En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 909.45 PTS
+2.15 %
4 892.0
+1.96 %
SBF 120 PTS
3 901.62
+2.13 %
DAX PTS
10 929.43
+1.38 %
Dowjones PTS
24 527.27
+0.64 %
6 763.96
+0.89 %
1.137
-0.00 %

La Malaisie va abolir la peine de mort

| AFP | 389 | Aucun vote sur cette news
Le gouvernement a opté pour l'abolition en raison d'une opposition grandissante des Malaisiens à l'égard de la peine de mort
Le gouvernement a opté pour l'abolition en raison d'une opposition grandissante des Malaisiens à l'égard de la peine de mort ( Manan VATSYAYANA / AFP )

Le gouvernement malaisien a décidé l'abolition de la peine capitale, un châtiment qui suscitait une opposition de plus en plus grande dans ce pays qui compte plus de 1.200 détenus dans les couloirs de la mort.

"Le gouvernement est d'accord pour abolir la peine de mort", a déclaré à l'AFP le ministre malaisien des Communications Gobind Singh Deo. "J'espère que la loi sera bientôt amendée."

La peine capitale, par pendaison, est actuellement prévue par la loi malaisienne pour toute une série de crimes allant du meurtre à l'enlèvement, en passant par la possession d'armes à feu et le trafic de drogue.

Le gouvernement a opté pour l'abolition en raison d'une opposition grandissante des Malaisiens à l'égard de la peine de mort, a indiqué le ministre.

Un haut responsable de l'exécutif, Liew Vui Keong, a indiqué jeudi qu'un moratoire sur les exécutions de condamnés serait appliqué, selon les médias locaux.

"Comme nous abolissons cette peine, les exécutions ne devraient pas être menées", a-t-il dit au journal Star.

L'amendement supprimant la peine capitale sera soumis lundi prochain au Parlement.

Dans un communiqué à New York, le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, s'est félicité de la décision de la Malaisie, une "avancée majeure" selon lui vers l'abolition universelle de la peine de mort. Il "saisit cette occasion pour appeler tous les pays qui la conservent à suivre l'exemple encourageant de la Malaisie", précise le communiqué.

Parmi les personnes qui risquaient d'être exécutées, figure notamment l'Australienne Maria Elvira Pinto Exposto, 54 ans, qui avait été condamnée en appel en mai pour trafic de drogue.

En avril 2017, l'organisation Amnesty International avait rangé la Malaisie au dixième rang des pays qui avaient exécuté le plus de condamnés à mort l'année précédente.

Entre 2007 et 2017, 35 individus furent pendus en Malaisie, selon le New Straits Times.

On dénombre à 1.267 le nombre de prisonniers dans le couloir de la mort en Malaisie, ce qui représente 2,7% de la population carcérale.

La décision d'abolir la peine de mort a été saluée par les organisations de défense des droits de l'homme qui avancent que l'effet dissuasif de la peine capitale n'est en aucun cas établi.

"La peine de mort est barbare et d'une inimaginable cruauté", a déclaré dans un communiqué N. Surendran, de l'organisation Avocats pour la liberté.

Il a estimé qu'après avoir aboli la peine capitale, la Malaisie aurait l'autorité morale pour se battre pour les personnes condamnées à mort à l'étranger.

Fin 2017, Amnesty International comptabilisait 142 pays abolitionnistes dans leur législation ou de facto, c'est-à-dire ceux n'ayant pas procédé à des exécutions au cours des dix dernières années.

Exécutions dans le monde en 2017
Exécutions dans le monde en 2017 ( John SAEKI / AFP )

Au total, toujours selon Amnesty, 993 exécutions ont été enregistrées en 2017 dans 23 pays, soit un recul de 4% par rapport à 2016, et de 39% par rapport à 2015, une année record qui avait comptabilisé 1.634 exécutions.

Ces chiffres n'incluent pas la Chine, où Amnesty estime à des "milliers" le nombre d'exécutions chaque année, mais où les statistiques en la matière relèvent toujours du secret d’État.

L'Iran, l'Arabie Saoudite, l'Irak et le Pakistan ont procédé à eux quatre à 84% des exécutions recensées dans le monde. Les exécutions capitales ont toutefois diminué de 31% au Pakistan et de 11% en Iran l'an dernier par rapport à 2016.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 12/12/2018

Cette facilité modifie et proroge l'ouverture de crédit syndiqué signée par le groupe Nexans en 2015...

Publié le 12/12/2018

Dominico de Carvalho est nommé représentant permanent de la société Aviva France...

Publié le 12/12/2018

Les économies d'énergies réalisées par Gazonor au travers de ces nouveaux moteurs vont contribuer à l'amélioration de la rentabilité

Publié le 12/12/2018

L'assemblée générale ordinaire des actionnaires de Maurel & Prom, réunie sur 2e convocation, s'est tenue le 12 décembre (9h30) au Cercle National des...

Publié le 12/12/2018

  Paris, le 12 décembre 2018 N° 17-18   Compte rendu des Assemblées Générales  du mercredi 12 décembre 2018             Établissements Maurel &…