5 114.15 PTS
-0.64 %
5 104.50
-0.63 %
SBF 120 PTS
4 088.40
-0.67 %
DAX PTS
12 165.19
-0.31 %
Dowjones PTS
21 674.51
-0.35 %
5 790.91
-0.09 %
Nikkei PTS
19 470.41
-1.18 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Le mur anti-migrants près de Tarbes a été détruit

| AFP | 293 | Aucun vote sur cette news
Photo fournie par le
Photo fournie par le "Collectif Séméac" le 24 juillet 2017 montrant un mur en construction devant l'hôtel Formule 1 de Séméac, dans les Hautes-Pyrénées ( STRINGER / COLLECTIF SEMEAC/AFP )

"Mur de la honte" pour certains, seul moyen d'alerter les autorités pour les autres: le mur qui bloquait l'accès à un hôtel destiné à accueillir des demandeurs d'asile, près de Tarbes, a été détruit mercredi par les riverains qui l'avaient érigé deux jours plus tôt.

"Ce (mercredi) matin, on l'a fait tomber. On avait fait des propositions qui ont été acceptées par l'Adoma (ex-Sonacotra, qui va gérer le centre d'accueil, NDLR). On est satisfaits", a déclaré à l'AFP le responsable du collectif d'opposants Laurent Teixeira.

"Nos propositions ont été validées par l'Adoma et sont relatives à la scolarisation des enfants dès la rentrée et à des discussions régulières avec les différents acteurs. L'Adoma mettra les moyens nécessaires, notamment en personnel", pour un bon fonctionnement du centre d'accueil, a-t-il ajouté.

"L'Adoma a proposé de faire venir fin août 5 à 6 familles, soit 25 à 30 personnes, afin de préparer au mieux la venue des autres familles, de ne pas précipiter les choses et de s'en occuper au mieux, c'est important", a-t-il souligné.

Un bilan sera fait fin octobre afin d'adapter le rythme des arrivées ultérieures de migrants. L'hôtel a une capacité d'accueil de 85 personnes.

Ce mur, de près de 2 mètres de haut et 18 m de long, "était un symbole très choquant", a admis le responsable du collectif d'opposants, "mais cela a permis que le centre se fasse dans les meilleures conditions. On a réussi à les alerter. On n'est pas des +anti-migrants+", a insisté M. Teixeira.

Si les demandeurs d'asiles "sont heureux" dans le centre, "ils seront heureux de vivre avec la communauté qui les entoure", a-t-il souligné.

Situé à Séméac, commune de 5.000 habitants de la banlieue de Tarbes, l'hôtel Formule 1 dont l'accès avait été bloqué fait partie des 62 établissements premier prix du groupe AccorHotels rachetés par la SNI (filiale de la Caisse des Dépôts) pour devenir des structures d'hébergement et d'accueil, gérées par l'Adoma.

- 'Peurs et fantasmes' -

Ce nouveau dispositif d'hébergement de migrants dans des hôtels à bas coûts, à l'initiative du ministère de l'Intérieur, a commencé à faire des vagues dans certaines communes. Mais c'est la première fois qu'une action aussi symbolique était entreprise par des riverains.

La CGT Hautes-Pyrénées s'est félicitée de la destruction du mur. En fin d'après-midi, elle a rassemblé quelque 300 personnes, selon la préfecture, devant l'hôtel car "ce dont il est question, et sans passer l'éponge sur cet acte infâme (...), c'est bien de faire en sorte que les familles de réfugiés soient désormais accueillies dans les meilleures conditions possibles".

Depuis plusieurs mois, ce projet "suscite des peurs et des fantasmes" et "les discours alarmistes et parfois xénophobes ont pris le pas sur le dialogue et la réflexion", selon la CGT.

Ce mur "nous renvoie aux pires heures de notre histoire", avait réagi dès lundi, la députée européenne du Sud-Ouest, Marie-Pierre Vieu (PCF), qui, mercredi, s'est réjouie du déblocage de la situation: "Mur de la honte détruit ce matin à Séméac. Reste à abattre celui des préjugés. Solidarité aux migrants!"

La présidente de la région Occitanie Carole Delga (PS) avait réagi mardi dans un tweet: "Le mur anti-migrants ne correspond pas aux valeurs de l'Occitanie. Concertation des habitants et soutien de l’État sont nécessaires."

La sénatrice EELV du Val-de-Marne Esther Benbassa avait également fait part de sa consternation sur Twitter: "Détestable symbole. Érigé pour empêcher la venue des migrants, ce mur en rappelle bien d'autres, hélas." Seul le député des Pyrénées-Orientales et vice-président du FN Louis Aliot avait approuvé sa construction: "La résistance s'organise."

Une réunion est prévue en préfecture, vendredi, à Tarbes, afin de "commencer à travailler ensemble pour préparer au mieux" l'arrivée et le séjour des migrants à Séméac, a indiqué la préfecture.

 ■

Copyright © 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE BOURSE DU MOMENT

Jusqu'à
1000 € OFFERTS*

en Chèques-Cadeaux !*

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 31 août 2017

CODE OFFRE : ETE17

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, joignez le coupon ou saisissiez le code offre : ETE17 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 18/08/2017

Cela laisse 1% de hausse sur la semaine pour l'indice parisien

Publié le 18/08/2017

Aucune publication d'importance n'est attenduesource : AOF

Publié le 18/08/2017

Le 18 août 2017    Information mensuelle relative au nombre total de droits de vote et d'actions composant le capital social   Article 223-16 du Règlement Général de…

CONTENUS SPONSORISÉS