5 351.58 PTS
-0.10 %
5 342.5
-0.28 %
SBF 120 PTS
4 261.10
-0.30 %
DAX PTS
13 039.70
-0.22 %
Dowjones PTS
24 508.66
-0.31 %
6 389.91
+0.00 %
Nikkei PTS
22 553.22
-0.62 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Le chef d'orchestre américain James Levine accusé d'agression sexuelle

| AFP | 149 | Aucun vote sur cette news
Le chef d'orchestre américain James Levine avec l'orchestre symphonique de Boston, lors d'une répétition en septembre 2007 à Paris
Le chef d'orchestre américain James Levine avec l'orchestre symphonique de Boston, lors d'une répétition en septembre 2007 à Paris ( MIGUEL MEDINA / AFP/Archives )

James Levine, mythique chef d'orchestre et directeur musical honoraire du Metropolitan Opera de New York, est la dernière personnalité de premier plan à être pris dans un scandale d'accusations de harcèlement et d'agressions sexuelles, accusé avoir abusé sexuellement d'un adolescent dans les années 80.

La victime présumée, restée anonyme, a déclaré à la police de l'état de l'Illinois (nord-est) que les faits auraient débuté en 1985 quand il avait 15 ans et le chef d'orchestre 41, et se sont poursuivis jusqu'en 1993, selon le quotidien The New York Post.

"Il m'a embarrassé, m'a fait me sentir coupable", a déclaré l'homme, âgé désormais de 48 ans, dans sa déclaration à la police, selon le journal. "J'ai été blessé émotionnellement, perdu, paralysé."

L'homme aurait affirmé aux policiers de Lake Forest (Illinois) que James Levine avait l'habitude de se masturber devant lui et de lui embrasser le sexe, d'après le quotidien.

Après avoir envoyé des cadeaux pendant plusieurs années au jeune homme, en 1985, James Levine aurait débuté des attouchements sexuels. Tout d'abord, en caressant la main du jeune homme "de façon prolongée et incroyablement sensuelle", ce qui l'aurait mis "très mal à l'aise". L'homme accuse ensuite James Levine de lui avoir caressé le sexe dans une chambre d'un hôtel de luxe à Lake Forest, où la scène se serait reproduite "des centaines de fois" au cours des années.

Ses rencontres avec Levine, sous prétexte de parler de ses ambitions dans le monde de la musique classique, se seraient poursuivies jusqu'en 1993. D'après le Post, en plus de divers cadeaux comme des baguettes de chef d'orchestre, Levine lui aurait donné 50.000 dollars en liquide au cours des années.

La victime présumé affirme que ces agressions "l'ont mené au bord du suicide." "Je me sentais seul, effrayé. Il essayait de me séduire. Je ne pouvais pas voir ce qu'il se passait. Maintenant je peux.", aurait-il déclaré à la police selon le New York Post.

"James Levine n'était pas quelqu'un à qui on pouvait dire non", aurait-il ajouté.

Ces accusations ne peuvent pas être poursuivies en justice, car le délai de prescription pour une crime sexuel sur mineur dans l'Etat est dépassé de neuf ans, mais le Post affirme que la police a enquêté et soumis ses conclusions au procureur local, qui n'aurait retenu aucune charge pour l'instant.

Le Metropolitan Opera, une des institutions culturelles les plus prestigieuses des Etats-Unis, n'a pas souhaité s'exprimer immédiatement sur l'affaire. Selon The New York Post, le directeur général de la compagnie était au courant des accusations depuis 2016.

James Levine a commencé sa carrière au "Met" à New York en 1971, dirigeant plus de 2.500 représentations de près de 85 opéras différents. Après 40 années à la direction musicale de l'opéra, il a pris sa retraite à la fin de la saison 2015-16, pour raisons de santé, étant atteint de la maladie de Parkison. Il a pour autant conservé un poste de directeur musical honoraire.

Depuis l'éclatement de l'affaire Harvey Weinstein en octobre, d'innombrables scandales autour d'accusations de harcèlement, d'agressions voire de viols ont éclaté, touchant, outre le cinéma, d'autres secteurs (médias, politique...) dans de nombreux pays.

 ■

Copyright © 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 15/12/2017

Le marché parisien va-t-il enchainer une troisième séance consécutive de repli ? On en prend le chemin ce matin puisque le CAC40 perd...

Publié le 15/12/2017

Après le rebond récent

Publié le 15/12/2017

Relativement atténué cette année, le thème de la consolidation du secteur des télécoms en Europe fait son retour avec l'annonce, faite ce matin, du projet de rapprochement entre T-Mobile NL et…

Publié le 15/12/2017

Nexans aligne une troisième séance de forte baisse à l'ouverture, en repli de 1,5% à 47,8 euros...

Publié le 15/12/2017

AssurCopro, leader français du courtage en assurance à destination des copropriétés, acquiert le cabinet INSOR. Il s’agit de la troisième opération significative de croissance externe…

CONTENUS SPONSORISÉS