En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 084.66 PTS
-0.63 %
5 084.50
-0.56 %
SBF 120 PTS
4 076.70
-0.66 %
DAX PTS
11 553.83
-0.31 %
Dowjones PTS
25 444.34
+0.26 %
7 107.23
-0.12 %
1.151
+0.00 %

Le CSA s'érige en défenseur de la cause des femmes dans les médias

| AFP | 323 | Aucun vote sur cette news
Photo du logo du Conseil Supérieur de l'Audiovisuel (CSA), prise le 5 Mars 2012 à Paris.
Photo du logo du Conseil Supérieur de l'Audiovisuel (CSA), prise le 5 Mars 2012 à Paris. ( THOMAS SAMSON / AFP/Archives )

Le CSA est monté au créneau à propos de la façon dont les femmes sont traitées dans les médias audiovisuels: mercredi, l'instance a rappelé à l'ordre France Télévisions après la séquence controversée Angot/Rousseau et infligé une amende d'un million d'euros à NRJ pour un canular aux propos "avilissants".

Ces décisions interviennent quelques jours après l'annonce par France 2 du licenciement de l'animateur Tex après une blague sur les femmes battues.

Pour "manquement" à sa "responsabilité particulière en matière de lutte contre les violences faites aux femmes" lors de l'émission de Laurent Ruquier "On n'est pas couché", sur France 2, le Conseil supérieur de l'audiovisuel a "mis en demeure" France Télévisions, une décision préalable à une éventuelle sanction.

Christine Angot, le 2 novembre 2017 à Paris
Christine Angot, le 2 novembre 2017 à Paris ( FRANCOIS GUILLOT / AFP/Archives )

Le CSA a notamment critiqué un "choix de montage trompeur" de cette émission diffusée le 30 septembre: la production a enlevé du montage final une séquence où la chroniqueuse Christine Angot quittait le plateau, mais a conservé des séquences où l’invitée, l'ex-députée EELV Sandrine Rousseau, "n’a pu masquer son émotion" face aux "propos tenus par les deux chroniqueurs".

L'ancienne députée était venue présenter un livre dans lequel elle revient sur l'affaire Denis Baupin, ancien député écologiste contre qui elle avait porté plainte pour agression sexuelle (des faits non poursuivis car prescrits). Christine Angot, écrivaine elle-même victime d'inceste, s'était emportée contre Mme Rousseau.

Plusieurs centaines de téléspectateurs avaient saisi le CSA après l'émission, tout comme la secrétaire d'Etat chargée de l'égalité entre les femmes et les hommes Marlène Schiappa.

Selon le CSA, les interventions de l’animateur Laurent Ruquier pendant la séquence ont également "été caractérisées à plusieurs reprises par une attitude de complaisance à l'égard du parti-pris choisi par les chroniqueurs attitrés de l’émission s’agissant d’un sujet particulièrement grave et douloureux".

Le groupe public n'a pas souhaité commenter cette décision. "Ce que vous avez vu n'est rien d'autre que la vie", s'était défendu Laurent Ruquier dans son émission la semaine suivante, estimant que c'était "deux victimes" qui exprimaient "leur douleur".

- Canular 'avilissant' sur NRJ -

Le régulateur de l'audiovisuel a simultanément infligé à NRJ une amende d'un million d'euros pour un canular diffusé dans une émission de Cauet le 9 décembre 2016. Dans cette émission, une auditrice appelle sa belle-sœur pour lui annoncer qu’elle a eu des relations sexuelles avec le conjoint de cette dernière, la qualifiant notamment de "grosse truie".

Selon le CSA, les auteurs de ce long canular "ont formulé des commentaires avilissants relatifs au physique d’une femme, victime du canular, ainsi que des insultes et des propos dégradants concernant sa vie intime".

"Le caractère prétendument humoristique de la séquence ne pouvant exonérer l’éditeur de sa responsabilité, pas plus que le consentement de la victime à la diffusion de cette séquence", a souligné le Conseil.

NRJ a annoncé dans un communiqué "un recours devant le Conseil d’Etat" contre une amende "qu’elle estime injuste et totalement disproportionnée".

La première radio musicale de France rappelle qu’elle "n'a jamais été sanctionnée dans de telles conditions en 36 ans, et qu’elle s’attache à promouvoir (...) les valeurs de l'égalité femmes-hommes, du respect d’autrui, de l’acceptation des différences et du vivre ensemble".

Avant cette condamnation, la radio avait été mise en demeure fin 2016 pour de "graves manquements" concernant le respect de l'image des femmes et la protection de l'enfance dans certains numéros de l'émission de radio "C Cauet". Congédié cet été par NRJ, l'animateur vedette a rejoint depuis Virgin Radio (groupe Lagardère) où il anime une émission quotidienne.

"Il s’agissait d’une auditrice faisant une blague à une proche; le canular se terminant par un happy end où les deux étaient contentes et riaient du moment", a souligné Angélique Payet, secrétaire générale de la société de production de Cauet, dans un communiqué à l'AFP.

Le CSA avait annoncé début décembre qu'il travaillait avec les annonceurs et les publicitaires à une charte pour lutter contre les stéréotypes sexistes dans les publicités télévisées.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Les Produits de rendement : découvrir un nouveau support d'investissement
Lundi 5 novembre de 18h00 à 18h30

Trader sur le CAC40 avec du levier
Mardi 6 novembre de 12h15 à 13h15

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 19/10/2018

SOCIETE DE TAYNINH       Paris, le 19 octobre 2018     COMMUNIQUE DE PRESSE       INFORMATION FINANCIERE TRIMESTRIELLE   3ème TRIMESTRE 2018       Chiffre…

Publié le 19/10/2018

Nanobiotix a annoncé la présentation des résultats positifs de son étude de phase II/III Act.in.sarc évaluant NBTXR3 sur des patients atteints de Sarcome des Tissus Mous (STM) localement avancé…

Publié le 19/10/2018

  CAISSE REGIONALE DE CREDIT AGRICOLE MUTUEL SUD RHONE ALPES SOCIETE COOPERATIVE A CAPITAL VARIABLE Au capital actuel de 69 949 310,00 euros Siège social : 12 Place de la résistance…

Publié le 19/10/2018

Getlink a été retenu pour la neuvième année consécutive, par Gaïa Rating, parmi 230 sociétés analysées pour intégrer le Gaïa Index composé des 70 meilleures valeurs françaises. La note…

Publié le 19/10/2018

    Paris, le 19 octobre 2018     CESSATION ET MISE EN OEUVRE D'UN CONTRAT DE LIQUIDITE   À compter du 22 octobre 2018 et pour une période d'un an renouvelable…