5 383.81 PTS
-
5 383.50
+0.01 %
SBF 120 PTS
4 301.32
+0.00 %
DAX PTS
13 043.03
-
Dowjones PTS
23 157.60
+0.70 %
6 114.35
+0.00 %
Nikkei PTS
21 437.23
+0.35 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

La toute première fleur était hermaphrodite

| AFP | 1139 | Aucun vote sur cette news
Le portrait-robot en 3D, fourni par l'université de Paris-Sud le 31 juillet 2017, de la toute première fleur qui possédait à la fois des parties femelles (carpelles) et mâles (étamines)
Le portrait-robot en 3D, fourni par l'université de Paris-Sud le 31 juillet 2017, de la toute première fleur qui possédait à la fois des parties femelles (carpelles) et mâles (étamines) ( Herve SAUQUET, Jurg SCHONENBERGER, Herve SAUQUET / Université Paris-Sud/AFP )

Des chercheurs pensent être parvenus à dresser un portrait-robot de la toute première fleur: elle était hermaphrodite et ses organes ressemblant à des pétales étaient organisés en cercles concentriques, révèle une étude publiée mardi.

"C'est la première fois que l'on montre" que l'ancêtre de toutes les fleurs possédait à la fois des parties femelles (carpelles) et mâles (étamines) même si, pour les botanistes, "cela ne devrait pas constituer une surprise", déclare à l'AFP Hervé Sauquet, principal auteur et coordonnateur de cette étude.

Les plantes à fleurs (Angiospermes) sont apparues il y a seulement 140 millions d'années, pendant l'ère des dinosaures (disparus il y a environ 66 millions d'années). Elles ont connu depuis une diversification spectaculaire et comptent plus de 300.000 espèces. Elles représentent 90% des plantes actuelles.

La plupart des fleurs actuelles sont hermaphrodites mais un pourcentage non négligeable sont unisexuées. Et la question du mode de reproduction de la toute première fleur n'avait pas encore été tranchée.

"Là, on prouve une bonne fois pour toute que la fleur ancestrale était bisexuée", estime Hervé Sauquet, du laboratoire Ecologie, Systématique, Evolution (Université Paris-Sud/CNRS/ Agro ParisTech).

Publiée dans Nature Communications, l'étude a mobilisé une équipe de 36 chercheurs, de treize pays.

Le tout dernier arbre évolutif des plantes à fleurs, construit à partir des informations génétiques des différentes espèces, fourni par l'université de Paris-Sud le 31 juillet 2017
Le tout dernier arbre évolutif des plantes à fleurs, construit à partir des informations génétiques des différentes espèces, fourni par l'université de Paris-Sud le 31 juillet 2017 ( Jurg SCHONENBERGER, Herve SAUQUET, Jurg SCHONENBERGER / Université Paris-Sud/AFP )

Le projet "eFlower" a combiné les données sur la structure florale des espèces actuelles et le tout dernier arbre évolutif des plantes à fleurs, construit à partir des informations génétiques des différentes espèces.

Il a fallu environ six ans de travail pour aboutir à ces résultats, l'étape la plus longue ayant consisté dans l'assemblage des données, précise Hervé Sauquet.

L'équipe a échantillonné 800 espèces sur les 300.000 existantes.

La toute première fleur était "probablement portée par un petit arbre ou un buisson", relève le botaniste.

L'étude a permis d'établir que les pièces stériles de la fleur ancestrale étaient vraisemblablement d'un seul type (tépales), comme chez la tulipe. Il n'y avait pas de différenciation entre les sépales et les pétales.

Elle a également montré que les organes de la première fleur étaient probablement arrangés en trois ou quatre cercles concentriques (verticille), et non en spirale, comme on l'a longtemps présumé. Chaque cercle devait comporter trois pièces à la base.

"Ces résultats remettent en question presque tout ce qui a été pensé et enseigné sur l'évolution florale jusqu’à maintenant", considère Jürg Schönenberger, de l'Université de Vienne, qui a coordonné également l'étude.

 ■

Copyright © 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE BOURSE DU MOMENT

Jusqu'à
1000 € OFFERTS

sur vos frais de courtage !*

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 15 novembre 2017

CODE OFFRE : RENTREE17

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : RENTREE17 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 19/10/2017

Malgré le recul de l'activité sur le trimestre, les objectifs annuels sont réitérés...

Publié le 19/10/2017

Les objectifs sont confirmés...

Publié le 19/10/2017

La société a amélioré son bénéfice net semestriel...

Publié le 19/10/2017

La transaction devrait réduire la dette de 2,4 MdsE...

CONTENUS SPONSORISÉS