5 418.86 PTS
-0.15 %
5 420.5
-0.13 %
SBF 120 PTS
4 320.15
-0.11 %
DAX PTS
13 161.31
-0.17 %
Dowjones PTS
24 504.80
+0.49 %
6 383.65
+0.00 %
Nikkei PTS
22 758.07
-0.47 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

La presse brésilienne s'émeut de la "guerre des égo" Neymar-Cavani

| AFP | 126 | Aucun vote sur cette news
Les attaquants du PSG Neymar et Edinson Cavani en
Les attaquants du PSG Neymar et Edinson Cavani en "pourparlers" avant de tirer un penalty, face à Lyon, le 17 septembre 2017 au Parc des Princes ( CHRISTOPHE SIMON / AFP )

La "guerre des égo" entre Neymar et Edinson Cavani, exacerbée lors du match PSG-Lyon (2-0), a fait les choux gras de la presse brésilienne, friande des moindres détails sur l'intégration de la star de la Seleçao à Paris.

Dans leur édition de lundi, les quotidiens consacraient l'essentiel de leurs articles sur la rencontre de dimanche et la dispute entre les deux attaquants pour tirer un pénalty, finalement frappé -et manqué- par l'uruguayen.

"Neymar et Cavani se disputent à nouveau", titre par exemple le journal o Dia, rappelant un incident similaire lors de la victoire contre Toulouse (6-2), premier match du brésilien sous les couleurs parisiennes, le 20 août dernier.

"Le résultat a permis à l'équipe de Neymar de rester leader, mais ce qui a attiré l'attention, c'est la mésentente entre le Brésilien et Cavani", observe le quotidien "O Globo".

Pour Lédio Carmona, commentateur de Sportv, une des chaînes qui retransmet la Ligue 1 au Brésil, l'attaquant-star de la Seleçao risque de se mettre ses coéquipiers à dos s'il continue à "la jouer perso".

"Je crois que ça jette un peu une ombre sur son intégration, ça montre une facette trop individualiste au groupe. Si d'autres incidents de ce type venaient à arriver, la situation pourrait se dégrader", explique le commentateur à l'AFP.

Globoesporte.com va plus loin, parlant de "guerre des égo" et remettant en cause la complémentarité des deux attaquants.

"Les affinités -dans tous les aspects- de Neymar avec Messi et Suarez à Barcelone ne se retrouvent pas au PSG, du moins en ce qui concerne Cavani. Les résultats ne sont pas en cause, mais il est clair que ces deux joueurs ne s'entendent pas bien", considère le site.

Sur les réseaux sociaux, certains internautes s'amusent du fait que les deux joueurs ne se "suivent" plus sur Instagram.

"Neymar a posté une photo avec Mbappé et a arrêté de suivre Cavani à cause de cette histoire de pénalty. Au fait, Neymar a 25 ans", relève par exemple @piqu3sident sur Twitter.

 ■

Copyright © 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 13/12/2017

Le 13 décembre 2017 Offre publique d'achat visant les actions de la sociétéI.G.E.+X.A.O. Initiée par Schneider Electric Industries SAS filiale du groupeSchneider…

Publié le 13/12/2017

Aucune variation de cours supérieure à 1% sur le CAC40, que ce soit à la hausse ou à la baisse

Publié le 13/12/2017

Sika a décidé de fusionner dans une grande division Amériques ses deux marchés d'Amérique du Nord et d'Amérique du Sud. Outre une simplification de sa structure, cette opération doit permettre…

Publié le 13/12/2017

Promouvoir l'émergence de filières de biocarburant aéronautique durable en France...

Publié le 13/12/2017

Compagnie des Alpes poursuit sur sa lancée en bourse, le titre du leader européen des loisirs gagnant près de 4% à 30,1 euros en fin de matinée à...

CONTENUS SPONSORISÉS