En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 853.70 PTS
-
4 822.0
-1.37 %
SBF 120 PTS
3 857.72
-
DAX PTS
10 865.77
-
Dowjones PTS
24 100.51
-2.02 %
6 594.96
-2.56 %
1.131
+0.06 %

Le braqueur évadé de prison Redoine Faïd arrêté à Creil (Oise)

| AFP | 368 | Aucun vote sur cette news
 Une reproduction du site d'Interpol montrant la fiche de recherche du braqueur français Redoine Faïd, échappé de sa prison de Réau (Seine-et-Marne) le 1er juillet 2018
Une reproduction du site d'Interpol montrant la fiche de recherche du braqueur français Redoine Faïd, échappé de sa prison de Réau (Seine-et-Marne) le 1er juillet 2018 ( - / INTERPOL/AFP/Archives )

Un peu plus de trois mois après sa spectaculaire évasion par hélicoptère de la prison de Réau (Seine-et-Marne), le braqueur Redoine Faïd a été arrêté dans la nuit de mardi à mercredi à Creil (Oise).

L'interpellation s'est déroulée sans incident, selon une source proche de l'enquête. Elle a eu lieu vers 4H00 dans la ville où a grandi Redoine Faïd.

Trois autres hommes ont également été arrêtés par la Brigade de recherches et d'intervention (BRI), l'un de ses frères Rachid Faïd et deux autres membres de sa famille, selon la même source, confirmant une information de BFMTV et Europe 1. Des armes ont été retrouvées lors de cette opération.

D'autres interpellations de complices étaient en cours en début de matinée, selon une source proche de l'enquête.

"Les fonctionnaires de la PJ ont démontré leur engagement, leur pugnacité et leur détermination à faire respecter la loi de la République. Ils ont mon admiration comme l'ont les 250 000 policiers et gendarmes qui servent chaque jour notre pays", a tweeté le ministre de l'Intérieur démissionnaire Gérard Collomb.

Redoine Faïd a été condamné en avril à 25 ans de prison pour son rôle d'"organisateur" dans un braquage raté en 2010, qui avait coûté la vie à une policière municipale.

Le 1er juillet, en quelques minutes à peine, il s'était évadé, aidé par un commando armé qui avait auparavant pris en otage un pilote d'hélicoptère.

Deux hommes portant des cagoules et des brassards de police, équipés de fusils d'assaut de type Kalachnikov et de disqueuses, avaient sauté de l'appareil qui survolait la cour d'honneur du centre pénitentiaire de Réau, près de Melun. Après avoir scié plusieurs portes et lâché des fumigènes, ils avaient récupéré Redoine Faïd au parloir.

Photo prise le 1er juillet 2018 à Gonesse (Val d'Oise) de l'hélicoptère Alouette II qui a servi à l'évasion de Rédoine Faïd.
Photo prise le 1er juillet 2018 à Gonesse (Val d'Oise) de l'hélicoptère Alouette II qui a servi à l'évasion de Rédoine Faïd. ( GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP/Archives )

Il y a à peine un mois, le 5 septembre, la police a mené des perquisitions, notamment dans l'Oise, ciblant des proches de Redoine Faïd. Il n'y avait alors eu aucune arrestation.

- "Dysfonctionnements" -

Le 10 juillet, les enquêteurs ont mis la main au nord de Paris sur un sac contenant notamment des armes, des cagoules et une disqueuse qu'ils soupçonnent d'avoir appartenu au commando.

Une semaine auparavant, le dernier véhicule connu à bord duquel le fuyard pourrait avoir pris place avait été également retrouvé dans le nord de la région parisienne.

Puis le 24 juillet, le fugitif de 46 ans a échappé de peu aux forces de l'ordre, dans le Val-d'Oise. Une course-poursuite avec des gendarmes s'est terminée dans le parking d'un centre commercial de Sarcelles où Redoine Faïd et son complice ont abandonné leur voiture et réussi à s'enfuir. Des fausses plaques d'immatriculation et des explosifs factices ont été découverts dans le véhicule.

Sous le feu des critiques de l'opposition, la ministre de la Justice Nicole Belloubet a reconnu fin juillet, lors de la présentation du rapport de l'inspection générale de la justice, commandé dans la foulée de l'évasion, "une série de dysfonctionnements" à la prison de Réau.

Des filins seront installés au-dessus de la cour d'honneur, où s'était posé l'hélicoptère, entre autres adaptations.

L'Administration pénitentiaire avait également été pointée du doigt, jugée "insuffisamment réacti(ve)" par l'inspection. Le transfert de Redoine Faïd avait en vain été demandé par la Direction interrégionale d'Ile-de-France, qui avait noté une "menace sérieuse (de) passage à l'acte" de la part du détenu. "La réponse a tardé", avait tancé la garde des Sceaux.

Surnommé le roi de l'évasion, Faïd s'était déjà évadé le 13 avril 2013 en moins d'une demi-heure de la prison de Lille-Sequedin, en prenant quatre surveillants en otages, qu'il avait utilisés ensuite comme boucliers humains. Il avait été repris six semaines plus tard en région parisienne.

"Habitué à la cavale", le fugitif a été présenté par la police judiciaire comme un "individu dangereux".

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 14/12/2018

Vivendi invoque un "manque substantiel d'indépendance" de 5 administrateurs...

Publié le 14/12/2018

Carbios annonce la nomination de Ian Hudson au poste de Président du Conseil d’administration. Il succède à Jean Falgoux et prendra ses nouvelles fonctions le 1er Janvier 2019, après avoir été…

Publié le 14/12/2018

Le Conseil d'Administration de SoLocal Group, tenu ce jour, a pris acte de la démission d'Arnaud Marion, qui suite à la prise de ses nouvelles fonctions exécutives au sein de Smovengo, a souhaité…

Publié le 14/12/2018

Dans la continuité de la politique de distribution de dividendes des derniers exercices, le Conseil d’administration de Kering a décidé, lors de sa réunion du 14 décembre 2018, le versement…

Publié le 14/12/2018

Compte tenu des bons résultats de 2CRSi en 2018, une prime a été décidée pour tous les salariés du groupe en France...