En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 494.17 PTS
+0.78 %
5 475.50
+0.65 %
SBF 120 PTS
4 397.14
+0.71 %
DAX PTS
12 430.88
+0.85 %
Dowjones PTS
26 743.50
+0.32 %
7 531.07
-0.50 %
1.175
-0.22 %

Avec 230 migrants, le Lifeline attend en mer une solution diplomatique

| AFP | 376 | Aucun vote sur cette news
Des migrants à bord du Lifeline le 21 juin 2018 après avoir été secourus au large de la Libye par le navire de l'ONG allemande. Photo fournie par l'ONG le 22 juin 2018.
Des migrants à bord du Lifeline le 21 juin 2018 après avoir été secourus au large de la Libye par le navire de l'ONG allemande. Photo fournie par l'ONG le 22 juin 2018. ( Hermine POSCHMANN / Mission Lifeline/AFP )

Le Lifeline, navire menacé de mise sous séquestre par l'Italie, attend dans les eaux internationales une solution diplomatique et un approvisionnement pour les quelque 230 migrants à bord, a indiqué samedi l'ONG allemande Lifeline qui l'affrète.

Rome a exclu de laisser le navire entrer dans un port italien, et a dit vouloir vérifier la correspondance entre le pavillon néerlandais du bateau et sa nationalité.

"Nous attendons une solution diplomatique, des discussions sont en cours entre différents Etats" pour accueillir le Lifeline et les naufragés, a dit à l'AFP Axel Steier, le représentant en Allemagne de l'organisation, refusant d'apporter d'autres précisions sur ces pourparlers.

Il doit y avoir dimanche un ravitaillement depuis Malte "pour apporter des couvertures, des médicaments, de la nourriture", a-t-il ajouté, assurant que le navire, resterait dans les eaux internationales en attendant une résolution de la situation.

L'Italie accuse l'ONG Lifeline d'avoir agi en contravention du droit international en prenant à son bord les migrants alors que les garde-côtes libyens étaient en train d’intervenir.

L'organisation assure être venue en aide à des naufragés en perdition, environ 230 personnes dont 14 femmes et 4 enfants.

M. Steier a aussi rejeté les affirmations de Rome qui accuse le navire de battre illégalement pavillon néerlandais. La représentation des Pays-Bas auprès de l'Union européenne a pour sa part assuré que le navire n'apparaît pas dans les registres navals néerlandais.

Le Lifeline sur un document fourni le 22 juin 2018 par l'ONG Lifeline
Le Lifeline sur un document fourni le 22 juin 2018 par l'ONG Lifeline ( Hermine POSCHMANN / Mission Lifeline/AFP )

"Tous nos documents sont en ordre, tout est légal", a dit M. Steier, confirmant le pavillon néerlandais du navire et assurant ne pas "comprendre" ces accusations.

L'ONG See Eye, dont le navire Seefuchs a aussi été menacé de mise sous séquestre par l'Italie pour cette même raison, n'était pour sa part pas immédiatement joignable samedi matin.

L'ONG Lifeline a dit craindre vendredi "une situation semblable à celle de l'Aquarius", un navire humanitaire affrété par l'ONG française SOS Méditerranée qui a été accueilli par l'Espagne dimanche, une semaine après le refus de l'Italie et de Malte d'ouvrir l'un de leurs ports.

Les 630 migrants, que le navire transportait initialement avait été en partie transbordés vers deux navires italiens, et les trois bateaux avaient ensuite fait route vers l'Espagne.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 21/09/2018

Paris, le 21 septembre 2018                                                                    Communiqué de mise à…

Publié le 21/09/2018

Vicat a annoncé la nomination d'Hugues Chomel comme Directeur financier du groupe, en remplacement de Jean-Pierre Souchet, Directeur général adjoint, qui devient conseiller du Président Directeur…

Publié le 21/09/2018

L'Assemblée Générale de Laurent-Perrier réunie le 21 septembre 2018 a décidé de nommer Philippe-Loïc Jacob en qualité de censeur...

Publié le 21/09/2018

Gascogne a révélé ses résultats au titre de son premier semestre 2018. Ainsi, le spécialiste du papier et de l’emballage a publié un résultat net consolidé de 5 millions d’euros, un…

Publié le 21/09/2018

Amoeba vient de publier des résultats semestriels 2018 impactés par le repositionnement de la société. Ainsi, le groupe a dévoilé une perte nette de 4,497 millions d’euros sur la période,…