5 390.63 PTS
-1.10 %
5 411.00
-0.59 %
SBF 120 PTS
4 323.31
-1.01 %
DAX PTS
12 677.97
-1.22 %
Dowjones PTS
24 700.21
-1.15 %
7 228.04
-0.32 %
Nikkei PTS
22 278.48
-

Le gouvernement prévoit l'ouverture de la PMA à toutes les femmes en 2018

| AFP | 300 | Aucun vote sur cette news
La secrétaire d'Etat à l'Egalité entre les femmes et les hommes, Marlène Schiappa, le 19 juillet 2017 à l'Elysée à Paris
La secrétaire d'Etat à l'Egalité entre les femmes et les hommes, Marlène Schiappa, le 19 juillet 2017 à l'Elysée à Paris ( Martin BUREAU / AFP/Archives )

L'ouverture la PMA à toutes les femmes sera proposée par le gouvernement dans le cadre de la révision de la loi bioéthique en 2018, a annoncé mardi la secrétaire d’État à l'Égalité entre les femmes et les hommes, Marlène Schiappa.

Interrogée sur RMC/BFMTV, la secrétaire d’État a affirmé que "cet engagement de campagne" serait "tenu". "En termes de calendrier, nous serons sur l'année qui arrive, 2018, probablement avec les révisions de la loi bioéthique", a-t-elle précisé.

Sans vouloir "préjuger du débat parlementaire" qui suivra, Mme Schiappa a confirmé que le gouvernement proposerait à ce moment-là "d'ouvrir la PMA (procréation médicalement assistée, ndlr) à toutes les femmes".

"Le comité d'éthique a émis un avis favorable, il n'y a rien qui nous empêche de rendre la PMA légale pour toutes les femmes", a-t-elle ajouté.

Mme Schiappa a plusieurs fois estimé qu'il s'agissait d'une mesure de "justice sociale" permettant de mettre fin à une "forme de discrimination à l'égard des femmes lesbiennes et célibataires" et à "l'inégalité" entre celles qui ont les moyens financiers de recourir à des PMA à l'étranger et celles qui ne les ont pas.

Elle est actuellement réservée au traitement de l'infertilité chez les couples hétérosexuels.

Pendant la campagne présidentielle, Emmanuel Macron s'était dit "favorable" à une loi ouvrant la PMA "aux couples de lesbiennes et aux femmes célibataires", dans un courrier aux associations LGBT (lesbiennes, gays, bis et trans). Il avait toutefois ajouté attendre l'avis du Comité consultatif national d'éthique (CCNE) pour "construire un consensus le plus large possible".

Fin juin, le CCNE s'est prononcé en faveur de cette évolution.

En juillet, la ministre de la Santé Agnès Buzyn s'était appuyée sur cet avis pour estimer, que "la France est prête". "Le conseil consultatif national d'éthique contient en son sein toutes les sensibilités. Donc s'il a rendu un avis favorable, je pense que la société est prête", avait-elle plaidé.

Obtenir un consensus s'annonce toutefois délicat, la réforme risquant de susciter des oppositions, notamment celle de l’Église.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 19/06/2018

Le prix de souscription des actions nouvelles est de 5,1 euros par action...

Publié le 19/06/2018

verture aux Etats-Unis ABID vise 5,55 euros par action...

Publié le 19/06/2018

Le produit net de l'augmentation de capital permettra de financer une partie de l'acquisition d'un portefeuille de 14 hôtels...

Publié le 19/06/2018

U10 va être transféré sur Euronext Growth...

Publié le 19/06/2018

Plan mondial d'actionnariat salarié 'Link 2018'...