5 278.24 PTS
-0.45 %
5 278.0
-0.42 %
SBF 120 PTS
4 231.24
-0.47 %
DAX PTS
12 359.00
-0.89 %
Dowjones PTS
24 907.43
+0.44 %
6 793.42
+0.51 %
Nikkei PTS
21 736.44
-1.07 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

L'Iran menace de revenir à l'uranium hautement enrichi si Washington quitte l'accord

| AFP | 805 | 5 par 2 internautes
Le chef de l'Organisation iranienne de l'énergie atomique (OIEA) Ali Akbar Salehi le 2 mai 2016 à Prague
Le chef de l'Organisation iranienne de l'énergie atomique (OIEA) Ali Akbar Salehi le 2 mai 2016 à Prague ( Michal Cizek / AFP )

L'Iran pourrait reprendre rapidement sa production d'uranium hautement enrichi si les Etats-Unis quittaient l'accord nucléaire, a averti mardi le chef de l'Organisation iranienne de l'énergie atomique (OIEA).

"Si nous prenons la décision, nous pouvons commencer dans cinq jours un enrichissement de 20% (dans la centrale nucléaire de) Fordo", a affirmé Ali Akbar Salehi à la télévision d'Etat Irib.

"Bien entendu, nous ne voudrions pas que cela arrive car nous avons fait beaucoup d'efforts pour aboutir à l'accord nucléaire", a-t-il ajouté. "Notre plus grande priorité est de maintenir l'accord mais bien sûr pas à n'importe quel prix".

Conclu en juillet 2015 entre Téhéran et les grandes puissances, cet accord prévoit une levée progressive et conditionnelle des sanctions internationales en échange de garanties que l'Iran limite son programme nucléaire à des usages civils et ne se dotera pas de l'arme atomique.

Hautement enrichi, l'uranium peut servir à fabriquer la bombe atomique. Faiblement enrichi, il sert de combustible aux centrales pour produire de l'électricité. Malgré ses démentis, l'Iran a été accusé de chercher à se doter de l'arme nucléaire.

Le président américain Donald Trump, hostile à cet accord négocié sous la houlette de son prédécesseur démocrate Barack Obama, a menacé à plusieurs reprises de déchirer le texte. Il a également imposé récemment une série de sanctions juridiques et financières à l'Iran, non liées aux activités nucléaires.

Téhéran avait déjà menacé la semaine dernière de quitter très rapidement l'accord nucléaire si les Etats-Unis continuaient leur "politique de sanctions".

Mais pour M. Salehi, si les Etats-Unis décident de quitter l'accord, cela se retournera contre eux notamment en ce qui concerne leurs efforts pour freiner le développement des programmes balistiques et nucléaires nord-coréens.

"S'ils renoncent à l'accord nucléaire, la Corée du Nord va dire qu'ils ne respectent pas leurs engagements. La crédibilité des Etats-Unis s'effondrera", a-t-il déclaré.

Dans un rapport trimestriel rendu public en juin 2017, l'Agence nucléaire de l'ONU a affirmé que l'Iran respectait bien ses engagements dans le dossier nucléaire. Téhéran n'a pas enrichi d'uranium à des degrés prohibés, ni constitué de stocks illégaux d'uranium faiblement enrichi ou d'eau lourde.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
2 avis
Note moyenne : 5
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 22/02/2018

    CGG   Société anonyme au capital de 5 785 750 euros Siège social : Tour Maine Montparnasse 33 avenue du Maine 75015 Paris 969 202 241 R.C.S.…

Publié le 22/02/2018

Efforts commerciaux payants.

Publié le 22/02/2018

Une belle occasion? En amont de la publication des résultats annuels d'Ipsos le 28 février prochain, Portzamparc estime qu'il est opportun de se...

Publié le 22/02/2018

Encore un faux pas

Publié le 22/02/2018

La fusion d'un microcontrôleur 32 bits ultra-basse consommation et d'un système radio Bluetooth 5 basse consommation (BLE) et IEEE 802.15.4 à haut niveau…

CONTENUS SPONSORISÉS