En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 059.09 PTS
-0.93 %
5 057.00
-0.97 %
SBF 120 PTS
4 048.34
-0.98 %
DAX PTS
11 325.44
-1.77 %
Dowjones PTS
25 387.18
-2.32 %
6 829.10
-2.98 %
1.122
+0.01 %

Khashoggi étranglé et démembré d'une manière préméditée, selon Ankara

| AFP | 325 | 4 par 2 internautes
Le journaliste saoudien Jamal Khashoggi à Manama au Bahreïn, le 15 décembre 2014
Le journaliste saoudien Jamal Khashoggi à Manama au Bahreïn, le 15 décembre 2014 ( MOHAMMED AL-SHAIKH / AFP/Archives )

Le journaliste saoudien Jamal Khashoggi a été tué par "strangulation" et son corps "démembré" au consulat de son pays à Istanbul d'une manière préméditée, a affirmé le parquet turc mercredi, Ankara regrettant un manque de coopération de Ryad dans l'enquête.

Parallèlement, le parti au pouvoir en Turquie, l'AKP, a estimé que le meurtre n'aurait pu être mené sans instructions de "haut niveau" de Ryad, qui a cherché à se dédouaner en affirmant que Khashoggi avait été tué lors d'une opération "non autorisée".

Le parquet d'Istanbul a révélé des détails sur le meurtre, perpétré le 2 octobre, dans un communiqué publié quelques heures après le départ du procureur saoudien Saoud ben Abdallah Al-Muajab à l'issue d'une visite entamée dimanche en Turquie et qui n'a permis aucune avancée sur deux points clés de l'enquête: identifier les commanditaires du meurtre et ce qu'il est advenu du corps.

En annonçant que Khashoggi a été tué par strangulation et son corps démembré, le procureur d'Istanbul a confirmé pour la première fois des informations publiées depuis plusieurs semaines dans la presse turque sur les détails macabres du meurtre.

"Conformément à un plan prémédité, la victime Jamal Khashoggi a été étranglée à mort dès son entrée au consulat", a affirmé le procureur.

"Le corps de la victime a été démembré et on s'en est débarrassé suite à sa mort par strangulation, là encore conformément à un plan préparé d'avance", a-t-il ajouté.

- "Instructions de haut niveau" -

En insistant sur le caractère prémédité du meurtre et de la façon dont les tueurs se sont débarrassés du corps, le procureur démonte la version initiale des autorités saoudiennes selon laquelle Khashoggi a été tué lors d'un interrogatoire qui a mal tourné. Ryad a fini par admettre du bout des lèvres que le meurtre était prémédité mais seulement en se basant sur les éléments d'enquête fournis par les Turcs.

Avant la publication du communiqué du procureur, un haut responsable turc parlant sous couvert d'anonymat avait affirmé à l'AFP que les responsables saoudiens ne coopéraient pas "sincèrement" dans l'enquête.

L'affaire Khashoggi
L'affaire Khashoggi ( John SAEKI / AFP )

Jamal Khashoggi, un éditorialiste saoudien collaborant notamment avec le Washington Post, a été tué par un commando saoudien dans le consulat de son pays à Istanbul après s'y être rendu pour des démarches administratives.

Son corps n'a pas été retrouvé depuis.

Le parquet s'est dit dans son communiqué "obligé" de révéler des éléments de l'enquête après avoir fait le constat que la visite à Istanbul du procureur général saoudien "n'a pas donné de résultat concret".

Sous la pression internationale, Ryad avait reconnu, après plusieurs jours de dénégations, le meurtre du journaliste dans son consulat lors d'une opération "non autorisée", mais a avancé plusieurs versions contradictoires qui ont suscité le scepticisme.

Plusieurs responsables et médias turcs ont directement incriminé le prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane, dit MBS, dans ce meurtre alors que Ryad s'efforce de le dédouaner en insistant sur le caractère "non autorisé" de l'opération.

"Qui a donné l'ordre? Il ne s'agit pas là d'une action qui aurait pu être menée sans des instructions de haut niveau", a martelé mercredi Omer Celik porte-parole de l'AKP, le parti au pouvoir en Turquie lors d'une conférence de presse à Ankara.

"Nous n'accusons personne mais nous ne tolérerons aucune opération de dissimulation et cela doit être clair", a-t-il ajouté.

- "Sauver MBS" -

M. Celik en outre mis en doute les déclarations de Ryad affirmant ignorer où se trouve le corps du journaliste.

"Il est hors de question qu'ils n'en aient pas été informés", a-t-il dit, estimant que le consul saoudien à Istanbul, qui a regagné Ryad quelques jours après le meurtre, avait sans doute partagé cette information avec les autorités saoudiennes.

Des observateurs ont jugé les explications saoudiennes peu crédibles notamment en raison de la présence au sein du commando saoudien envoyé à Istanbul de plusieurs membres de services de sécurité directement rattachés au prince ben Salmane.

L'éditorialiste turc proche du pouvoir Abdülkadir Selvi a accusé mercredi dans le quotidien Hürriyet le procureur saoudien de travailler "pour sauver le prince héritier (saoudien) en manipulant cette enquête au lieu de faire la lumière sur ce meurtre".

Commentant le déroulement de l'enquête, le chef de la diplomatie française Jean-Yves Le Drian a estimé mercredi que "le compte n'y est pas".

"Aujourd'hui, même si les autorités saoudiennes ont reconnu qu'il y avait un meurtre, le compte n'y est pas. La vérité n'est pas au rendez-vous", a-t-il déclaré sur la radio RTL.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
2 avis
Note moyenne : 4
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Les Différents Types d'Ordres de Bourse
Mardi 20 novembre de 12h30 à 13h30

Tradez les indices mondiaux au travers des CFD
Mercredi 7 décembre de 12h30 à 13h30

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 12/11/2018

LafargeHolcim accélère son désendettement. La transaction s'effectue sur une valeur d'entreprise de 1,75 milliard de dollars, sur une base 100%...

Publié le 12/11/2018

Sur les 9 premiers mois de l'année 2018, les tonnages vendus restent stables...

Publié le 12/11/2018

Cette étape cruciale franchie par ASIT Biotech a permis de lancer les derniers développements précliniques requis par les autorités avant d'initier un essai clinique...

Publié le 12/11/2018

Au 1er trimestre de son exercice 2018-2019 (période du 1er juillet au 30 septembre 2018), OL Groupe dégage un total des produits d'activités de...

Publié le 12/11/2018

Delta Drone a participé de manière innovante à la sécurité du premier Forum de la Paix à Paris...