En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 924.89 PTS
-1.21 %
4 905.5
-1.30 %
SBF 120 PTS
3 923.96
-1.36 %
DAX PTS
11 066.41
-1.58 %
Dowjones PTS
24 465.64
-2.21 %
6 526.96
-1.75 %
1.137
-0.72 %

L'Iran n'hésitera pas à renoncer à l'accord de 2015 si nécessaire affirme Khamenei

| AFP | 250 | 4 par 1 internautes
Le guide suprême l'ayatollah Ali Khamenei le 29 août 2018 à Téhéran (tranmise par le gouvernement iranien)
Le guide suprême l'ayatollah Ali Khamenei le 29 août 2018 à Téhéran (tranmise par le gouvernement iranien) ( Handout / KHAMENEI.IR/AFP )

Le guide suprême, l'ayatollah Ali Khamenei, a réaffirmé mercredi que l'Iran n'hésiterait pas à se retirer de l'accord de 2015, par lequel il s'est engagé à brider ses activités nucléaires, si celui-ci ne "préserve plus (ses) intérêts nationaux".

"Naturellement, si nous arrivons à la conclusion qu'il ne préserve plus nos intérêts nationaux, nous y renoncerons", a dit M. Khamenei, selon des propos tenus lors d'une réunion avec le gouvernement et publiés sur son site.

Conclu à Vienne par l'Iran et cinq grandes puissances, l'accord de 2015 a été dénoncé unilatéralement en mai par l'administration américaine du président américain Donald Trump, qui a depuis rétabli des sanctions contre Téhéran.

Les Européens, qui disposent d'une marge de manoeuvre réduite, tentent de sauver ce texte, mais le gouvernement iranien "ne doit pas placer trop d'espoirs" en eux, a répété mercredi le guide suprême.

"Nous devons évaluer leurs promesses sous l'angle du scepticisme", a-t-il souligné.

L'ayatollah Khamenei a par ailleurs de nouveau exprimé le refus iranien d'entreprendre des négociations avec Washington, en dépit d'une récente offre en ce sens du président américain.

Les Américains "veulent faire croire qu'ils peuvent amener n'importe qui, y compris la République islamique, à la table des négociations. Mais comme cela a déjà été dit de manière détaillée, aucune négociation n'aura lieu", a clamé le dirigeant iranien.

Après avoir déchiré l'accord de 2015 et rétabli une première vague de sanctions, Washington prévoit de cibler le secteur énergétique en novembre.

Téhéran dénonce un "étranglement" de son économie, et vient de porter l'affaire devant la Cour internationale de justice (CIJ).

Par peur des sanctions américaines, un grand nombre de groupes internationaux ont déjà annoncé leur retrait du pays, à l'instar des compagnies françaises Total, Peugeot et Renault et allemandes Siemens et Daimler.

Iran : dates-clés depuis le retrait américain de l'accord nucléaire
Iran : dates-clés depuis le retrait américain de l'accord nucléaire ( Cecilia SANCHEZ / AFP )

Grand artisan de l'accord de 2015, le président iranien Hassan Rohani, un modéré, est fragilisé par le retrait américain, qui s'ajoute à des critiques déjà vives dans son pays sur la politique économique et sociale de son gouvernement.

Deux de ses ministres viennent d'être congédiés par le Parlement, et deux autres doivent être à leur tour auditionnés dans les prochains jours.

Lui-même sommé de s'expliquer mardi devant les députés, M. Rohani, élu en 2013 puis réélu l'an dernier, n'a pas convaincu, mais il dispose encore à ce jour du soutien du guide suprême.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 4
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Tradez les indices mondiaux au travers des CFD
Mercredi 7 décembre de 12h30 à 13h30

CONTENUS SPONSORISÉS
SUR LE MÊME SUJET
Publié le 20/11/2018

Alexandre Prokoptchouk (à gauche), candidat russe à la présidence d'Interpol, et Meng Hongwei, ancien patron de cette organisation, photographiés à Singapour le 4 juillet 2017 ( ROSLAN RAHMAN…

Publié le 20/11/2018

Des tradeurs à la bourse de New York le 13 novembre 2018 ( SPENCER PLATT / GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP )La dépression qui frappe la Bourse de New York depuis le début du mois d'octobre…

Publié le 20/11/2018

Kylian Mbappé touché à l'épaule droite quitte le terrain lors du match amical face à l'Uruguay le 20 novembre 2018 ( Anne-Christine POUJOULAT / AFP )L'attaquant français Kylian Mbappé,…

Publié le 20/11/2018

Des survivants blessés de l'attentat du 20 novembre 2018 à Kaboul. ( - / AFP )Un attentat-suicide au cours d'un rassemblement religieux a fait au moins 50 morts et 72 blessés mardi à Kaboul,…

Publié le 20/11/2018

La Première ministre britannique Theresa May devant le patronat britannique le 19 novembre 2018 ( ADRIAN DENNIS / AFP )La Première ministre britannique, Theresa May, a défendu mardi le projet…

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 20/11/2018

A l'issue de cette cession, la participation d'Axa au capital d'EQH diminue, passant de 72,2% des actions ordinaires d'EQH en circulation à 59,3%...

Publié le 20/11/2018

Son appareil est un dispositif d'épuration d'air dédié aux grands volumes intérieurs...

Publié le 20/11/2018

Statum, co-dirigée notamment par Brice Aquilina (ex I-prospect) vient renforcer l'offre Média du Groupe...

Publié le 20/11/2018

Lagardère acquiert un leader de la Restauration sur le marché du Travel Retail en Amérique du Nord...