En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 084.66 PTS
-0.63 %
5 084.50
-0.56 %
SBF 120 PTS
4 076.70
-0.66 %
DAX PTS
11 553.83
-0.31 %
Dowjones PTS
25 444.34
+0.26 %
7 107.23
-0.12 %
1.151
+0.00 %

Le Mondial-2018 en Russie sera le premier avec arbitrage vidéo

| AFP | 272 | Aucun vote sur cette news
L'arbitre italien Gianluca Rocchi recourt à la vidéo pour juger une situation litigieuse lors du match Inter Milan-Lazio du 20 décembre 2017 à San Siro
L'arbitre italien Gianluca Rocchi recourt à la vidéo pour juger une situation litigieuse lors du match Inter Milan-Lazio du 20 décembre 2017 à San Siro ( Marco Bertorello / AFP/Archives )

Le Mondial-2018 (14 juin-15 juillet) va entrer dans l'Histoire comme le premier où les arbitres pourront avoir recours à l'assistance vidéo (VAR), a décidé vendredi la Fédération internationale (Fifa), promettant ainsi "un football plus transparent et juste".

"Nous allons avoir le premier Mondial, en 2018, avec la VAR, cela a été approuvé, décidé, nous sommes bien sûr très contents de cette décision", a déclaré le président Gianni Infantino à la presse à l'issue d'une réunion du conseil de la Fifa à Bogota. Celui-ci a confirmé le feu vert donné le 3 mars à Zurich par le Board, l'organe garant des lois du jeu de la Fifa.

"Ce que nous voulons c'est aider, donner la possibilité à l'arbitre d'avoir une aide supplémentaire quand il doit prendre des décisions importantes, et dans un Mondial on prend des décisions très importantes", a-t-il ajouté.

Véritable révolution technologique, la VAR porte uniquement sur quatre cas: valider ou refuser un but, attribuer ou non un carton rouge, analyser une action pouvant valoir penalty et corriger une erreur d'identification d'un joueur sanctionné.

"Ce n'est pas possible qu'en 2018 tout le monde, dans le stade ou chez lui, sache en quelques secondes si l'arbitre a commis une grave erreur, et que l'arbitre ne le sache pas, non parce qu'il ne veut pas savoir, mais parce que nous lui interdisons de le faire", a plaidé Infantino, fervent partisan de l'arbitrage vidéo après avoir longtemps été sceptique.

Après son application lors du prochain Mondial, la VAR sera implantée peu à peu dans les compétitions nationales.

"La VAR aide l'arbitre et nous allons avoir un football plus transparent et juste, et c'est ce que nous voulons", a assuré le patron de la Fifa.

Expérimentée depuis 2016 dans une vingtaine de fédérations et sur environ 1.000 matches, notamment dans les championnats d'Allemagne et d'Italie, la VAR divise encore largement les acteurs, les supporters et les amateurs.

- 'Fin des injustices' -

Lé patron de la Fifa Gianni Infantino s'exprime au sujet de l'arbitrage vidéo, lors d'un point presse à Bogota, le 16 mars 2018
Lé patron de la Fifa Gianni Infantino s'exprime au sujet de l'arbitrage vidéo, lors d'un point presse à Bogota, le 16 mars 2018 ( Luis ACOSTA / AFP )

Même le président de l'UEFA, Aleksander Ceferin, s'était montré méfiant début mars. "Personne ne sait encore exactement comment ça marche. Il y a encore beaucoup de confusion", avait-il souligné, en annonçant que la VAR ne serait pas utilisée en Ligue des champions la saison prochaine.

Si la VAR a permis d'éviter ou de corriger des erreurs, en en réduisant drastiquement la fréquence selon l'étude menée par le Board, d'innombrables couacs se sont néanmoins produits, notamment de longs moments de confusion hachant parfois les matches.

"La technologie va montrer la vérité et cela va mettre fin aux injustices", assure à l'AFP Freddy Rincon, ancien international colombien qui a aussi joué au Real Madrid.

Le sélectionneur colombien Luis Fernando Suarez est lui réticent: "Cela me semble précipité (d'introduire la VAR dès le Mondial), je crois que l'on devrait faire d'autres essais dans d'autres tournois, bien les analyser, et, après, la mettre en place".

Pourtant, Suarez, qui a dirigé l'Equateur lors du Mondial-2006 en Allemagne et le Honduras en 2014 au Brésil, est partisan de l'utilisation de la technologie dans le football, dont il a été le témoin direct.

C'est en effet le 15 juin 2014 à Porto Alegre, lors du match France-Honduras, qu'avait été validé le premier but dans l'histoire d'une Coupe du monde grâce à la GLT (technologie sur la ligne de but).

"C'est bien et nécessaire qu'il y ait des changements, mais il ne faut pas perdre l'essence du football", juge-t-il.

A Bogota, le Conseil, composé de Gianni Infantino, huit vice-présidents et 28 membres des fédérations de la Fifa, a par ailleurs désigné le Pérou comme pays-hôte du Mondial-2019 des moins de 17 ans, la Pologne devant accueillir celui des moins de 20 ans la même année.

L'assistance vidéo à l'arbitrage
L'assistance vidéo à l'arbitrage ( Gustavo IZUS / AFP )

Il a aussi pris une décision grandement symbolique en réautorisant les matches officiels en Irak, où ils étaient interdits depuis les années 1990 pour raisons de sécurité.

"Nous allons permettre que des matches internationaux de la Fifa soient disputés" dans les villes de Erbil, Bassora et Kerbala, a déclaré Infantino, précisant toutefois que "l'organisateur du championnat doit prendre la décision" de disputer ou non les rencontres.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Les Produits de rendement : découvrir un nouveau support d'investissement
Lundi 5 novembre de 18h00 à 18h30

Trader sur le CAC40 avec du levier
Mardi 6 novembre de 12h15 à 13h15

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 19/10/2018

SOCIETE DE TAYNINH       Paris, le 19 octobre 2018     COMMUNIQUE DE PRESSE       INFORMATION FINANCIERE TRIMESTRIELLE   3ème TRIMESTRE 2018       Chiffre…

Publié le 19/10/2018

Nanobiotix a annoncé la présentation des résultats positifs de son étude de phase II/III Act.in.sarc évaluant NBTXR3 sur des patients atteints de Sarcome des Tissus Mous (STM) localement avancé…

Publié le 19/10/2018

  CAISSE REGIONALE DE CREDIT AGRICOLE MUTUEL SUD RHONE ALPES SOCIETE COOPERATIVE A CAPITAL VARIABLE Au capital actuel de 69 949 310,00 euros Siège social : 12 Place de la résistance…

Publié le 19/10/2018

Getlink a été retenu pour la neuvième année consécutive, par Gaïa Rating, parmi 230 sociétés analysées pour intégrer le Gaïa Index composé des 70 meilleures valeurs françaises. La note…

Publié le 19/10/2018

    Paris, le 19 octobre 2018     CESSATION ET MISE EN OEUVRE D'UN CONTRAT DE LIQUIDITE   À compter du 22 octobre 2018 et pour une période d'un an renouvelable…