En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 494.17 PTS
+0.78 %
5 475.50
+0.65 %
SBF 120 PTS
4 397.14
+0.71 %
DAX PTS
12 430.88
+0.85 %
Dowjones PTS
26 743.50
+0.32 %
7 531.07
-0.50 %
1.175
-0.23 %

"L'évolution de la menace terroriste" justifie la création d'un parquet dédié, selon Molins

| AFP | 314 | Aucun vote sur cette news
Le procureur de Paris François Molins, lors d'une conférence de presse au tribunal, le 6 octobre 2017
Le procureur de Paris François Molins, lors d'une conférence de presse au tribunal, le 6 octobre 2017 ( JACQUES DEMARTHON / AFP )

Le procureur de Paris François Molins estime "légitime" la proposition de créer un parquet national antiterroriste, annoncée lundi par la ministre de la Justice, pour faire face à "une mutation profonde de la menace terroriste qui va perdurer plusieurs années", a-t-il déclaré à l'AFP.

"Nous vivons dans un cadre juridique qui a 31 ans et qui a permis de faire face aux attentats, comme ceux de 1995", a expliqué le magistrat, dont le parquet a compétence nationale pour tous les dossiers terroristes depuis 1986.

"Mais la menace terroriste a considérablement évolué (...) et il est légitime de vouloir anticiper les défis futurs en faisant évoluer l'organisation", a ajouté le procureur.

Disposant d'une section spécialisée, dite C1, composée de quatorze magistrats spécialisés permanents, il jugeait pourtant "contre-productif" en 2016 le principe d'un parquet dédié et invoquait l'efficacité du renfort immédiat d'une soixantaine de magistrats que son parquet parisien pouvait fournir en cas de crise.

"A l'époque de mes propos, on nous proposait de prendre les effectifs de la section C1 pour en faire un parquet en soi, ce n'était pas suffisant", a-t-il expliqué.

En outre, "il y a deux ans, le parquet de Paris s'occupait seul de ces questions. Mais aujourd'hui, il traite le haut du spectre des infractions et les parquets locaux se chargent de celles de basse intensité (consultation de sites, apologies du terrorisme...). Cette collaboration crée un besoin supplémentaire de coordination", dont pourrait hériter le nouveau parquet.

"Toute réorganisation est bonne si elle a du sens et améliore fortement le dispositif", a ajouté le procureur, "et le parquet de Paris apportera son expérience et ses réflexions" à ce projet dont le périmètre doit être précisé.

Arrivé quatre mois avant les tueries de Mohamed Merah et au début de la guerre en Syrie, François Molins, 64 ans est devenu, au rythme de ses conférences de presse télévisées, le visage de la lutte antiterroriste en France.

Sa nomination à ce poste-clé en 2011 sous le président Nicolas Sarkozy avait à l'époque suscité des critiques à gauche, mais les procès en indépendance ont été vite abandonnés. Jusqu'à se faire reprocher en coulisses à droite de trop en faire dans les affaires visant l'ancien président et ses proches.

Si aucun nom n'a encore circulé pour la tête de ce nouveau parquet, la ministre Nicole Belloubet a salué lundi "le travail remarquable" de François Molins, dont le mandat à Paris arrive à échéance en novembre 2018.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 21/09/2018

Paris, le 21 septembre 2018                                                                    Communiqué de mise à…

Publié le 21/09/2018

Vicat a annoncé la nomination d'Hugues Chomel comme Directeur financier du groupe, en remplacement de Jean-Pierre Souchet, Directeur général adjoint, qui devient conseiller du Président Directeur…

Publié le 21/09/2018

L'Assemblée Générale de Laurent-Perrier réunie le 21 septembre 2018 a décidé de nommer Philippe-Loïc Jacob en qualité de censeur...

Publié le 21/09/2018

Gascogne a révélé ses résultats au titre de son premier semestre 2018. Ainsi, le spécialiste du papier et de l’emballage a publié un résultat net consolidé de 5 millions d’euros, un…

Publié le 21/09/2018

Amoeba vient de publier des résultats semestriels 2018 impactés par le repositionnement de la société. Ainsi, le groupe a dévoilé une perte nette de 4,497 millions d’euros sur la période,…