En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 580.38 PTS
+0.31 %
5 528.00
+0.48 %
SBF 120 PTS
4 415.60
+0.30 %
DAX PTS
12 222.39
+0.57 %
Dowjones PTS
26 559.54
+0.42 %
7 689.72
+0.00 %
1.124
+0.00 %

L'Algérie dévoile un nouveau gouvernement, censé apaiser la contestation

| AFP | 301 | 5 par 1 internautes
Le puissant chef d'état-major de l'armée et vice-ministre de la Défense, le général Ahmed Gaïd Salah, à Alger le 6 février 2019
Le puissant chef d'état-major de l'armée et vice-ministre de la Défense, le général Ahmed Gaïd Salah, à Alger le 6 février 2019 ( RYAD KRAMDI / AFP/Archives )

Le président algérien Abdelaziz Bouteflika a nommé dimanche un nouveau gouvernement, censé apaiser la contestation inédite auquel il fait face depuis plus d'un mois et dont disparaissent comme promis la plupart des piliers.

Le Premier ministre algérien Noureddine Bedoui (G) lors d'une conférence de presse à Alger le 14 mars 2019
Le Premier ministre algérien Noureddine Bedoui (G) lors d'une conférence de presse à Alger le 14 mars 2019 ( RYAD KRAMDI / AFP/Archives )

Le puissant chef d'état-major de l'armée, le général Ahmed Gaïd Salah, qui a récemment suggéré que le départ du pouvoir de M. Bouteflika permettrait de sortir de la crise née de la contestation, reste vice-ministre de la Défense et en 2e position dans l'ordre protocolaire, derrière le Premier ministre Noureddine Bedoui.

Le président algérien Abdelaziz Bouteflika à Alger le 4 mai 2017
Le président algérien Abdelaziz Bouteflika à Alger le 4 mai 2017 ( RYAD KRAMDI / AFP/Archives )

Le portefeuille de la Défense est détenu par M. Bouteflika lui-même, constitutionnellement chef suprême des armées.

Surprise, Ramtane Lamamra, nommé le 11 mars vice-Premier ministre au côté de M. Bedoui et chef de la diplomatie, ne figure pas dans la liste. C'est Sabri Boukadoum, 60 ans, jusqu'ici ambassadeur d'Algérie à l'ONU, qui hérite du portefeuille des Affaires étrangères.

Il aura fallu environ 20 jours à M. Bedoui pour constituer ce gouvernement, un probable record en Algérie. Les médias ont longuement fait état des difficultés du Premier ministre pour former son équipe et des nombreux refus qu'il a essuyés, ni l'opposition ni la société civile ne souhaitant intégrer un gouvernement en pleine contestation populaire.

Noureddine Bedoui avait promis un gouvernement de "technocrates", puisant dans les "jeunes compétences, hommes et femmes" de l'Algérie.

L'équipe ne compte pourtant que cinq femmes, dont trois figuraient déjà dans l'ancien gouvernement, pour 23 hommes (y compris M. Bedoui).

La majorité des entrants étant des inconnus sur la scène politique algérienne, il est difficile d'apprécier le réel rajeunissement, promis par le Premier ministre à un pays dont la moitié de la population a moins de 30 ans et peine à se reconnaître dans ses dirigeants.

L'ex-vice-Premier ministre algérien et ex-ministre des Affaires étrangères Ramtane Lamamra lors d'une conférence de presse le 20 mars 2019 à Berlin
L'ex-vice-Premier ministre algérien et ex-ministre des Affaires étrangères Ramtane Lamamra lors d'une conférence de presse le 20 mars 2019 à Berlin ( Odd ANDERSEN / AFP/Archives )

Parmi les figures connues, le nouveau ministre des Finances, Mohamed Loukal, jusqu'ici gouverneur de la Banque d'Algérie, a 68 ans. Le PDG du distributeur public d'électricité et de gaz Sonelgaz, Mohamed Arkab, 52 ans, est nommé ministre de l'Energie.

Nouvelle venue, Meriem Merdaci, éditrice de 35 ans, nommée ministre de la Culture. L'autre femme nouvellement nommée est Djamila Tamazirt, à l'Industrie et aux Mines, dont la biographie n'est pas connue dans l'immédiat.

En revanche, la promesse est tenue en ce qui concerne les technocrates, plusieurs nouveaux ministres ayant auparavant été hauts fonctionnaires dans le ministère désormais sous leur tutelle.

M. Bedoui, détenteur du portefeuille jusqu'à sa nomination à la tête du gouvernement, est ainsi remplacé à l'Intérieur par Salah Eddine Dahmoune, auparavant secrétaire général du ministère.

Addelhakim Belabed, nouveau ministre de l'Education, occupait les mêmes fonctions dans son ministère, et son nouveau collègue de la Santé Mohamed Miraoui, 54 ans, était jusqu'ici le directeur de la Santé à Alger.

De tous les gouvernements depuis plus de 15 ans et proche du chef de l'Etat, Tayeb Louh, ministre de la Justice depuis 2013, est remplacé par Slimane Brahmi, un magistrat à la longue carrière ayant notamment présidé la Cour de justice d'Alger.

Parmi les autres partants importants figurent Abdelkader Messahel, ministre depuis 2013. Il avait déjà transmis, le 11 mars, son portefeuille des Affaires étrangères à Ramtane Lamamra, qui ne l'aura gardé que 20 jours.

Sont également partants Nouria Benghabrit, ministre de l'Education depuis 2014, ou Mohamed Aïssa, ministre des Affaires religieuses et des Wakfs (biens religieux) depuis 2014 et remplacé par Youcef Belmehdi.

Outre MM. Bedoui et Gaïd Salah, ne restent de l'ancienne équipe que Tayeb Zitouni (Moudjahidine - les anciens combattants), Houda Imane Feraoun (Poste et Télécommunications), Ghania Eddalia (Famille et Condition féminine), Said Djellab (Commerce), Abdelkader Benmessaoud (Tourisme et Artisanat), Fatma Zohra Zerouati (Environnement).

Dimanche soir, une centaine de personnes ont commencé à manifester dans le centre d'Alger après l'annonce du gouvernement, en scandant "les marches (de protestation) ne vont pas s'arrêter". Ces manifestants ont été salués par de très nombreux coups de klaxons des automobilistes.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 5
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 18/04/2019

Pour l'exercice 2018, Wedia affiche un chiffre d'affaires consolidé de 10,8 ME, en hausse de 16% par rapport à l'exercice 2017, soit 9,3 ME...

Publié le 18/04/2019

Les revenus locatifs de Carmila pour les 3 premiers mois de l'année 2019 s'élèvent à 89,2 millions d'euros, contre 82,1 millions d'euros en 2018 sur...

Publié le 18/04/2019

Implanet affiche pour l'exercice 2018 une perte nette de 5,55 ME, contre 6,61 ME un an auparavant...

Publié le 18/04/2019

L'assemblée générale des actionnaires de CNP Assurances qui s'est réunie le 18 avril 2019 à Paris a approuvé les comptes sociaux et consolidés de...

Publié le 18/04/2019

Accor a fait le point sur son activité du premier trimestre 2019. Ainsi, le groupe hôtelier a réalisé un chiffre d'affaires de 987 millions d’euros sur la période, en progression de 34,2% en…