5 352.76 PTS
-0.25 %
5 339.00
-0.15 %
SBF 120 PTS
4 261.04
-0.22 %
DAX PTS
13 015.04
-1.16 %
Dowjones PTS
23 526.18
-0.27 %
6 386.12
+0.12 %
Nikkei PTS
22 523.15
+0.48 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

La justice restitue un Pissarro à une famille spoliée sous l'Occupation

| AFP | 167 | 4 par 1 internautes
Soixante-quatorze ans après avoir été confisqué sous Vichy, le tableau
Soixante-quatorze ans après avoir été confisqué sous Vichy, le tableau "La Cueillette" de Pissarro, acheté légalement par des Américains en 1995, devra être restitué aux descendants d'un collectionneur juif spolié, selon un jugement rendu mardi. ( LOIC VENANCE / AFP/Archives )

Soixante-quatorze ans après avoir été confisqué sous Vichy, le tableau "La Cueillette" de Pissarro, acheté légalement par des Américains en 1995, devra être restitué aux descendants d'un collectionneur juif spolié, selon un jugement rendu mardi.

L'avocat du couple américain, Ron Soffer, a annoncé à l'AFP que ses clients feraient appel. Le tableau devrait donc rester sous séquestre en attendant la conclusion du deuxième procès.

La décision a en revanche été saluée par les héritiers du collectionneur spolié : "Jean-Jacques Bauer est heureux. C'est l'une des plus belles toiles de la collection de son grand-père", s'est félicité Me Cédric Fischer, contacté par l'AFP.

Le jugement "ordonne" à l'Etablissement public des Musées et de l'Orangerie de remettre l'oeuvre "La cueillette" aux descendants du collectionneur Simon Bauer, dont les tableaux avaient été confisqués en 1943.

Les époux Toll, qui avaient acheté le tableau 800.000 dollars chez Christie's à New York en 1995, sont aussi condamnés à payer 8.000 euros à la famille Bauer pour les frais de justice.

La gouache a été peinte en 1887 par l'impressionniste Camille Pissarro. C'était l'un des 93 tableaux de maître de la collection de Simon Bauer, un grand amateur d'art français né en 1862, qui avait fait fortune dans la chaussure.

Cette collection lui avait été confisquée en 1943 et avait été vendue par un marchand de tableaux désigné par le Commissariat aux questions juives du régime collaborationniste de Vichy.

Interné en juillet 1944 à Drancy, le collectionneur avait réussi à échapper à la déportation. À sa mort, en 1947, il n'était parvenu à récupérer qu'une petite partie de ses œuvres. Ses descendants ont poursuivi son action pour reprendre possession de la collection. Une vingtaine de tableaux n'ont toujours pas été récupérés, selon Me Fischer.

- Ordonnance de 1945 -

"La cueillette" avait refait surface brièvement en 1965 lors d'une vente, avant de disparaître à nouveau en quittant le territoire français.

La famille Bauer a perdu sa trace pendant plus d'un demi-siècle. Jusqu'à ce qu'en début d'année, les Bauer apprennent que "La cueillette" était exposée au musée Marmottan, à Paris, prêtée par un couple de collectionneurs américains, les époux Toll, dans le cadre d'une rétrospective consacrée à Pissarro.

Les descendants ont alors obtenu le placement sous séquestre du tableau, le temps d'assigner les époux Toll, pour le récupérer.

Le jugement rendu mardi s'appuie sur une ordonnance d'avril 1945 sur la nullité des actes de spoliation.

"Mes clients seront très déçus de ne pas pouvoir récupérer ce tableau auquel ils sont très attachés", a réagi devant la presse l'avocat des époux Toll.

"Ils considèrent que ce n'est pas à eux de payer pour les crimes de Vichy", a poursuivi l'avocat, après avoir pris acte de la décision.

Le tribunal a en revanche reconnu la bonne foi des époux Toll. Me Soffer assure que ses clients ne connaissaient pas l'histoire du tableau quand ils l'ont acheté. "Ce ne sont pas des experts, des historiens de l'art. Dans le catalogue de la vente, il était écrit nulle part que le tableau avait été confisqué".

Lors de l'audience emplie d'émotion, en octobre, devant les juges civils du tribunal de grande instance de Paris, ils avaient confié être eux-mêmes juifs et "très sensibles" à la mémoire de la Shoah.

Les descendants de Simon Bauer estimaient que les époux Toll, grands collectionneurs, "savaient" que le tableau était issu d'une spoliation.

Jean-Jacques Bauer, 87 ans, avait invoqué la "mémoire" de son grand-père et celle de son père, arrêté par la Gestapo en 1941 et déporté, "spoliés moralement, physiquement, matériellement".

Le droit à la restitution est "imprescriptible", avait plaidé son avocat, jugeant qu'il découlait "d'un crime contre l'Humanité".

 ■

Copyright © 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 4
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE BOURSE DU MOMENT

Jusqu'à
1000 € OFFERTS

sur vos frais de courtage !*

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 30 novembre 2017

CODE OFFRE : RENTREE17

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : RENTREE17 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 23/11/2017

La société se renforce en Roumanie et en France...

Publié le 23/11/2017

Engie renforce sa présence sur le marché de l'énergie renouvelable mexicain en remportant quatre projets lors de la vente aux enchères d'électricité à long terme organisée par le Centre…

Publié le 23/11/2017

Engie a signé un accord engageant sous conditions avec la maison-mère d'Alinta Energy, Chow Tai Fook Enterprises, en vue de lui céder ses parts dans la centrale australienne Loy Yang B de…

Publié le 23/11/2017

TFF Group a décidé la mise en œuvre effective de la division par quatre du nominal de l’action pour le fixer à 0,40 euro dans le prolongement des décisions prises par l’Assemblée des…

Publié le 23/11/2017

Pierre et Vacances a enregistré une perte nette de 56,7 millions d'euros sur son exercice 2016/2017 clos fin septembre et une chute de 61,7% de son bénéfice opérationnel courant à 12,4 millions.…

CONTENUS SPONSORISÉS