En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 068.85 PTS
-
5 068.00
-
SBF 120 PTS
4 054.92
-
DAX PTS
11 412.53
-0.52 %
Dowjones PTS
25 080.50
-0.81 %
6 769.87
-0.89 %
1.131
+0.02 %

La Méditerranée "plus mortelle que jamais" pour les migrants (HCR)

| AFP | 279 | Aucun vote sur cette news
Des migrants attendent de débarquer à Algésiras le 1er août 2018, alors que les arrivées sur les côtes espagnoles ont bondi de 130% sur les sept premiers mois de l'année par rapport à la même période de 2017
Des migrants attendent de débarquer à Algésiras le 1er août 2018, alors que les arrivées sur les côtes espagnoles ont bondi de 130% sur les sept premiers mois de l'année par rapport à la même période de 2017 ( JORGE GUERRERO / AFP/Archives )

La mer Méditerranée a été "plus mortelle que jamais" pour les migrants au cours des premiers mois de 2018, plus de 1.600 personnes ayant trouvé la mort depuis le début de l'année, selon un rapport du HCR publié lundi.

Entre janvier et juillet 2018, "plus de 1.600 personnes sont mortes ou ont disparu en essayant d'atteindre l'Europe", explique le Haut-commissariat aux réfugiés de l'ONU, dans un communiqué.

"Alors que le nombre total de personnes arrivant en Europe a chuté (-41%), le taux de mortalité a rapidement augmenté", souligne le rapport de l'organisation, intitulé "Voyages désespérés", affirmant qu'entre janvier et juillet, "une personne sur 18" tentant la traversée par la Méditerranée centrale meurt ou disparaît en mer, tandis que c'était "une personne sur 42 au cours de la même période de 2017".

"Ce rapport confirme une nouvelle fois que la Méditerranée est l'un des passages maritimes les plus meurtriers au monde", a affirmé Pascale Moreau, directrice du bureau du HCR pour l'Europe, citée dans le communiqué.

"Avec la baisse du nombre de personnes arrivant sur les côtes européennes, la question n'est plus de savoir si l'Europe peut gérer le chiffre des arrivées mais plutôt de voir si elle peut trouver l'humanité pour sauver des vies", a-t-elle ajouté.

Par ailleurs, au cours de 2018, les routes empruntées par les migrants en Méditerranée ont changé. Les arrivées sur les côtes espagnoles ont ainsi bondi sur les sept premiers mois de l'année de 130% par rapport à la même période de 2017 (27.600 personnes contre 12.100 sur janvier-juillet 2017).

Dans le même temps, les arrivées en Italie ont chuté de 81% sur la même période (18.500 contre 95.200) tandis que la route passant par la Grèce a connu une augmentation du nombre d'arrivées (+88%, 26.000 contre 13.800).

Sur la route espagnole, en 2018, 75% des migrants sont des hommes (10% sont des femmes, le reste étant des enfants) dont les pays d'origine les plus représentés sont la Guinée (3.100), le Maroc (2.600), le Mali (2.200), la Côte d'Ivoire (1.200) et la Syrie (1.000).

Sur la route italienne, 71% sont des hommes (10% des femmes) dont les pays d'origine les plus représentés sont la Tunisie (3.300), l'Erythrée (2.900), le Soudan (1.600), le Nigeria (1.250) et la Côte d'Ivoire (1.000).

Enfin, sur la route grecque, 40% sont des hommes, 36% sont enfants et 24% des femmes, dont les pays d'origine les plus représentés sont la Syrie (5.750), l'Irak (3.450), l'Afghanistan (2.450), la République démocratique du Congo (800) et la Palestine (600).

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Les Différents Types d'Ordres de Bourse
Mardi 20 novembre de 12h30 à 13h30

Tradez les indices mondiaux au travers des CFD
Mercredi 7 décembre de 12h30 à 13h30

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 14/11/2018

L'accord s'accompagne d'un nouveau partenariat élargi entre TF1 et Dailymotion...

Publié le 14/11/2018

Cette opération sera soumise à l'approbation des actionnaires d'Enova Santé dans les prochains jours...

Publié le 14/11/2018

L'action Apple se dirigeait mercredi à Wall Street vers sa 5ème baisse consécutive. Plusieurs courtiers ont réduit leurs objectifs de cours et s'inquiètent de la baisse des ventes d'iPhones.

Publié le 14/11/2018

Nextedia a doublé sa taille en 2017...

Publié le 14/11/2018

                                                      COMMUNIQUE - 14 novembre 2018   Information à propos d'IHS holding   Au 14 novembre…