En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 305.22 PTS
-
5 304.50
-
SBF 120 PTS
4 258.26
-
DAX PTS
12 163.01
-1.58 %
Dowjones PTS
25 162.41
-0.54 %
7 354.66
-1.24 %
1.134
-0.05 %

Syrie: l'EI a décapité l'un des otages enlevés à Soueida

| AFP | 116 | Aucun vote sur cette news
Dans cette photo prise le 30 avril 2017, on voit un combattant kurde retirer le drapeau du groupe jihadiste Etat islamique (EI) dans la ville de Tabqa, à quelque 55 km à l'ouest de Raqa, la capitale de l'EI en Syrie ensuite reprise par les forces kurdes aux jihadistes
Dans cette photo prise le 30 avril 2017, on voit un combattant kurde retirer le drapeau du groupe jihadiste Etat islamique (EI) dans la ville de Tabqa, à quelque 55 km à l'ouest de Raqa, la capitale de l'EI en Syrie ensuite reprise par les forces kurdes aux jihadistes ( DELIL SOULEIMAN / AFP/Archives )

Le groupe ultraradical Etat islamique (EI) a décapité l'un des dizaines d'otages enlevés le mois dernier lors d'un assaut sanglant à Soueida en Syrie, renouant avec une pratique terrible dans le pays en guerre, selon un média en ligne et une ONG dimanche.

Le 25 juillet, l'EI a lancé des attaques coordonnées dans la province méridionale de Soueida qui ont fait plus de 250 morts, l'un des bilans les plus lourds du conflit. En se retirant vers ses positions aux limites nord de la province, le groupe jihadiste a enlevé une trentaine de femmes et d'enfants alors que 17 hommes sont portés disparus selon le média en ligne Soueida24 et l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

Ces deux sources ont annoncé l'exécution jeudi par décapitation d'un jeune homme faisant partie de ces otages. Cet étudiant de 19 ans avait été enlevé du village de Chabké avec sa mère, a dit à l'AFP le journaliste Nour Radwan qui dirige Soueida24, citant des proches du jeune homme.

Sa famille a reçu des photos de sa dépouille, ainsi que deux vidéos, la première montrant sa décapitation et la seconde, publiée par Soueida24, où on le voit s'exprimer. Portant un t-shirt noir et assis au sol dans un paysage rocailleux, les mains attachées derrière le dos, il implore les négociateurs de répondre aux "revendications de l'EI", pour éviter que d'autres otages ne subissent son sort.

L'EI n'a pas revendiqué les enlèvements et n'a pas non plus publié les vidéos sur ses chaînes de propagande traditionnelles, mais des sources locales affirment que les familles des personnes enlevées ont reçu sur leurs téléphones des photos et vidéos envoyées par les jihadistes.

- "Echec des négociations" -

Syrie
Syrie ( AFP / AFP )

La province de Soueida est majoritairement habitée par la minorité druze, une branche de l'islam chiite qui représentait environ 3% de la population syrienne d'avant-guerre, soit environ 700.000 individus. Cette communauté se trouve également dans des poches du nord-ouest et près de la capitale Damas.

Vendredi, l'un des plus hauts dignitaires druzes en Syrie a affirmé à l'AFP que la Russie, alliée du président Bachar al-Assad qu'elle aide militairement dans le conflit, menait des pourparlers avec l'EI en vue de la libération des otages.

Cette exécution, la première depuis les enlèvements, est intervenue "après l'échec des négociations avec les forces du régime sur le transfert de jihadistes du sud-ouest de la province de Deraa vers la Badiya", une région désertique du centre du pays où l'EI est retranché, selon l’Observatoire.

Un groupe lié à l'EI vient d'être chassé de son dernier réduit dans la province de Deraa, voisine de celle de Soueida.

- Exactions terribles -

Après une montée en puissance fulgurante en 2014 et la conquête de vastes pans de territoire en Syrie et en Irak voisin, l'EI, accusé de crimes contre l'humanité, a commis de terribles exactions -décapitations, exécutions massives, rapts, viols nettoyage ethnique- dans les régions sous son contrôle.

Le groupe a lapidé des femmes soupçonnées d'adultère et infligé des morts atroces à des homosexuels. Certaines atrocités ont été mises en scène dans des vidéos, devenues une arme de propagande des jihadistes.

Photo diffusée le 26 juillet 2018 par l'agence de presse syrienne Sana montrant les funérailles de l'une des victimes des attaques commises le 25 juillet 2018 par l'EI dans la ville de Soueida, dans le sud de la Syrie
Photo diffusée le 26 juillet 2018 par l'agence de presse syrienne Sana montrant les funérailles de l'une des victimes des attaques commises le 25 juillet 2018 par l'EI dans la ville de Soueida, dans le sud de la Syrie ( STR / SANA/AFP )

En Irak, des milliers de femmes et d'adolescentes, en particulier de la minorité yazidie, ont subi des abus horribles de la part de l'EI -viols, enlèvements et esclavage- selon l'ONU.

Depuis plus d'un an, l'EI a été laminé par de multiples offensives en Syrie et en Irak, où il a été chassé de tous les centres urbains. Il ne contrôle aujourd'hui que moins de 3% du territoire syrien.

Mais malgré les nombreux revers, il parvient à frapper toujours fort comme l'ont montré les attaques sanglantes du 25 juillet et les enlèvements.

Déclenché en 2011 par la répression brutale de manifestations pacifiques pro-démocratie, le conflit en Syrie s'est complexifié au fil des ans avec l'implication de pays étrangers et de groupes jihadistes, sur un territoire de plus en plus morcelé. Il a fait plus de 350.000 morts et des millions de déplacés et réfugiés.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
SUR LE MÊME SUJET
Publié le 16/08/2018

Un ouvrier s'affaire pour réparer l'étoile endommagée de Donald Trump sur le Walk Of Fame d'Hollywood, le 25 juillet 2018 ( DAVID MCNEW / AFP/Archives )Un Américain ayant vandalisé à coups…

Publié le 15/08/2018

Vue générale de l'effondrement du viaduc autoroutier de l'A10, le 15 août 2018 à Gênes, dans le nord de l'Italie ( / AFP )Le gouvernement italien a décrété mercredi l'état d'urgence pour…

Publié le 15/08/2018

Des véhicules abandonnés sur le viaduc de l'A10, le 15 août 2018, au lendemain de son effondrement qui a fait une quarantaine de morts ( Valery HACHE / AFP )Un morceau de viaduc planté dans la…

Publié le 15/08/2018

Madonna au Festival international de Toronto le 12 septembre 2011 ( Jason Merritt / GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP/Archives )La chanteuse américaine Madonna est arrivée dans la vieille ville de…

Publié le 15/08/2018

L'Aquarius arrive à Malte le 15 août 2018 ( Matthew Mirabelli / AFP )Le navire humanitaire Aquarius est arrivé mercredi en début d'après-midi à Malte où il a finalement été autorisé à…

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 15/08/2018

                                                          INSTITUT REGIONAL DE DEVELOPPEMENT DE LA REGION NORD…

Publié le 15/08/2018

WISeKey Cybersécurité enregistre une croissance de plus de 60 % par rapport à la même période l'année dernière en raison d'un nombre croissant d'entreprises…

Publié le 15/08/2018

Intel perd 1,82% à Wall Street après avoir révélé que de nouvelles failles de sécurité ont été découvertes qui pourraient toucher ses processeurs. Sous le nom de code de L1 Terminal Fault…

Publié le 15/08/2018

En outre, le FCP renforce la position sur Econocom