En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 393.74 PTS
+0.56 %
5 399.0
+0.67 %
SBF 120 PTS
4 326.90
+0.39 %
DAX PTS
12 219.02
+0.50 %
Dowjones PTS
26 405.76
+0.61 %
7 490.32
-0.05 %
1.167
+0.00 %

L'assaillant de Marseille détenteur d'un passeport tunisien

| AFP | 451 | Aucun vote sur cette news
La police neutralise un assaillant près de la gare Saint-Charles à Marseille le 1er octobre 2017
La police neutralise un assaillant près de la gare Saint-Charles à Marseille le 1er octobre 2017 ( Paul-Louis LEGER / AFP )

L'assaillant qui a tué dimanche deux jeunes femmes sur le parvis de la gare Saint-Charles à Marseille était détenteur d'un passeport tunisien et les enquêteurs mènent des investigations pour confirmer son identité, a déclaré lundi le procureur de Paris.

La revendication de l'attaque par le groupe jihadiste Etat islamique dès dimanche soir "pose vraiment question car aucun élément ne relie l'assaillant" à l'EI "à ce stade", a indiqué par ailleurs une source proche de l'enquête à l'AFP.

Connu depuis 2005 sous sept identités des services de police pour des faits de droit commun, l'assaillant, un étranger en situation irrégulière, avait été interpellé vendredi à Lyon pour vol à l'étalage.

Dans le cadre de sa garde à vue, "il a alors présenté un passeport tunisien délivré le 18 novembre 2014 au nom de Ahmed H., né le 9 novembre 1987 à Bizerte en Tunisie", a dit le procureur François Molins lors d'une conférence de presse.

Des investigations sont "en cours pour s'assurer de l'authenticité" du passeport, qu'il n'avait pas sur lui au moment de l'attaque à Marseille.

Sa garde à vue avait été levée après le classement sans suite de la procédure "pour cause d'infraction insuffisamment caractérisée", et "les autorités préfectorales locales n'ont pas été en mesure de prendre une mesure d'éloignement à son encontre", a-t-il ajouté.

Lors de sa garde à vue, l'assaillant avait déclaré vivre à Lyon, "s'était dit sans domicile fixe et sans emploi autre que des missions non déclarées comme peintre", "consommateur de drogues dures" et "divorcé", a poursuivi François Molins.

Après sept minutes d'attente assis sur un banc sur le parvis de la gare Saint-Charles, dimanche "à 13H45 il s'est soudainement levé et dirigé vers une première victime à laquelle il a porté plusieurs coups de couteau avant de partir en courant puis, faisant un mouvement circulaire, il est revenu sur ses pas et a agressé une deuxième victime à qui il a pareillement asséné plusieurs violents coups de couteau".

Les deux victimes sont deux cousines de 20 ans résidant dans la région lyonnaise pour l'une et dans les Bouches-du-Rhône pour l'autre.

"Une passante a courageusement tenté d'intervenir en portant à l'auteur des coups avec un porte-drapeau", a relaté M. Molins. L'assaillant s'est ensuite rué sur une patrouille Sentinelle qui arrivait, avant d'être abattu.

La section antiterroriste du parquet de Paris s'est saisie de l'affaire en raison du "mode opératoire, attaque au couteau dans une gare, répondant ainsi au mode d'ordre permanent de Daech (acronyme arabe de l'EI, ndlr), les circonstances entourant son passage à l'acte, puisqu'il a fait tout ça aux cris d'+Allah+ Akbar, et les cibles visées, à la fois des victimes indéterminées et des militaires de l'opération Sentinelle", a expliqué le procureur.

sde-nal-pta-sva/tmo/gf

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 19/09/2018

Suresnes, le 19 septembre 2018 : Recylex S.A. (Euronext Paris : FR0000120388 - RX) prend acte du jugement rendu le 18 septembre 2018 par le Tribunal de Grande Instance de Béthune…

Publié le 19/09/2018

Noxxon Pharma, société biopharmaceutique développant principalement des traitements contre le cancer ciblant le microenvironnement tumoral, annonce...

Publié le 19/09/2018

      Aujourd'hui, lors de son « Investor Day » annuel, Ageas a dévoilé son plan stratégique triennal pour la période 2019-2021, baptisé Connect21. Ce nouveau…

Publié le 19/09/2018

Osmozis, opérateur de réseaux WiFi multi-services dédiés à l'hôtellerie de plein air en Europe, annonce le lancement d'OsmoRelax, le premier...

Publié le 19/09/2018

Horizontal Software, éditeur de logiciels de nouvelle génération, remporte plusieurs contrats pour déployer son nouveau module d'évaluation des...