5 319.17 PTS
-0.32 %
5 307.50
-0.41 %
SBF 120 PTS
4 234.88
-0.39 %
DAX PTS
12 993.73
-0.41 %
Dowjones PTS
23 358.24
-0.43 %
6 314.51
-0.39 %
Nikkei PTS
22 396.61
+0.00 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Les artificiers clandestins de Villejuif, qui projetaient un attentat islamiste, écroués

| AFP | 256 | Aucun vote sur cette news
Le procureur de Paris François Molins lors d'une conférence de presse, le 10 septembre 2017 à Paris
Le procureur de Paris François Molins lors d'une conférence de presse, le 10 septembre 2017 à Paris ( Bertrand GUAY / AFP )

Dans un petit studio de banlieue parisienne, ils confectionnaient en secret l'explosif privilégié des jihadistes: deux hommes radicalisés, arrêtés après la découverte fortuite de cet atelier clandestin, ont avoué dimanche avoir préparé un attentat inspiré du groupe Etat islamique.

Présentés à un juge antiterroriste dimanche, le propriétaire de cet appartement de Villejuif (Val-de-Marne) et son complice, fiché S, ont été mis en examen et écroués, a annoncé le parquet de Paris.

"Leur projet était la confection d'une bombe pour commettre un attentat (...) Aucun projet n'était établi à ce stade même si l'un d'entre eux a admis qu'ils avaient pensé à s'attaquer à des militaires de l'opération Sentinelle", a déclaré dimanche le procureur de Paris, François Molins, lors d'une conférence de presse au terme de leur quatrième et dernier jour de garde à vue.

Ali Mohammed Rahmani, un Franco-Algérien de 36 ans jusqu'ici inconnu des services, avait été arrêté mercredi, quelques heures après la découverte fortuite de ce laboratoire d'explosifs dans son appartement de Villejuif.

Intervention de la police après la découverte d'un laboratoire clandestin d'explosifs, le 6 septembre 2017 à Villejuif, près de Paris
Intervention de la police après la découverte d'un laboratoire clandestin d'explosifs, le 6 septembre 2017 à Villejuif, près de Paris ( Bertrand GUAY / AFP )

Ce sont deux artisans, venus travailler dans l'immeuble et dont le procureur a salué la "perspicacité", qui ont découvert cet étrange atelier sur la terrasse : sous une bâche, 105 grammes de TATP prêt à l'emploi étaient dissimulés dans un saladier ainsi que des litres de produits servant à fabriquer cet explosif instable souvent utilisé par l'organisation jihadiste EI lors de ses attentats.

Sur l'une des clés USB retrouvées sur les lieux figuraient des vidéos, tournées sur la terrasse de l'appartement, "comportant des séquences mettant en scène des essais d'explosion", a indiqué François Molins.

L'exploration de l'ordinateur découvert sur place a en outre permis de retrouver la trace de consultations Internet de type "chimie", "explosifs" ou encore "État islamique", et aussi de jeux vidéo de simulation de conduite, notamment de véhicules poids lourds.

Selon une première estimation livrée par le procureur, les substances découvertes auraient pu permettre de réaliser entre 3 et 4 kilos de TATP, sans compter les litres de produits découverts le lendemain matin dans un box loué par Ali Mohammed Rahmani à Thiais (Val-de-Marne).

La nuit précédente, les enquêteurs avaient aussi interpellé un de ses contacts téléphoniques fréquent, à son domicile du Kremlin-Bicêtre, non loin du laboratoire: Frédéric L., un converti à l'islam de 37 ans, était déjà fiché S en raison de sa radicalisation.

L'analyse de la vidéosurveillance du box a permis d'établir que les deux hommes s'étaient rendus ensemble sur place le 7 août.

- Lien direct avec la Syrie -

Sur les supports numériques saisis au domicile de Frédéric L., les enquêteurs ont retrouvé des "photographies de Kalachnikov, de munitions et d'armes démontées, une photographie de son fils de 9 ans portant une réplique de fusil d'assaut, enfin des vidéos de propagande de l'État islamique en nombre important", a indiqué M. Molins.

Selon le magistrat, cet homme a également été en relation directe en août 2016 avec Rachid Kassim, un propagandiste francophone de l'EI vraisemblablement tué depuis dans un bombardement de la coalition anti-EI dans la zone irako-syrienne.

Un troisième homme de 47 ans, arrêté mercredi en compagnie d'Ali Mohammed Rahmani, a confirmé la radicalisation et les fréquentations de ce dernier qui était son associé sur les marchés. Il a été libéré dimanche matin, sans poursuites judiciaires à ce stade, a annoncé le procureur.

"Aucun lien n'a pour l'instant été mis en évidence" entre ces deux suspects et les auteurs des récents attentats en Catalogne, a indiqué une source proche du dossier, alors que le ministre de l'Intérieur n'a pas exclu jeudi la possibilité que de tels liens existent.

Des investigations sont en cours pour déterminer pourquoi plusieurs membres de cette cellule espagnole se trouvaient en région parisienne les 11 et 12 août, moins d'une semaine avant les attentats des 17 et 18 août à Barcelone et Cambrils.

C'est en confectionnant du TATP en grande quantité qu'ils avaient fait exploser la villa où ils se cachaient à Alcanar, à 200 km au sud de Barcelone.

 ■

Copyright © 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE BOURSE DU MOMENT

Jusqu'à
1000 € OFFERTS

sur vos frais de courtage !*

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 30 novembre 2017

CODE OFFRE : RENTREE17

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : RENTREE17 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 17/11/2017

Gennevilliers, le 17 novembre 2017, Communiqué de presse Réalisation définitive de la fusion-absorption par Prologue de sa filiale Imecom…

Publié le 17/11/2017

Les fluctuations d'activité rencontrées par le fret ferroviaire n'ont pour l'instant pas d'impact sur l'activité de la société...

Publié le 17/11/2017

L'actuel Directeur Général d'EuropaCorp Television, Thomas Anargyros, s'est porté acquéreur. La transaction ne comprend pas Taken...

Publié le 17/11/2017

Le centre, situé à proximité de la gare Montparnasse, dégage un loyer annuel de 690 kE...

Publié le 17/11/2017

Une stratégie de réorganisation structurelle dont la finalisation demeure sujette à l'approbation de l'extension des agréments de sa filiale de gestion monégasque par les autorités…

CONTENUS SPONSORISÉS