En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 372.80 PTS
-0.47 %
5 368.50
-0.51 %
SBF 120 PTS
4 300.15
-0.47 %
DAX PTS
12 542.98
-0.15 %
Dowjones PTS
25 058.12
-0.03 %
7 350.23
+0.00 %
1.173
+0.06 %

L'ex-président brésilien Lula fixé sur son sort fin janvier

| AFP | 312 | Aucun vote sur cette news
 Luiz Inacio Lula da Silva, le 9 décembre 2017 à Rio de Janeiro
Luiz Inacio Lula da Silva, le 9 décembre 2017 à Rio de Janeiro ( MAURO PIMENTEL / AFP/Archives )

L'ex-président brésilien Lula saura le mois prochain si sa condamnation à près de dix ans de prison pour corruption est confirmée en appel, une décision qui pourrait l'éliminer de la course à l'élection présidentielle d'octobre.

Le tribunal chargé du dossier a fixé la date du jugement en appel de l'icône de la gauche au 24 janvier, à Porto Alegre (sud).

La décision doit être prise de façon collégiale par trois juges et la présence de l'accusé n'est pas obligatoire lors de l'audience.

En juillet dernier, Lula avait été condamné à neuf ans et six mois de prison pour "corruption passive et blanchiment d'argent" par le juge Sergio Moro, son ennemi intime qui l'avait néanmoins laissé en liberté dans l'attente de son jugement en appel.

Le magistrat avait alors invoqué "le traumatisme" que représenterait pour le Brésil l'incarcération d'un ex-président.

Le juge brésilien anti-corruption Sergio Moro, le 15 août 2017 à Sao Paulo
Le juge brésilien anti-corruption Sergio Moro, le 15 août 2017 à Sao Paulo ( NELSON ALMEIDA / AFP/Archives )

Le juge Moro, figure emblématique de la lutte anticorruption au Brésil pour son rôle dans la gigantesque enquête "Lavage express", avait reconnu Lula coupable d'avoir reçu un triplex dans une ville balnéaire en guise de pot-de-vin de la part de l'entreprise de bâtiment OAS.

Au total, il est accusé d'avoir bénéficié de largesses à hauteur de 3,7 millions de réais (1,06 million d'euros).

Ces dessous de table auraient été versés en échange de faveurs dans l'obtention de marchés publics de la compagnie pétrolière d'État Petrobas.

Lula, visé par ailleurs par six autres procédures judiciaires, a toujours clamé son innocence et se dit victime d'un complot pour l'empêcher de revenir au pouvoir.

- 'Temps record'-

En tête des intentions de vote malgré toutes les accusations qui pèsent contre lui, l'ancien ouvrier métallurgiste pourrait être empêché de se présenter en cas de condamnation en deuxième instance.

Si sa condamnation est confirmée, les avocats de Lula pourront interjeter de nouveau appel auprès d'instances supérieures et permettre ainsi au grand favori des sondages, non seulement d'éviter la prison, mais aussi de rester en lice pour la présidentielle.

L'ancien président brésilien Luiz Inacio Lula da Silva, devant le siège de la compagnie pétrolière Petrobras, lors d'une manifestation contre la politique de privatisations du gouvernement, le 3 octobre 2017 à Rio de Janeiro
L'ancien président brésilien Luiz Inacio Lula da Silva, devant le siège de la compagnie pétrolière Petrobras, lors d'une manifestation contre la politique de privatisations du gouvernement, le 3 octobre 2017 à Rio de Janeiro ( CARL DE SOUZA / AFP )

A dix mois du scrutin, le Brésil est plongé dans une grande incertitude politique: aucun candidat ne se détache réellement, mis à part Lula, malgré la menace de la prison, et loin devant le numéro deux dans les sondages, Jair Bolsonaro, un député d'extrême droite sulfureux.

Un des avocats de Lula, Cristiano Zanin, a critiqué dans un communiqué le fait que le procès en appel ait été traité en un "temps record", dénonçant "une violation de l'égalité de traitement" devant la justice.

Il a laissé entendre que le tribunal avait subi des pressions pour que le sort de l'ex-président soit scellé afin de mettre fin aux incertitudes liées à sa participation au scrutin présidentiel.

Quand il a quitté le pouvoir, Lula jouissait d'une cote de popularité de 80%. Sous ses deux mandats, de 2003 à 2010, près de 30 millions de Brésiliens sont sortis de la misère.

Mais depuis sa réputation a été mise à mal par les scandales de corruption à répétition et par la grave crise économique qui a débuté sous la présidence de sa dauphine Dilma Rousseff, destituée l'an dernier pour maquillage des comptes publics.

Peu après l'annonce de la date du jugement en appel de Lula, la Bourse de Sao Paulo a clôturé en hausse de 1,39%, alors que l'indice Ibovesba était en dents de scie tout au long de la journée.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

SEMAINE TRICOLORE

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 24 juillet 2018

CODE OFFRE : BLEUS18

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : BLEUS18 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 23/07/2018

Les valeurs biotechnologiques devraient être entourées en bourse de Paris en ce début de semaine...

Publié le 23/07/2018

Nouvelle baisse du marché parisien en début de séance...

Publié le 23/07/2018

Résultats trimestriels...

Publié le 23/07/2018

Worldline gagne plus de 3% à 52,80 euros, soutenu par la publication de résultats semestriels solides et le gain d'un contrat auprès de Commerzbank. La société française spécialisée dans les…

Publié le 23/07/2018

Actualité chargée pour la SSII...