En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 269.92 PTS
-2.02 %
5 251.00
-2.19 %
SBF 120 PTS
4 172.22
-2.01 %
DAX PTS
11 364.17
-1.61 %
Dowjones PTS
25 502.32
-1.77 %
7 326.06
-2.23 %
1.130
-0.01 %

La piste Lelandais examinée dans "une quarantaine" d'affaires non résolues

| AFP | 367 | Aucun vote sur cette news
Un convoi de gendarmerie transportant Nordahl Lelandais arrive à Pont-de-Beauvoisin, le 24 septembre 2018
Un convoi de gendarmerie transportant Nordahl Lelandais arrive à Pont-de-Beauvoisin, le 24 septembre 2018 ( Jean-Philippe KSIAZEK / AFP/Archives )

Nordahl Lelandais est-il impliqué dans d'autres affaires judiciaires ? Une cellule spécialisée de la Gendarmerie nationale a identifié "une quarantaine" de dossiers criminels non résolus dans lesquels un lien avec l'ex-militaire peut être envisagé.

En janvier 2018, peu après la mise en examen de cet ancien maître-chien pour le meurtre de la petite Maëlys et pour l'assassinat du caporal Arthur Noyer, une cellule spécialisée avait été créée au sein de la Gendarmerie nationale.

Son but: effectuer des recoupements entre le "parcours de vie" de Nordahl Lelandais et quelque 900 dossiers de disparitions ou de crimes non élucidés dans une vingtaine de départements.

Après un an de travail, les sept enquêteurs qui composent cette cellule baptisée "Ariane", en lien avec les sections de recherches locales, ont dégagé une liste d'une "quarantaine" d'affaires où la piste de Nordahl Lelandais peut-être envisagée, a annoncé lundi Jean-Philippe Lecouffe, sous-directeur de la police judiciaire de la Gendarmerie nationale.

Les gendarmes ont appliqué une "méthodologie" spécifique pour aboutir à ce résultat, a détaillé M. Lecouffe lors d'une conférence de presse à la Direction générale de la Gendarmerie nationale (DGGN) à Issy-les-Moulineaux (Hauts-de-Seine).

Dans un premier temps, "un peu moins d'un tiers" des affaires ont été écartées, soit parce que Nordahl Lelandais était au moment des faits "très loin" de la zone géographique concernée, soit parce que certains dossiers avaient été entre-temps résolus, a précisé M. Lecouffe.

Les gendarmes ont ensuite "coté" les dossiers à partir de quatre critères: la période et le lieu des faits, le profil des victimes et un critère additionnel "de sensibilité", "plus subjectif" - certains dossiers ayant, par exemple, une "forte sensibilité médiatique" ou étant "poussés par des associations de victimes".

La cellule a agi comme un "radar qui détecte un écho positif": elle n'a pas "vocation" à enquêter elle-même sur ces dossiers mais elle a signalé ces affaires aux magistrats et enquêteurs compétents, ouvrant "de nouvelles pistes", a-t-il précisé.

"A ce stade, aucun dossier n'amène formellement et judiciairement à mettre en cause Nordahl Lelandais dans aucune de ces affaires", a souligné M. Lecouffe, rappelant que l'ancien militaire reste "présumé innocent" dans les enquêtes où il est mis en cause.

"Disparitions inquiétantes"

Nordahl Lelandais a été mis en examen dans quatre affaires différentes.

Il est soupçonné de l'enlèvement et du meurtre de la petite Maëlys à Pont-de-Beauvoisin (Isère), dans la nuit du 26 au 27 août 2017 lors d'une fête de mariage. Il est aussi mis en cause dans la disparition et l'assassinat du caporal Arthur Noyer, dans la nuit du 11 au 12 avril 2017 après une soirée dans le centre de Chambéry.

Plus récemment, il a été mis en examen pour "agression sexuelle" sur deux de ses petites cousines.

Il a été mis hors de cause dans certains dossiers, comme celui de la disparition en mars 2003 de la petite Estelle Mouzin en Seine-et-Marne ou celle d'un jeune cuisinier belge de 24 ans, Adrien Mourialmé, en juillet 2017 dans les Alpes françaises.

Après des mois de travail, parmi la quarantaine de dossiers évoqués à ce stade, une "majorité" sont des disparitions inquiétantes, "moins d'une dizaine" concernent des mineurs et beaucoup se situent "dans la région Rhône-Alpes, sans que cela soit exclusif", ont précisé lundi les gendarmes.

Le travail de la cellule va se poursuivre et d'autres dossiers "viendront peut être s'y ajouter demain" si de nouveaux éléments apparaissent, ont précisé les gendarmes.

L'expérience de cette cellule a permis de "tirer" des "enseignements", a déclaré M. Lecouffe: une cellule spécialisée sur les affaire non-élucidées est ainsi "en cours" de création au sein du Service central du renseignement criminel de la gendarmerie, à Pontoise.

Un "allongement" de la "durée de conservation de certains fichiers" ou encore l'élaboration d'un "guide de bonnes pratiques en termes de disparition" à l'usage des gendarmes sont aussi à l'étude.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON

Découvrez le nouveau contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 15 avril 2019 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 22/03/2019

Elis a signé un accord portant sur l’acquisition de 100 % de l’activité Tapis de « Blesk InCare » en Russie. La finalisation de la transaction est soumise aux conditions réglementaires…

Publié le 22/03/2019

L'assemblée générale mixte des actionnaires d'Argan a approuvé la distribution d’un dividende 2018 de 1,35 euro par action, avec option pour le paiement du dividende en action (sur la totalité…

Publié le 22/03/2019

Au 31 décembre 2018, la trésorerie s'élevait à 3,5 ME

Publié le 22/03/2019

L’Assemblée Générale Mixte des actionnaires d’Elior Group a décidé de distribuer un dividende de 0,34 euro par action, au titre de l’exercice clos le 30 septembre 2018 et a offert aux…

Publié le 22/03/2019

L'Olympique Lyonnais confirme que des discussions exclusives ont été engagées avec l'ASVEL SASP, pour une prise de participation minoritaire au sein...