En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 056.38 PTS
-0.56 %
5 066.50
-0.30 %
SBF 120 PTS
4 059.03
-0.43 %
DAX PTS
11 542.46
-0.10 %
Dowjones PTS
25 391.24
-0.21 %
7 111.25
+0.06 %
1.147
-0.32 %

L'ex-otage canadien Boyle inculpé pour agressions sexuelles

| AFP | 293 | Aucun vote sur cette news
Joshua Boyle, ex-otage canadien en Afghanistan, à Smiths Falls, Ontario, Canada le 14 octobre 2017
Joshua Boyle, ex-otage canadien en Afghanistan, à Smiths Falls, Ontario, Canada le 14 octobre 2017 ( Mike CARROCCETTO / AFP/Archives )

Joshua Boyle, ex-otage canadien en Afghanistan libéré en octobre, est poursuivi pour agressions sexuelles, séquestration et menaces de mort, selon des médias locaux.

"Il y a très peu à dire à ce stade", a affirmé à l'AFP Eric Granger, avocat de Joshua Boyle en soulignant qu'aucun élément de preuve ne lui avait été encore fourni.

Joshua Boyle et Caitlan Coleman, mariés depuis 2011, avaient été kidnappés par les talibans peu après leur entrée en Afghanistan en 2012, puis remis au réseau allié Haqqani. Ils ont été libérés à la mi-octobre, ainsi que leurs trois enfants, âgés de six mois à quatre ans, tous nés en captivité.

"M. Boyle est présumé innocent, il n'a jamais eu d'ennuis avant et aucune preuve n'a encore été fournie, ce qui est classique à ce stade" de la procédure, a-t-il ajouté.

Me Granger a indiqué attendre "avec impatience de recevoir la preuve afin de le défendre contre ces accusations".

Selon la chaîne CTV News, Joshua Boyle fait face à plusieurs chefs d'inculpation dont agressions sexuelles, violences et séquestration. Il ferait aussi l'objet de poursuites pour avoir proféré des menaces de mort.

Ces chefs d'inculpation lui ont été signifiés lundi et il serait toujours en détention provisoire, selon la chaîne CBC.

Son avocat a indiqué qu'une ordonnance avait été prise par le juge interdisant "d'identifier les victimes ou les témoins impliqués dans le dossier".

Joshua Boyle doit à nouveau comparaître mercredi au tribunal d'Ottawa, selon l'avocat Eric Granger.

Libérés le 12 octobre au Pakistan, les Boyle avaient refusé d'embarquer à bord d'un appareil de l'armée américaine, préférant éviter de passer par les Etats-Unis.

Dès son arrivée le 14 octobre à l'aéroport de Toronto, Joshua Boyle avait porté des accusations graves contre les talibans, les accusant notamment d'avoir tué une petite fille née en captivité et d'avoir violé sa femme, l'Américaine Caitlan Coleman.

Peu après les propos de Joshua Boyle, un porte-parole des talibans avait démenti des accusations "sans fondement".

Dans une interview en novembre à la chaîne ABC, Caitlan Coleman avait aussi accusé ses ravisseurs talibans de l'avoir violée devant ses enfants et de l'avoir forcée à avorter.

Joshua Boyle a longtemps milité pour la défense d'Omar Khadr, un Canadien capturé à l'âge de 15 ans en 2002 en Afghanistan et longtemps emprisonné à Guantanamo avant son transfert et sa libération au Canada. M. Boyle avait même épousé en 2009 sa soeur, Zaynab Khadr.

La famille Boyle avait été libérée lors d'une opération des forces armées pakistanaises après avoir reçu des informations des services de renseignement américains.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Les Produits de rendement : découvrir un nouveau support d'investissement
Lundi 5 novembre de 18h00 à 18h30

Trader sur le CAC40 avec du levier
Mardi 6 novembre de 12h15 à 13h15

Les Différents Types d'Ordre de Bourse
Mardi 20 novembre de 12h30 à 13h30

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 22/10/2018

BepiColombo a été lancée avec succès...

Publié le 22/10/2018

Rallye (+4,05% à 10,40 euros) continue de faire les gros titres, avec comme sujet principal, la réduction de sa dette. Le groupe a annoncé ce matin que sa filiale Go Sport avait reçu une offre…

Publié le 22/10/2018

Manta Air, la nouvelle compagnie aérienne intérieure de la République des Maldives, a fait l’acquisition de ses deux premiers ATR 72-600 par l’intermédiaire de Nordic Aviation Capital (NAC).…

Publié le 22/10/2018

L'agence de notation AM Best a récemment attribué à Coface North America Insurance Company la note de solidité financière ‘A’ (Excellent). Celle-ci s’accompagne d’une perspective «…

Publié le 22/10/2018

Korian conclut un partenariat avec CAREIT et Primonial REIM dans le cadre du programmede reconfiguration de son parc immobilier, destiné à accélérer...