En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 798.18 PTS
-0.26 %
4 792.00
-0.38 %
SBF 120 PTS
3 816.60
-0.42 %
DAX PTS
10 863.05
-0.62 %
Dowjones PTS
24 207.16
+0.59 %
6 668.56
+0.00 %
1.139
-0.00 %

L'avocat de Trump a versé 130.000 dollars de sa poche à une actrice porno

| AFP | 882 | Aucun vote sur cette news
L'avocat personnel du président américain Donald Trump, Michael Cohen, à Washington, le 19 septembre 2017
L'avocat personnel du président américain Donald Trump, Michael Cohen, à Washington, le 19 septembre 2017 ( MARK WILSON / GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP/Archives )

L'avocat personnel du président américain Donald Trump a révélé avoir versé 130.000 dollars de sa poche à une actrice de cinéma pornographique soupçonnée d'avoir eu une relation sexuelle avec le magnat de l'immobilier en 2006.

Michael Cohen répondait à une plainte déposée par Common Cause, une association de surveillance des bonnes pratiques électorales, estimant que M. Trump pourrait avoir violé la loi sur le financement de campagne. La somme, versée un mois avant l'élection présidentielle de 2016, aurait dû être intégrée dans les comptes de campagne du candidat républicain "car les fonds ont été utilisés dans le but d'influencer" le scrutin, selon Common Cause.

"Lors d'une transaction privée en 2016, j'ai utilisé mes fonds personnels pour faciliter un paiement de 130.000 dollars à Mme Stephanie Clifford", a déclaré Michael Cohen dans un communiqué publié mardi par le New York Times.

"Ni l'Organisation Trump, ni la campagne de Trump n'était partie dans cette transaction avec Mme Clifford, et ni l'une, ni l'autre ne m'ont remboursé ce versement, directement ou indirectement", a affirmé l'avocat.

Le paiement à Mme Clifford "n'était pas une contribution à la campagne (de Trump) ou une dépense de campagne de quiconque", a-t-il souligné, sans préciser les raisons de ce versement d'argent.

Mais l'explication n'a pas satisfait Common Cause. "La date et les circonstances" du paiement "donnent l'apparence que l'argent a été versé à Mme Daniels dans une tentative d'influencer l'élection", a réaffirmé dans un communiqué Paul Ryan, un responsable de l'association.

L'actrice de film pronographique à Las Vegas (Nevada), le 28 janvier 2018
L'actrice de film pronographique à Las Vegas (Nevada), le 28 janvier 2018 ( Ethan Miller / GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP/Archives )

"Les questions sur ce paiement et les circonstances qui sont derrières doivent avoir des réponses, et sous serment", a-t-il ajouté, demandant à la Commission électorale fédérale et au ministère de la Justice d'enquêter.

Michael Cohen avait auparavant estimé que la plainte de Common Cause n'avait "pas de base juridique" et qu'il avait répondu à la Commission.

Le Wall Street Journal avait affirmé le 12 janvier que Stephanie Clifford, 38 ans et connue sous le nom de Stormy Daniels dans l'industrie pornographique, avait été payée pour garder le silence sur une relation sexuelle avec M. Trump alors qu'il était marié à l'actuelle Première dame, Melania, qui avait donné naissance à leur fils Baron quatre mois plus tôt.

La Maison Blanche avait démenti ces affirmations, qualifiées de "vieilles infos recyclées, qui ont été publiées et démenties avec véhémence avant l'élection" et l'actrice n'a pas confirmé officiellement avoir couché avec le président américain.

- Embarrassée -

Stormy Daniels a donné sa version de l'histoire dans une interview au magazine In Touch publiée seulement en janvier mais réalisée en 2011. Selon le Wall Street Journal, elle a confié en privé avoir eu des rapports sexuels avec Donald Trump en juillet 2006, en marge d'un tournoi huppé de golf près du lac Tahoe, une région touristique à cheval entre la Californie et le Nevada.

Interviewée fin janvier dans l'émission de Jimmy Kimmel sur ABC, Stormy Daniels, qui serait tenue par un accord de confidentialité, n'a rien révélé de marquant, riant de manière embarrassée et détournant constamment les questions de l'animateur.

Donald Trump lors d'une réunion à la Maison Blanche, le 13 février 2018
Donald Trump lors d'une réunion à la Maison Blanche, le 13 février 2018 ( Mandel NGAN / AFP )

Lors de la course à la Maison Blanche et depuis qu'il est président, M. Trump a été accusé par plusieurs femmes de harcèlement ou d'attouchements sexuels remontant à des années, des faits qu'il a niés en bloc.

Toutefois, les faits présumés ne comportent pas d'élément de contrainte.

Durant la campagne présidentielle en 2016 avait été publiée une vidéo de 2005 dans laquelle Donald Trump se vantait de pouvoir "attraper" les femmes "par la chatte" grâce à sa célébrité.

Donné pour politiquement mort après la publication en pleine campagne de cette vidéo, ou encore accusé par plusieurs femmes de les avoir harcelées ou agressées sexuellement, il a néanmoins été élu 45e président des Etats-Unis.

Les déclarations de son avocat pourraient en outre relancer les spéculations sur l'état de ses relations avec Melania Trump, qui avait annulé un voyage à Davos en Suisse, où elle devait accompagner son mari, après les premières révélations sur sa relation avec cette actrice.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Les Turbos Call, du levier à la hausse pour votre portefeuille
Lundi 28 janvier de 12h30 à 13h30

Les SCPI, un produit incontournable dans la conjoncture actuelle ?
Vendredi 1er février de 12h15 à 13h00

Protéger son portefeuille avec les Turbos Put
Lundi 11 février de 12h30 à 13h00

Tradez sur le CAC 40 avec du levier
Lundi 18 février de 12h15 à 13h00

CONTENUS SPONSORISÉS
SUR LE MÊME SUJET
Publié le 17/01/2019

La page Carlos Ghosn devrait bientôt être tournée chez Renault. Bruno Le Maire a annoncé hier soir sur LCI que le gouvernement français avait lancé le processus destiné à remplacer le PDG de…

Publié le 17/01/2019

Wall Street a fini en hausse, aidée par les bons résultats de deux géants bancaires américains, Goldman Sachs et Bank of America, tandis que la livre sterling restait bien orientée après le…

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 17/01/2019

Hier soir, la biotech française Nanobiotix a révélé son intention de s'introduire à la Bourse de New York. Elle a soumis, confidentiellement un projet de document d'enregistrement (Form F-1)…

Publié le 17/01/2019

Les résultats de la première étude chez l'homme d'une neurotoxine recombinante seront présentés lors de la conférence internationale TOXINS 2019 qui se tiendra à Copenhague (Danemark). La…

Publié le 17/01/2019

Alcoa perdait 1,6% hier après bourse à Wall Street...

Publié le 17/01/2019

Société Générale a publié ce matin un communiqué révélant que l'environnement difficile sur les marchés de capitaux mondiaux devrait entraîner une baisse des revenus des Activités de…

Publié le 17/01/2019

Avec la STEG