En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 847.71 PTS
+1.11 %
4 850.00
+1.16 %
SBF 120 PTS
3 866.59
+1.17 %
DAX PTS
11 033.29
+1.05 %
Dowjones PTS
24 370.10
+0.67 %
6 718.45
+0.00 %
1.140
+0.11 %

L'Eglise en rangs dispersés face à l'urgence à s'attaquer aux scandales sexuels

| AFP | 390 | Aucun vote sur cette news
Messe de clôture du synode des évêques dans la basilique Saint-Pierre du Vatican, le 28 octobre 2018
Messe de clôture du synode des évêques dans la basilique Saint-Pierre du Vatican, le 28 octobre 2018 ( Filippo MONTEFORTE / AFP )

Des évêques asiatiques et africains ont affiché lors d'une assemblée mondiale un intérêt mitigé pour les scandales d'abus sexuels du clergé, problème perçu comme "occidental", dévoilant un défi supplémentaire pour le pape très attendu sur ce dossier.

L'assemblée d'un mois aux couleurs du monde ("synode"), qui a réuni jusqu'à dimanche au Vatican 267 cardinaux, évêques, patriarches chrétiens et religieux des cinq continents, était dédiée aux jeunes, les premiers à se scandaliser des crimes sexuels commis par le clergé.

"Que nos faiblesses ne vous découragent pas, que nos fragilités et nos péchés ne fassent pas obstacle à votre confiance", ont plaidé dimanche les participants du synode dans une courte lettre adressée aux jeunes.

C'est dans ce contexte que le pape François a ponctué octobre d'annonces choc visant désormais directement la hiérarchie catholique. Pleinement conscient qu'une vieille culture d'omerta des évêques a profondément endommagé l'Eglise en Europe, aux Etats-Unis, en Amérique latine ou encore en Australie.

"Aussi bien les abus que leur couverture ne peuvent plus être tolérés et un traitement différent pour les évêques qui les ont commis ou couverts représente en fait une forme de cléricalisme qui n'est plus acceptable", a assené François trois jours après le début du synode.

Il apportait aussi une première réponse, en demandant une enquête dans les archives du Vatican, aux accusations incendiaires d'un prélat italien, affirmant que le pape lui-même a longtemps sciemment ignoré des signalements sur un cardinal américain présenté comme un prédateur sexuel notoire.

Durant le synode, le pape a également défroqué deux évêques chiliens pour agressions sexuelles sur mineurs. Et il a accepté la démission du cardinal Donald Wuerl de Washington, soupçonné dans le rapport d'un jury populaire d'avoir étouffé un vaste scandale d'abus sexuels dans le nord-est des Etats-Unis.

- "La protection des mineurs" examinée en février -

Tous les regards se tournent désormais vers une réunion exceptionnelle convoquée fin février par le pape de tous les présidents des conférences épiscopales du monde pour aborder spécifiquement "la protection des mineurs".

Les scandales de pédophilie qui entourent l'Eglise catholique
Les scandales de pédophilie qui entourent l'Eglise catholique ( Gal ROMA / AFP )

"Je suis persuadé que le pape a appelé à cette réunion pour faire quelque chose de concret", a commenté devant la presse le cardinal américain Blase Joseph Cupich, tout en constatant qu'au synode, les abus sexuels "n'étaient pas le sujet prioritaire de tous les pays". Référence aux continents asiatique et africain.

"La résistance de certains évêques" a limité les débats au synode, renchérit l'archevêque américain de Philadelphie Charles Chaput, auprès de l'agence Catholic News Service. "Certains disent que c'est l'apanage du monde occidental", s'étonne-t-il.

Pour le président de la conférence épiscopale irlandaise Eamon Martin, certaines Eglises dans le monde sont "dans le déni" et n'ont pas encore "donné sa juste place" à cette horreur. Il espère donc que le sommet de février "aidera à s'assurer que plus de pays prennent la question au sérieux".

Le cardinal Reinhard Marx, conseiller du pape et président de l'épiscopat allemand, souligne que "le problème est présent dans le monde entier".

"La situation est urgente", "c'est une question de survie de l'Eglise dans sa forme actuelle", a-t-il prévenu en marge du synode, en assistant au lancement d'un nouveau diplôme de protection des mineurs contre les abus par le "Centre de protection de l’enfance" de l’Université pontificale grégorienne.

Le cardinal, sous pression après un rapport dévoilant de vastes scandales d'abus en Allemagne, estime que les mea culpa ne suffisent plus: il faut désormais "changer fondamentalement le système" avec l'aide de nouveaux "mécanismes" de prévention et de responsabilité.

Il propose notamment de s'attaquer "dans tous ses aspects" au "droit canon" qui régit l'Eglise, dont la dernière version remonte à 1983. Le père Hans Zollner, président du Centre de protection de l’enfance, pointe que l'abus de mineurs y est défini de façon bien trop vague.

Le cardinal Marx dénonce aussi le manque de personnel au Vatican (une dizaine) pour examiner les signalements d'abus du clergé arrivant du monde entier et estime que les réflexions porteront sur la sélection et la formation des futurs prêtres.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Les Turbos Call, du levier à la hausse pour votre portefeuille
Lundi 28 janvier de 12h30 à 13h30

Les SCPI, un produit incontournable dans la conjoncture actuelle ?
Vendredi 1er février de 12h15 à 13h00

Protéger son portefeuille avec les Turbos Put
Lundi 11 février de 12h30 à 13h00

Tradez sur le CAC 40 avec du levier
Lundi 18 février de 12h15 à 13h00

CONTENUS SPONSORISÉS
SUR LE MÊME SUJET
Publié le 18/01/2019

Marco Carrara, guet remplaçant, pose en haut du clocher de la cathédrale de Lausanne, le 17 décembre 2018 ( Fabrice COFFRINI / AFP )Il ne signale plus les incendies mais, toutes les nuits,…

Publié le 18/01/2019

Après le report aux Etats-Unis...

Publié le 18/01/2019

Jean Lassalle, candidat à la présidentielle, parle avec des journalistes après avoir voté au 1er tour, le 23 avril 2017 à Lourdios-Ichère dans les Pyrénées-Atlantiques ( IROZ GAIZKA /…

Publié le 18/01/2019

  Boulogne, le 18 janvier 2019   Communiqué de mise à disposition - Ventes de décembre 2018     Renault annonce la mise à…

Publié le 18/01/2019

Croquis d'audience montrant Mehdi Nemmouche lors de son procès à Bruxelles le 10 janvier 2019. ( Benoit PEYRUCQ / AFP )Le jihadiste français Mehdi Nemmouche, jugé aux assises de Bruxelles pour…

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 18/01/2019

Nissan et Mitsubishi ont déclaré vendredi que Carlos Ghosn, leur ancien président, avait indûment reçu une rémunération avoisinant les 8 millions d'euros via leur filiale commune aux Pays-Bas…

Publié le 18/01/2019

Le groupe Renault vient de faire part de ventes en hausse de 3,2 % à 3,88 millions de véhicules pour son exercice 2018. Cela permet au groupe au losange de dépasser de justesse son concurrent…

Publié le 18/01/2019

Ryanair recule en Bourse de 1,87% à 9,88 euros, après avoir lancé un nouveau « profit warning » pour son exercice 2018-2019 qui s’achèvera fin mars. La compagnie aérienne à bas coûts…

Publié le 18/01/2019

Le chiffre d'affaires de PCAS s'est établi à 206,7 millions d'euros au 31 décembre 2018, en retrait de 5,3% (-4,6% à taux de change constant). L'activité de Synthèse Pharmaceutique en Santé…

Publié le 18/01/2019

Bureau Veritas annonce la nomination de Matthieu de Tugny, à compter du 1er janvier, en tant que Vice-Président Exécutif du Groupe et prend la direction de la division Marine & Offshore (M&O). Il…