En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 824.79 PTS
+0.4 %
5 820.5
+0.4 %
SBF 120 PTS
4 584.77
+0.26 %
DAX PTS
13 075.56
+0.16 %
Dow Jones PTS
27 677.79
+0.1 %
8 308.40
+0. %
1.109
-0.07 %

La sœur aînée des jihadistes Fabien et Jean-Michel Clain condamnée à 9 ans

| AFP | 319 | Aucun vote sur cette news
Croquis d'audience du 19 novembre 2019 montrant Mohamed Amri (2D) et Anne Diana Clain (D), durant leur procès à Paris
Croquis d'audience du 19 novembre 2019 montrant Mohamed Amri (2D) et Anne Diana Clain (D), durant leur procès à Paris ( Benoit PEYRUCQ / AFP )

Anne Diane Clain, la soeur aînée de Fabien et Jean-Michel Clain, qui furent les voix françaises du groupe Etat islamique, a été condamnée mercredi soir à neuf ans de prison pour avoir tenté de les rejoindre en Syrie dans un "périple mortifère" avec mari et enfants.

Son époux religieux, le Tunisien Mohamed Amri, a quant à lui été condamné à dix ans de prison, la peine maximale. Leurs peines ont été assorties d'une période de sûreté des deux tiers.

La présidente du tribunal correctionnel, Isabelle Prévost-Desprez, a pointé leur "acharnement à vouloir passer en Syrie".

"Ce projet a échoué contre votre volonté, jamais vous n'y avez renoncé volontairement", a souligné la magistrate à l'attention des prévenus, pas même après les attentats du 13 novembre 2015 revendiqués depuis la Syrie par les frères d'Anne Diana, Jean-Michel et Fabien Clain, devenus propagandistes de l'organisation Etat islamique (EI).

"Vous avez entraîné vos enfants dans ce périple mortifère jusqu'à votre interpellation en Turquie à la frontière syrienne", a insisté la présidente, dénonçant des faits "d'une extrême gravité".

Le parquet avait requis dix ans contre tous deux pour ce projet "réfléchi", inscrit dans une trajectoire familiale "incontestablement jihadiste", à une époque où l'EI "enchaîne les attentats meurtriers" que les frères Clain "revendiquent clairement".

Anne Diana Clain, 44 ans, avait quitté la France en août 2015 avec Mohamed Amri, leurs trois enfants et son fils issu d'une précédente union, tous mineurs.

Ils avaient échoué à atteindre les zones tenues par l'EI, où se trouvait déjà toute la famille d'Anne Diana, notamment ses frères, sa demi-soeur, ses filles aînées. Sa mère y était morte récemment.

Interceptés en juillet 2016, ils avaient été expulsés de Turquie en septembre 2016.

Photo non datée de Fabien Clain, frère de Anne Diana Clain
Photo non datée de Fabien Clain, frère de Anne Diana Clain ( - / OFF/AFP/Archives )

Détenus depuis plus de trois ans, Anne Diana Clain et Mohamed Amri ont livré des récits divergents.

Mohamed Amri, un Tunisien de 58 ans qui a joué un rôle central dans la conversion à l'islam des Clain, a assuré qu'il n'était pas question de s'établir en Syrie mais de rendre visite à leur famille.

Le tribunal a sanctionné une attitude de "déni, voire de provocation" - il avait notamment indiqué ne pas savoir à quoi correspondait la date du 13 novembre - et l'a condamné à une interdiction définitive du territoire français.

- "Prise de distance" -

Anne Diana Clain, quant à elle, a expliqué qu'il s'agissait de partir vivre en famille dans une "utopie" islamiste, à une époque où elle soutenait la charia.

Cette femme déscolarisée en 4ème, mère de six enfants, affirme aujourd'hui avoir été aveuglée par ses frères et l'idéologie de l'EI, dont elle assure être "sortie".

Pour le tribunal, sa "prise de distance" "peut être un préalable à une évolution positive". Elle a été condamnée à un suivi socio-judiciaire de trois ans assorti d'obligations. La procureure avait dit "douter de sa totale sincérité".

Aux yeux du tribunal, le couple, en prenant la route, connaissait pertinemment les exactions commises par l'EI et les hautes fonctions de propagandistes occupées par Fabien et Jean-Michel Clain.

Dorothee Maquere, épouse du jihadiste français Jean-Michel Clain, dans la province de Deir Ezzor (Syrie), le 5 mars 2019
Dorothee Maquere, épouse du jihadiste français Jean-Michel Clain, dans la province de Deir Ezzor (Syrie), le 5 mars 2019 ( Delil SOULEIMAN / AFP )

Mme Clain, décrite comme influençable et vivant "dans un monde déformé par une idéologie romantique adolescente" dans un rapport psychologique de 2017, a affirmé avoir mené un long "travail" en prison pour comprendre qu'il s'agissait d'une "idéologie fanatique" qui a "anéanti" sa famille.

Elle a expliqué avoir ressenti de la tristesse en apprenant la mort de ses frères en février 2019, puis un "choc énorme" en réalisant qu'ils "sont vraiment des terroristes".

La défense avait demandé au tribunal de juger le couple pour ce qu'il est, "des vélléitaires", pas pour le parcours mortifère des frères Clain.

Tous deux vont faire appel. Les avocats de Mme Clain, Martin Desrues et Xavier Nogueras, ont critiqué une peine "plus élevée que la jurisprudence habituelle", qui "ne tient pas compte" de son évolution.

En fin d'audience, Anne Diana Clain, émue, avait "demandé pardon" à ses enfants pour leur avoir "gâché la vie". Ceux-ci ont fondu en larmes à l'énoncé du jugement.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON

Découvrez le nouveau contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 31 décembre 2019 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

PRIMÉ MEILLEUR NOUVEAU CONTRAT D’ASSURANCE VIE

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 06/12/2019

Les marchés actions européens évoluent en hausse à l'approche de la mi-séance, soutenus, comme de coutume depuis septembre, par l'espoir d'un accord commercial. Donald Trump a assuré hier soir…

Publié le 06/12/2019

SMCP, Tarkett et Ipsen chutent lourdement...

Publié le 06/12/2019

Ipsen chute de 22% à 76,60 euros, pénalisé par une mauvaise nouvelle. A la suite de discussions avec la FDA, le laboratoire français a suspendu deux études évaluant palovarotène dans le…

Publié le 06/12/2019

Excès baissier ?

Publié le 06/12/2019

Lourde sanction boursière