5 352.76 PTS
-
5 335.00
-0.22 %
SBF 120 PTS
4 261.05
+0.00 %
DAX PTS
13 015.04
-
Dowjones PTS
23 526.18
-0.27 %
6 386.12
+0.00 %
Nikkei PTS
22 523.15
+0.48 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

La "Belgophobie" de Baudelaire au coeur d'une exposition à Bruxelles

| AFP | 135 | 4 par 1 internautes
Des citations de Baudelaire dans le cadre d'une exposition < Bruxelles" au Musée de la Ville de Bruxelles, sur la Grand'Place, le 6 septembre 2017" width="768" height="499" />
Des citations de Baudelaire dans le cadre d'une exposition "Baudelaire < Bruxelles" au Musée de la Ville de Bruxelles, sur la Grand'Place, le 6 septembre 2017 ( EMMANUEL DUNAND / AFP )

"Dois-je remercier Dieu de m'avoir fait français et non belge?" Le séjour bruxellois de Charles Baudelaire à la fin de sa vie, et sa haine des Belges immortalisée par des écrits au vitriol, sont au coeur d'une exposition qui ouvre jeudi pour six mois dans la capitale belge.

C'est en avril 1864 --trois ans avant sa mort dont est célébré en 2017 le 150e anniversaire--, que l'auteur des "Fleurs du Mal" pose ses valises dans un hôtel à Bruxelles, espérant y trouver meilleure fortune qu'à Paris.

Il y restera jusqu'en juillet 1866. Et laissera derrière lui un manuscrit intitulé "Pauvre Belgique!" (connu aussi sous le titre: "La Belgique déshabillée") évoquant à grand renfort de phrases assassines le dégoût que lui inspiraient les moeurs jugées légères de ce jeune pays, le physique des femmes ou la bière artisanale.

Des pièces exposées dans le cadre de l'exposition < Bruxelles" à BRuxelles, le 6 septembre 2017" width="768" height="527" />
Des pièces exposées dans le cadre de l'exposition "Baudelaire < Bruxelles" à BRuxelles, le 6 septembre 2017 ( EMMANUEL DUNAND / AFP )

Car ce séjour n'a été qu'"une succession d'échecs", selon les organisateurs de l'exposition "Baudelaire >< Bruxelles" (qui se comprend comme Baudelaire versus Bruxelles), qui l'ont présentée mercredi à la presse.

Le poète dandy ne trouve pas plus d'éditeur qu'en France pour ses oeuvres complètes, et ses conférences aux thèmes "un peu compliqués" passent mal auprès du public, racontent-ils.

Il en résulte chez lui une "Belgophobie" qui va s'exprimer de manière virulente dans ce manuscrit, non publié de son vivant.

- 'Les Belges ont le crâne vide' -

"Les femmes marchent les pieds en dedans. Gros pieds plats. Gros bras, grosses gorges et gros mollets des femmes. Une force marécageuse", écrit-il à propos des Bruxelloises. "Tous les Belges sans exception ont le crâne vide", dit une autre saillie.

Un visiteur de l'exposition < Bruxelles" à Bruxelles, le 6 septembre 2017" width="768" height="504" />
Un visiteur de l'exposition "Baudelaire < Bruxelles" à Bruxelles, le 6 septembre 2017 ( EMMANUEL DUNAND / AFP )

Pour le visiteur de l'exposition, ces traits d'esprit sont regroupés en plusieurs thèmes, qui sont autant d'obsessions baudelairiennes: les femmes mais aussi les chiens, le roi Léopold Ier, ou la Senne, la rivière qui traverse la capitale, dont il fustige la saleté.

Les mots du poète, retranscrits sur fond jaune pour être bien lisibles, accompagnent des tableaux, caricatures et sculptures, au total quelque 250 oeuvres issues pour la plupart des archives et musées de la Ville.

Baudelaire y décrivant le Bruxelles de l'époque, ces phrases ont "servi de prétexte" pour se replonger dans la décennie 1860, a souligné l'échevine (adjointe) à la Culture, Karine Lalieux.

Une citation de Baudelaire dans le cadre de l'exposition < Bruxelles" à Bruxelles, le 6 septembre 2017" width="768" height="516" />
Une citation de Baudelaire dans le cadre de l'exposition "Baudelaire < Bruxelles" à Bruxelles, le 6 septembre 2017 ( EMMANUEL DUNAND / AFP )

Ces années sont celles des grands travaux en ville, avec le voûtement de la Senne ou bien le creusement de la célèbre avenue Louise, reproduit par le peintre Paul Van der Vin. Son tableau trône au milieu de l'exposition.

"On a retracé le portrait de la ville de l'époque, que Baudelaire décrit de manière un peu infamante, pour finalement laisser le public juger lui-même de ces propos", a fait valoir de son côté Isabelle Douillet-de Pange, conservatrice des musées municipaux.

- 'Un misanthrope profond' -

Pour tous ceux qui ont planché sur le sujet, sa "Belgophobie" ne serait en fait qu'une énième déclinaison de la noirceur d'âme qui le caractérise. C'est lui-même et son existence à l'époque qu'il détestait.

Un extrait des registres de la ville de Bruxelles avec le nom de Charles Baudelaire présenté dans le cadre de l'exposition < Bruxelles" à Bruxelles, le 6 septembre 2017" width="554" height="768" />
Un extrait des registres de la ville de Bruxelles avec le nom de Charles Baudelaire présenté dans le cadre de l'exposition "Baudelaire < Bruxelles" à Bruxelles, le 6 septembre 2017 ( EMMANUEL DUNAND / AFP )

"C'est un misanthrope profond, un passéiste qui méprise le peuple et la démocratie, et quand il arrive en Belgique il tombe justement sur un pays très libéral, très avancé sur le plan des mœurs, où le chrétien qu'il est découvre des +prêtrophobes+... d'où son indignation", explique à l'AFP Jean-Baptiste Baronian, auteur du récent essai "Baudelaire au pays des Singes" (éd. Pierre-Guillaume de Roux).

"C'est vrai que 90% de ce qu'il dit est excessif, mais il y a des choses vraies", ajoute cet essayiste et romancier.

"Quand il dit par exemple que le Belge est très matérialiste, très terre-à-terre --on dirait aujourd'hui qu'il a +la brique dans le ventre+--, c'est des choses qui n'ont pas changé en 150 ans", poursuit-il en souriant.

L'exposition se tient jusqu'au 11 mars au Musée de la Ville de Bruxelles, sur la Grand'Place.

Une balade à la découverte du Bruxelles de Baudelaire --son hôtel (aujourd'hui détruit), ses passages, églises et commerçants favoris etc-- est par ailleurs organisée chaque dimanche.

 ■

Copyright © 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 4
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE BOURSE DU MOMENT

Jusqu'à
1000 € OFFERTS

sur vos frais de courtage !*

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 30 novembre 2017

CODE OFFRE : RENTREE17

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : RENTREE17 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 23/11/2017

La société se renforce en Roumanie et en France...

Publié le 23/11/2017

Engie renforce sa présence sur le marché de l'énergie renouvelable mexicain en remportant quatre projets lors de la vente aux enchères d'électricité à long terme organisée par le Centre…

Publié le 23/11/2017

Engie a signé un accord engageant sous conditions avec la maison-mère d'Alinta Energy, Chow Tai Fook Enterprises, en vue de lui céder ses parts dans la centrale australienne Loy Yang B de…

Publié le 23/11/2017

TFF Group a décidé la mise en œuvre effective de la division par quatre du nominal de l’action pour le fixer à 0,40 euro dans le prolongement des décisions prises par l’Assemblée des…

Publié le 23/11/2017

Pierre et Vacances a enregistré une perte nette de 56,7 millions d'euros sur son exercice 2016/2017 clos fin septembre et une chute de 61,7% de son bénéfice opérationnel courant à 12,4 millions.…

CONTENUS SPONSORISÉS