En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 853.70 PTS
-
4 822.0
-1.37 %
SBF 120 PTS
3 857.72
-
DAX PTS
10 865.77
-
Dowjones PTS
24 100.51
-2.02 %
6 594.96
-2.56 %
1.131
+0.06 %

L1: Lyon, battu par Rennes 2-0 rate son dernier test avant la Ligue des champions

| AFP | 145 | Aucun vote sur cette news
Le Rennais Hatem Ben Arfa (g) face au Lyonnais Marcelo, le 5 décembre 2018 à Décines-Charpieu
Le Rennais Hatem Ben Arfa (g) face au Lyonnais Marcelo, le 5 décembre 2018 à Décines-Charpieu ( JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP )

Battu par Rennes dans son Groupama stadium (2-0), mercredi en match de la 16e journée de L1, Lyon ira sans certitude jouer en Ukraine contre le Shakhtar Donetsk sa qualification pour les 8es de finale de la Ligue des Champions, le 12 décembre.

C'est déjà la quatrième défaite de la saison pour l'OL, la deuxième à domicile après celle concédée contre Nice (1-0) fin août.

Mais autant contre les Niçois, le jeu lyonnais pouvait donner des motifs d'espoirs, autant la rencontre face aux Rennais peut nourrir quelques inquiétudes.

Notamment sur le niveau de forme de Nabil Fekir ou Houssem Aouar mais aussi sur la solidité défensive de l'équipe rapidement privée de Tanguy Ndombélé, sorti sur blessure (20).

Et il faudra donner beaucoup plus pour rafler la mise contre le Shakhtar même si le match est délocalisé à Kiev.

A l'aller, dans un Groupama stadium fermé au public, l'équipe ukrainienne menait 2 à 0 avant d'être reprise en seconde période par l'OL (2-2).

Mais Fekir ou Aouar ne sont, bien sûr, pas les seuls à devoir être incriminés dans une équipe manquant de conviction en première période ou de précision après la mi-temps.

Elle s'est fait surprendre deux fois en deux minutes pour être menée de deux buts à la mi-temps, comme samedi à Lille (2-2).

Dans le Nord, l'attitude avait toutefois été bien plus conquérante.

Première réussie pour Stéphan

L'ancien lyonnais Hatem Ben Arfa (2003-2008) a ouvert la marque d'un magnifique tir du gauche après qu'il a contourné la défense (41e). C'est son second but cette saison en Ligue 1 après celui marqué à Montpelier (2-2) le 25 novembre.

Jordan Siebatcheu a ensuite creusé l'écart en reprenant victorieusement une passe d'Ismaila Sarr qui avait échappé à Jérémy Morel (43e).

Dès la 36e minute, ce même Sarr, alerté par Ben Arfa, avait déjà été proche de marquer après avoir là aussi pris le meilleur sur Morel mais l'attaquant rennais a manqué le cadre.

Le match aurait pu tourner différemment pour Lyon qui pensait avoir obtenu un penalty par Bertrand Traoré avant qu'il ne soit, logiquement, annulé sur intervention de l'assistance vidéo (5e).

Le meneur de jeu lyonnais Nabli Fékir (g) impuissant face aux défenseurs rennais et notamment Rami Bensebaini, le 5 décembre 2018 à Décines-Charpieu
Le meneur de jeu lyonnais Nabli Fékir (g) impuissant face aux défenseurs rennais et notamment Rami Bensebaini, le 5 décembre 2018 à Décines-Charpieu ( JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP )

Une reprise de Traoré, sur un centre de Kenny Tete, a trouvé le poteau (45e+2) alors que le gardien Abdoulaye Diallo a détourné un ballon de Memphis Depay (36e).

Le portier de Rennes s'est encore interposé sur une nouvelle tentative de Traoré (57e) avant qu'un coup franc de Clément Grenier ne passe de peu à côté pour les Rennais (68e).

Du coup, Lyon reste au pied du podium à deux longueurs de Lille (2e) et un point de Montpellier.

De son côté, Rennes qui remporte cette saison son cinquième succès en championnat, son troisième à l'extérieur après ceux obtenus à Monaco (2-1) et Caen (2-1), est 12e.

Une bonne première pour le nouvel entraîneur Julien Stéphan qui a succédé cette semaine à Sabri Lamouchi, mis à pied, et qui devrait rester sur le banc au moins jusqu'à la trêve.

Les Rennais, appliqués et disciplinés devront confirmer s'ils ont bien bénéficié du fameux "choc psychologique" dès samedi à domicile contre Dijon.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 14/12/2018

Vivendi invoque un "manque substantiel d'indépendance" de 5 administrateurs...

Publié le 14/12/2018

Carbios annonce la nomination de Ian Hudson au poste de Président du Conseil d’administration. Il succède à Jean Falgoux et prendra ses nouvelles fonctions le 1er Janvier 2019, après avoir été…

Publié le 14/12/2018

Le Conseil d'Administration de SoLocal Group, tenu ce jour, a pris acte de la démission d'Arnaud Marion, qui suite à la prise de ses nouvelles fonctions exécutives au sein de Smovengo, a souhaité…

Publié le 14/12/2018

Dans la continuité de la politique de distribution de dividendes des derniers exercices, le Conseil d’administration de Kering a décidé, lors de sa réunion du 14 décembre 2018, le versement…

Publié le 14/12/2018

Compte tenu des bons résultats de 2CRSi en 2018, une prime a été décidée pour tous les salariés du groupe en France...