En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 580.38 PTS
+0.31 %
5 528.00
-
SBF 120 PTS
4 415.60
+0.30 %
DAX PTS
12 222.39
+0.57 %
Dowjones PTS
26 559.54
+0.42 %
7 689.72
+0.00 %
1.124
+0.00 %

Le pape François en visite au Maroc, terre d'un "islam modéré"

| AFP | 420 | 3 par 1 internautes
Le pape François s'apprête à monter à bord de l'avion qui l'amène au Maroc pour une visite de deux jours, le 30 mars 2019 à l'aéroport de Rome, en Italie
Le pape François s'apprête à monter à bord de l'avion qui l'amène au Maroc pour une visite de deux jours, le 30 mars 2019 à l'aéroport de Rome, en Italie ( Andreas SOLARO / AFP )

Le pape François a entamé samedi une courte visite au Maroc, centrée sur le dialogue avec l'islam et la problématique des migrations, deux priorités de son pontificat, avant de saluer le lendemain une communauté catholique ultra-minoritaire portée par les fidèles originaires d'Afrique subsaharienne.

L'avion du pape s'est posé peu avant 14H00 (13H00 GMT) à Rabat. Il a été accueilli à sa descente d'avion par Mohammed VI, roi du Maroc et "Commandeur des croyants".

Le chef spirituel des 1,3 milliard de catholiques a été invité par Mohammed VI pour cette visite "placée sous le signe du développement du dialogue interreligieux", selon les autorités marocaines.

Un thème prioritaire pour le pape, même si les scandales d'abus sexuels dans l'Eglise catholique focalisent l'attention du public.

Bâtiments repeints, rues pavoisées, pelouses tondues, forces de l'ordre renforcées... Des engins se sont affairés toute la nuit pour finaliser les derniers préparatifs.

Tout a été fait pour recevoir le souverain pontife en grande pompe à Rabat, capitale d'un pays à 99% musulman.

Les deux hommes doivent se rendre en cortège, l'un en papamobile, l'autre en limousine, sur une grande esplanade de Rabat bordée par une mosquée et un mausolée.

Un dispositif de sécurité impressionnant a été déployé dans toute la capitale sur le trajet prévu.

De grands tapis rouges ont été déployés à l'entrée de l'esplanade et des fauteuils rouges attendent le roi et le pape sur l'estrade installée devant la mosquée.

Quelque 25.000 personnes sont attendues près de l'esplanade de la tour Hassan, une mosquée inachevée du 12e siècle, qui a commencé à se remplir vers midi sous une pluie fine.

Une foule, avec de nombreux Marocains en tenue traditionnelle, était déjà massée le long des trottoirs aux abords de l'esplanade, où les discours des deux hommes seront retransmis sur des écrans géants.

"Islam modéré"

Le roi du Maroc Mohammed VI, le 17 novembre 2018 à Rabat
Le roi du Maroc Mohammed VI, le 17 novembre 2018 à Rabat ( FADEL SENNA / AFP/Archives )

Après un tête-à-tête avec Mohammed VI au palais royal, le pape se rendra à l'Institut de formation des imams qui accueille des Marocains et des étrangers d'une dizaine de pays, dont la France. Ils sont 1.300 étudiants, hommes et femmes, à suivre des cursus dans cet établissement, fer de lance de "l'islam modéré" prôné par le roi.

"C'est un événement très significatif, la première fois qu'un pape est accueilli dans un institut de formation d'imams", a souligné avant la visite le porte-parole du souverain pontife, Alessandro Gisotti, alors que le pape François dénonce régulièrement toute forme d’extrémisme religieux.

Le roi et le pape ne prendront pas la parole mais écouteront les témoignages de deux étudiants, l'un d'Afrique, l'autre d'Europe, ainsi qu'une déclaration du ministre marocain des Affaires islamiques, Ahmed Toufiq. Un concert de musiques puisées dans le répertoire des traditions islamiques, juives et chrétiennes est également prévu.

En février, lors d'une visite historique aux Emirats arabes unis, le pape et le grand imam de l'institution de l'islam sunnite Al-Azhar au Caire, cheikh Ahmed al-Tayeb, avaient co-signé un "document sur la fraternité humaine", appelant notamment à la liberté de croyance et d'expression et à la pleine citoyenneté pour les "minorités" discriminées.

Le pape ne manquera pas d'évoquer ce document qu'il distribue désormais à tous les chefs d'Etat, selon Alessandro Gisotti.

Des chrétiens originaires d'Afrique subsaharienne assistent à une messe à la cathédrale de Rabat, le 10 mars 2019 au Maroc
Des chrétiens originaires d'Afrique subsaharienne assistent à une messe à la cathédrale de Rabat, le 10 mars 2019 au Maroc ( FADEL SENNA / AFP/Archives )

Le texte valorise "la culture de la tolérance", sans toutefois aller jusqu'à admettre le droit à ne pas adhérer à une religion.

Au Maroc, où l'islam est la religion d’État, les autorités aiment souligner la "tolérance religieuse" qui permet aux chrétiens étrangers et aux juifs d'exercer librement leur religion.

Reste que pour les Marocains considérés automatiquement comme musulmans quand ils n'appartiennent pas à la communauté juive, l'apostasie est désapprouvée par la société et le prosélytisme en faveur d'une autre religion condamné par la loi.

Si le renoncement à l'islam n'est pas explicitement mentionné dans le code pénal, ceux qui sont soupçonnés d'"ébranler la foi d'un musulman ou de le convertir à une autre religion" peuvent être poursuivis.

Longtemps dans l'ombre, la petite minorité des convertis plaide ouvertement depuis 2017 pour vivre sa foi "sans persécution" et "sans discrimination".

Politique "humaniste"

Le pape François à bord de l'avion qui l'amène au Maroc pour une visite de deux jours, le 30 mars 2019
Le pape François à bord de l'avion qui l'amène au Maroc pour une visite de deux jours, le 30 mars 2019 ( Gregorio Borgia / POOL/AFP )

En fin de journée samedi, le pape François rencontrera des migrants dans un local de l'ONG catholique Caritas, qui gère des centres d'accueil destinés à soulager la misère de ceux qui tentent de rallier le continent européen.

La route via le Maroc vers l'Espagne est devenue ces dernières années la principale voie des migrants venant des pays subsahariens, du fait notamment de la fermeture du trajet via la Libye.

En 2017, les trois centres d'accueil de Caritas ont reçu 7.551 nouveaux arrivants, selon l'organisation.

Le royaume marocain revendique une politique "humaniste" centrée sur la régularisation des migrants et rejette les critiques des défenseurs des droits humains qui ont dénoncé ces derniers mois des "campagnes d'arrestations brutales" et des "déplacements forcés" de migrants vers le sud du pays.

Dimanche, le pape consacrera sa journée à la petite communauté catholique du pays, en clôturant sa visite par la plus grande messe catholique jamais célébrée au Maroc, avec quelque 10.000 personnes attendues dans un complexe sportif.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 3
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 18/04/2019

Pour l'exercice 2018, Wedia affiche un chiffre d'affaires consolidé de 10,8 ME, en hausse de 16% par rapport à l'exercice 2017, soit 9,3 ME...

Publié le 18/04/2019

Les revenus locatifs de Carmila pour les 3 premiers mois de l'année 2019 s'élèvent à 89,2 millions d'euros, contre 82,1 millions d'euros en 2018 sur...

Publié le 18/04/2019

Implanet affiche pour l'exercice 2018 une perte nette de 5,55 ME, contre 6,61 ME un an auparavant...

Publié le 18/04/2019

L'assemblée générale des actionnaires de CNP Assurances qui s'est réunie le 18 avril 2019 à Paris a approuvé les comptes sociaux et consolidés de...

Publié le 18/04/2019

Accor a fait le point sur son activité du premier trimestre 2019. Ainsi, le groupe hôtelier a réalisé un chiffre d'affaires de 987 millions d’euros sur la période, en progression de 34,2% en…