En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 349.02 PTS
+0.00 %
5 345.50
-0.07 %
SBF 120 PTS
4 290.51
-
DAX PTS
12 237.17
-
Dowjones PTS
25 558.73
+1.58 %
7 374.29
+0.00 %
1.138
+0.04 %

La ministre de la Justice sifflée et huée devant la prison de Borgo

| AFP | 411 | Aucun vote sur cette news
La ministre de la Justice Nicole Belloubet escortée à sa sortie d'une visite à la prison de Borgo en Corse, le 19 janvier 2018
La ministre de la Justice Nicole Belloubet escortée à sa sortie d'une visite à la prison de Borgo en Corse, le 19 janvier 2018 ( PASCAL POCHARD-CASABIANCA / AFP )

La ministre de la Justice Nicole Belloubet a été sifflée et huée vendredi en quittant la prison de Borgo (Haute-Corse) par la centaine d'agents rassemblés devant l'établissement et qui ont refusé de lui parler, lui tournant le dos, ont constaté des journalistes de l'AFP.

"On ne veut pas te parler, retourne à Paris", "Vous ne faites rien", ont scandé des agents alors que la garde des Sceaux, entourée de gendarmes, tentait d'ouvrir le dialogue après s'être entretenue à l'intérieur avec les organisations syndicales et des agents.

"Je crois qu'il y a beaucoup d'émotion dans ce que disent et les surveillants qui ont été touchés et les personnels de l'établissement. Beaucoup d'émotion, beaucoup de colère", a déclaré la ministre lors d'un point-presse rapide à l'issue de ces rencontres dans l'établissement. Elle a ajouté "comprendre parfaitement" cette colère.

La ministre a évoqué les préoccupations exprimées par le personnel: "à la fois leur souhait d'avoir une garantie de sécurité affirmée, que ce soit en terme d'équipement, en terme d'autorité de personnel, également en terme de processus de gestion des détenus" et "leur souci autour de la manière dont étaient pris en compte les détenus radicalisés".

"Je m'engage sur tous ces points à leurs apporter des réponses", a-t-elle promis, ajoutant, en référence aux négociations en cours entre syndicats et administration pénitentiaire au niveau national, qu'elle "attendrait la fin de ces discussions pour faire des annonces précises".

La ministre de la Justice Nicole Belloubet escortée à sa sortie d'une visite à la prison de Borgo en Corse, le 19 janvier 2018
La ministre de la Justice Nicole Belloubet escortée à sa sortie d'une visite à la prison de Borgo en Corse, le 19 janvier 2018 ( PASCAL POCHARD-CASABIANCA / AFP )

Elle a précisé qu'à sa connaissance, outre "la personne à l'origine de la tentative d'assassinat, je ne crois pas qu'il y ait d'autres détenus radicalisés" dans le centre pénitentaire de Borgo. Elle a par ailleurs confirmé que ce détenu "n'était fiché dans aucun de nos fichiers" donc "il n'y a eu aucun manquement de mon point de vue", a-t-elle assuré.

Concernant ces détenus radicalisés, elle a assuré que des "dispositifs précis" étaient mis en place "sur l'ensemble de la France" pour qu'ils soient placés "soit à l'isolement soit dans des quartiers spécifiques".

Guillaume Polleux, délégué CGT de l'établissement qui a participe à la réunion avec la ministre, a appelé la ministre à "trouver des solutions. Il faut refaire les budgets, il faut du matériel, des effectifs... qu'on sache au moins rester en vie", a-t-il dit aux médias.

Après cette visite à Borgo, la ministre a rejoint la préfecture de Haute-Corse à Bastia où elle devait participer à une réunion avec des élus locaux dont Gilles Simeoni, président du conseil executif, le mini-gouvernement de Corse, qui était présent devant la prison.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 16/08/2018

ADLPartner Société anonyme à directoire et conseil de surveillance au capital de 6 478 836 euros 3, avenue de Chartres 60500 - CHANTILLY 393 376 801 R.C.S.…

Publié le 16/08/2018

Voluntis présentera cette version améliorée d'Insulia à l'occasion de la conférence de l'AADE - American Association of Diabetes Educator...

Publié le 16/08/2018

Voluntis annonce le lancement d’une nouvelle version d’Insulia, pour améliorer l’expérience utilisateur et rendre l’application disponible en espagnol. L’ajout de cette langue permettra…

Publié le 16/08/2018

Entre le 6 et le 10 août, Bic a racheté pour près de 6,14 millions d’euros de ses propres actions. Ces transactions portent sur environ 80 000 titres rachetés à un prix moyen pondéré de…

Publié le 16/08/2018

RIBERSociété Anonyme au capital de 3 400 483,84 euros Siège social : 31, rue Casimir Perier, 95873 Bezons 343 006 151 R.C.S Pontoise   DESCRIPTIF DU PROGRAMME DE RACHAT…