En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 847.53 PTS
-0.42 %
4 816.00
-1.00 %
SBF 120 PTS
3 868.16
-0.38 %
DAX PTS
11 090.11
-0.41 %
Dowjones PTS
24 404.48
-1.22 %
6 646.81
-2.03 %
1.136
-0.00 %

La Tunisie marque dans la tension le 7e anniversaire de la révolution

| AFP | 416 | Aucun vote sur cette news
Des Tunisiens manifestent contre les mesures d'austérité du gouvernement, le 12 janvier  2018 à Tunis
Des Tunisiens manifestent contre les mesures d'austérité du gouvernement, le 12 janvier 2018 à Tunis ( Sofiene HAMDAOUI / AFP )

Partis et syndicats ont appelé à manifester dimanche à Tunis à l'occasion du 7e anniversaire de la révolution, après une vague de troubles sociaux marqués par les mêmes slogans, "travail, liberté, dignité" qu'en 2011.

Traditionnelles en janvier, la grogne sociale et la contestation ont été particulièrement marquées cette année. Outre une série de manifestations pacifiques, des violences nocturnes ont eu lieu la semaine passée dans plusieurs villes du pays.

Les manifestants réclament de revoir le budget d'austérité 2018 voté en décembre, ainsi qu'une lutte plus efficace contre la corruption, notamment.

Des heurts ont éclaté lundi dernier et se sont étendus après la mort d'un homme durant des échauffourées avec la police à Tebourba, à l'ouest de Tunis. Selon le ministère de l'Intérieur, quelque 803 personnes soupçonnées d'être impliquées dans des actes de violence, de vol et de pillage ont été arrêtées.

Dans ce contexte tendu, un dispositif sécuritaire très important a été déployé dimanche pour l'anniversaire de la révolution sur l'avenue Habib Bourguiba, haut lieu du soulèvement qui provoqua la chute en 2011 de Zine el Abidine Ben Ali après 23 ans de règne sans partage.

Des barricades ont été installées pour bloquer des accès à l'avenue, a constaté une journaliste de l'AFP.

La puissante centrale syndicale UGTT a appelé à défiler en centre-ville, tout comme le parti islamiste Ennahdha, membre de la coalition gouvernementale.

Le Front populaire, parti de gauche accusé par le Premier ministre Youssef Chahed d'être responsable des troubles des derniers jours, a également appelé à manifester à Tunis.

Le président Béji Caïd Essebsi a décidé de marquer l'évènement en se rendant au même moment dans le quartier populaire d'Ettadhamen, en banlieue de Tunis, où des heurts violents nocturnes ont opposé des jeunes contestataires aux forces de sécurité ces derniers jours. Il doit y inaugurer une maison de jeunes.

La grogne est alimentée par un chômage persistant, et des hausses d'impôts grignotant un pouvoir d'achat déjà éprouvé par l'inflation (plus de 6% fin 2017).

La révolution, point de départ du Printemps arabe, avait démarré par l'immolation par le feu le 17 décembre 2010 à Sidi Bouzid, une ville de l'arrière pays déshérité, du vendeur ambulant Mohamed Bouazizi, excédé par la pauvreté et les humiliations policières.

Un mouvement de protestation contre le chômage et la vie chère avait suivi, marqué par des émeutes sanglantes. Sous la pression populaire, le président Ben Ali avait pris la fuite pour l'Arabie saoudite le 14 janvier 2011. Ce soulèvement a fait 338 morts.

Si la Tunisie est parvenue jusque-là à faire avancer sa transition démocratique, elle reste engluée dans la morosité économique et sociale.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Les Turbos Call, du levier à la hausse pour votre portefeuille
Lundi 28 janvier de 12h30 à 13h30

Les SCPI, un produit incontournable dans la conjoncture actuelle ?
Vendredi 1er février de 12h15 à 13h00

Protéger son portefeuille avec les Turbos Put
Lundi 11 février de 12h30 à 13h00

Tradez sur le CAC 40 avec du levier
Lundi 18 février de 12h15 à 13h00

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 22/01/2019

Retour d'Assemblée générale...

Publié le 22/01/2019

Paris, le 22 Janvier 2019, 19h00   Cession à Azerion des dernières activités historiques de régie en Belgique, au Portugal et d'une participation en…

Publié le 22/01/2019

WISeKey et le Blockchain Research Institute signent un accord pour créer des Centres d'excellence de la Blockchain interconnectés à travers le monde L'accord a…

Publié le 22/01/2019

Article L.233-8 II du Code de commerce et article 223-16 du Règlement général de l'Autorité des marchés financiers     Dénomination sociale de l'émetteur…

Publié le 22/01/2019

Paris, le 22 janvier 2019 - L'Assemblée générale mixte de Sodexo s'est tenue le 22 janvier 2019 à la Seine Musicale, à Boulogne-Billancourt, sous la présidence de Sophie…