En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 194.60 PTS
-0.03 %
5 189.50
-0.08 %
SBF 120 PTS
4 118.08
-0.06 %
DAX PTS
11 431.02
+0.25 %
Dowjones PTS
25 954.44
+0.24 %
7 062.34
+0.00 %
1.132
-0.18 %

L'appétit chinois pour le durian menace les forêts de Malaisie

| AFP | 421 | 1 par 1 internautes
Un durian pesé en Chine dans une échoppe spécialisée en produits d'alimentation, le 18 janvier 2019 à Pékin
Un durian pesé en Chine dans une échoppe spécialisée en produits d'alimentation, le 18 janvier 2019 à Pékin ( WANG ZHAO / AFP )

L'appétit croissant des Chinois pour le durian, un fruit oblong à l'odeur tenace, est accusé de susciter une nouvelle vague de déforestation en Malaisie où une partie de la jungle est rasée au profit de plantations.

Le durian, qui peut peser d'un à trois kilos et pousse en Asie du Sud-Est, est considéré comme "le roi des fruits" par les amateurs, qui rapprochent sa texture crémeuse et son arôme intense de celui du fromage bleu.

Mais nombreux sont ceux qui ne supportent pas son odeur, comparée à celle des vieilles chaussettes, des égouts ou du vomi.

Les avis sont si tranchés que de nombreux hôtels de la région interdisent aux clients d'avoir des durians dans leur chambre tandis qu'à Singapour le "roi des fruits" est banni du métro.

En Chine, il a un succès croissant, ce qui réjouit les exportateurs malaisiens.

Pour répondre à la demande, les cultivateurs de Malaisie abandonnent les petits vergers au profit de vastes plantations, une pratique qui encourage la déforestation, déjà massivement pratiquée pour la culture de l'huile de palme, selon les protecteurs de l'environnement.

La chair d'un durian ouvert dans une échoppe chinoise, le 18 janvier 2019 à Pékin
La chair d'un durian ouvert dans une échoppe chinoise, le 18 janvier 2019 à Pékin ( WANG ZHAO / AFP )

"La déforestation est en cours pour planter des durians destinés à répondre à cette demande", confirme Sophine Tann, de l'association PEKA.

Dans le district forestier de Raub, au centre de la Malaisie, des pans entiers de forêt tropicale ont été coupés pour faire place à des plants de durians protégés par des filets.

Une plantation a été installée à côté d'une réserve forestière qui abrite une faune très riche, dont des singes et des oiseaux exotiques.

La rivière de cette zone est à présent trouble et jonchée de troncs et de branches laissées par les coupes d'arbres.

Interrogée par l'AFP à ce propos, Ample Harvest Produce, la société qui gère le projet, n'a pas voulu faire de commentaire. Mais selon l'association PEKA, ces coupes ont été autorisées par les autorités locales dans une zone précédemment protégée.

Amoureux des durians

A quelque 4.000 km de là, le propriétaire d'une échoppe vendant des durians de Malaisie, "Le petit capitaine des fruits", n'a aucun mal à écouler sa marchandise: Wang Tao explique que ses clients sont "tombés amoureux" des durians malaisiens en raison de leur goût particulièrement doux.

Des plantations de durians à Raub en Malaisie, le 19 décembre 2018
Des plantations de durians à Raub en Malaisie, le 19 décembre 2018 ( Mohd RASFAN / AFP )

Il importe les fruits congelés de Malaisie et les sert dans des containers en plastique, ou sous autre forme, en gâteau, glace ou chips.

"J'ai essayé pour la première fois quand j'étais enfant, c'est un goût qui s'acquiert", confie Liu Zelun, un étudiant qui dit se rendre dans ce magasin au moins une fois par semaine. "Les durians thaïs ont une saveur plus forte mais on s'en lasse, pas ceux que l'on achète ici".

La variété la plus recherchée, "Musang King", a une chair épaisse et dorée. On peut en trouver à Pékin vendus jusqu'à 800 yuans pièce (120 dollars). "Nos clients ne se préoccupent pas du prix, ils veulent juste ce qu'il y a de meilleur", assure Wang.

Doublement des exportations

Les cultivateurs se tournent de plus en plus vers le durian, alors que le cours mondial de l'huile de palme semble poursuivre son déclin, sous l'effet combiné d'une hausse de la production en Asie du Sud-est et d'une baisse de la demande en Europe - où des consommateurs s'en détournent en raison des dégâts environnementaux liés à cette culture.

Wang Tao vend des durians dans son échoppe à Pékin, le 18 janvier 2019
Wang Tao vend des durians dans son échoppe à Pékin, le 18 janvier 2019 ( WANG ZHAO / AFP )

Le gouvernement malaisien encourage au contraire la culture du durian: les agriculteurs du pays sont poussés à exploiter les vergers existants.

Les exportations de ce fruit vers la Chine ont doublé sur les huit premiers mois de 2018 par rapport à l'année précédente, à 7,4 millions de ringgits (1,8 million de dollars), selon le ministère de l'agriculture, et la Malaisie espère qu'un accord conclu en août pour permettre l'exportation de durians entiers congelés en Chine dynamisera encore la filière.

Le gouvernement vise un doublement de la production de durians d'ici 2030, pour atteindre 443.000 tonnes.

Le ministère de l'Agriculture malaisien veut croire que les plantations vont se développer progressivement, et le ministre Salahuddin Ayub assure que "la déforestation de zones nouvelles n'est pas encouragée", dans un communiqué à l'AFP.

Il rappelle que les coupes de forêts sont régies par des règles environnementales strictes.

Mais les défenseurs de l'environnement sont pessimistes.

La culture du durian "amène encore plus de déforestation et de perte de biodiversité en Malaisie", estime l'association Rimba.

Elle met en garde contre le risque de "destruction de l'habitat de nombreuses espèces, dont des tigres, des éléphants, des primates ou des toucans".

burs-sr/lto/lgo/ak

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 1
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON

Découvrez le nouveau contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 31 mars 2019 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 21/02/2019

Dividende de 70 cts

Publié le 21/02/2019

Iliad creuse ses pertes en matinée, en repli de 6,4% à 87,2 euros, sur un plancher de sept ans...

Publié le 21/02/2019

      Informations relatives au nombre total de droits de vote et d'actions composant le capital à la date du 13 février 2019   Au 13 février 2019, date…

Publié le 21/02/2019

Le Groupe BNP Paribas informe que la date proposée par le Conseil d'administration à l'Assemblée générale pour le paiement du dividende au titre de l'exercice 2018 a été fixée au vendredi 31…

Publié le 21/02/2019

JCDecaux a annoncé le lancement d'AAM (Airport Audience Measurement), première mesure d'audience internationale dans l'univers de l'aéroport...