En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 417.07 PTS
-
5 418.00
-
SBF 120 PTS
4 335.14
-
DAX PTS
12 686.29
-0.62 %
Dowjones PTS
25 064.50
-0.53 %
7 352.36
-0.51 %
1.164
-0.03 %

Kenya: deux personnes tuées par balles dans les violences de la nuit

| AFP | 411 | Aucun vote sur cette news
Dégâts après des émeutes à Kisumu, au Kenya, le 12 août 2017
Dégâts après des émeutes à Kisumu, au Kenya, le 12 août 2017 ( PATRICK MEINHARDT / AFP )

Deux personnes ont été tuées par balles dans la nuit de vendredi à samedi à Kisumu et Siaya (ouest), dans des affrontements avec la police qui ont éclaté à l'annonce de la réélection du président Uhuru Kenyatta, a-t-on appris de sources policière et administrative.

A Kisumu, "nous avons une personne tuée et quatre autres admises à l'hôpital avec des blessures par balle", a déclaré à l'AFP le Dr Ojwang Lusi, responsable de la santé pour le comté.

A Siaya, un haut responsable policier a confirmé la mort d'une personne: "Nous n'avons pas réussi à récupérer le corps de ce chauffeur de taxi-moto à cause de la résistance des manifestants" sur place.

Les partisans du candidat de l'opposition Raila Odinga ont laissé éclaté leur colère vendredi soir dans de violentes manifestations, dès l'annonce de la victoire de M. Kenyatta avec 54,27% des voix.

Samedi à 10H00 locales (07H00 GMT), de nouvelles échauffourées étaient rapportées dans plusieurs bidonvilles de Nairobi par des journalistes de l'AFP.

Par ailleurs, plusieurs axes routiers dans l'ouest du pays étaient bloqués samedi matin par des manifestants.

"Notre but est de nous assurer que les routes sont ouvertes. Mais dès que nous rouvrons les routes, ils recommencent à les bloquer et brûlent des pneus. C'est ça le problème. Nous n'avons aucun problème avec eux. Mais nous avons un problème quand ils bloquent les axes routiers", a déclaré à la presse Titus Yoma, le chef de la police du comté de Kisumu.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

SEMAINE TRICOLORE

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 24 juillet 2018

CODE OFFRE : BLEUS18

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : BLEUS18 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 19/07/2018

Les actions nouvelles seront admises aux négociations sur le marché Euronext sur la même ligne de cotation que les actions SQLI existantes...

Publié le 19/07/2018

ALTUR Investissement publie son Actif Net Réévalué (ANR) au 30 juin...

Publié le 19/07/2018

Résultats trimestriels...

Publié le 19/07/2018

"Avec cette opération, Spie conforte sa position parmi les groupes européens qui ont le plus fort pourcentage de salariés actionnaires"...

Publié le 19/07/2018

Neopost intègre le palmarès Truffle 100 directement à la 7e place...