En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 349.20 PTS
-1.25 %
5 361.00
-1.02 %
SBF 120 PTS
4 294.85
-0.93 %
DAX PTS
12 515.70
-1.34 %
Dowjones PTS
25 064.50
+0.00 %
7 352.36
+0.00 %
1.171
+0.54 %

Jusqu'à 8 ans requis contre un couple rom qui "dressait" ses enfants à voler

| AFP | 299 | Aucun vote sur cette news

Huit ans de prison ferme ont été requis mercredi contre un couple de Tziganes roumains qui "dressait" ses enfants à détrousser les touristes aux abords de Disneyland Paris et n'hésitait pas à les corriger quand ils ne rapportaient pas assez d'argent.

Détail en relief d'un mur du palais de justice de Paris, le 2 novembre 2015
Détail en relief d'un mur du palais de justice de Paris, le 2 novembre 2015 ( JACQUES DEMARTHON / AFP/Archives )

"Ils n'engendrent pas des enfants, ils engendrent des machines à sous", a accusé le procureur de la République de Meaux (Seine-et-Marne), où Marian Tinca, 57 ans, et Maria Iamandita, 51 ans sont jugés depuis mardi aux côtés de douze autres personnes pour leur participation présumée à un vaste réseau de pickpockets opérant en France, mais aussi dans d'autres pays d'Europe.

Poursuivis pour vol ou complicité de vol en réunion, recel en bande organisé, blanchiment -et pour traite d'être humains par ascendant pour six d'entre eux-, ils encourent jusqu'à 20 ans d'emprisonnement.

"Les enfants sont éduqués, dressés pour voler et quand le produit de leur vol n'est pas suffisant, alors ils sont réprimandés, battus, insultés", a poursuivi le procureur, citant à l'appui des extraits de conversations téléphoniques captées par les enquêteurs.

Dans le boxe où se serrent les neufs membres de la famille, le "patriarche" Marian Tinca a animé de sa présence corpulente et de ses coups de gueule les trois jours d'audience, prenant Dieu à témoin, criant sur sa fille quand elle le mettait en cause, récusant son avocat et menaçant théâtralement de se suicider.

Le procureur a également requis huit ans de prison contre l'un des fils majeurs du couple, Vasile-Robert Lamandita, 30 ans, identifié comme le chef de "la brigade des mineurs", constitués d'une trentaine d'enfants qui dépouillaient les touristes étrangers aux abords de Disneyland Paris, dans le RER desservant le parc d'attraction et dans le métro parisien.

Devises, bijoux, téléphones, tablettes, maroquinerie de luxe: le préjudice est estimé à au moins un million d'euros sur la période allant de janvier 2014 à février 2016.

De 4 à 6 ans de prison ont été requis contre les autres membres de la famille et pièces rapportées qui profitaient tous des délits commis par les mineurs.

Dix mille euros d'amende et un an avec sursis ont été requis contre la gérante d'un restaurant chinois à Pigalle chez qui les enfants cachaient les espèces volées. Du sursis a également été réclamé contre le propriétaire et le gérant d'un hôtel de Pantin où était hébergé une partie du clan, ainsi que la confiscation de cet "instrument de blanchiment".

Le jugement sera rendu vendredi.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

SEMAINE TRICOLORE

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 24 juillet 2018

CODE OFFRE : BLEUS18

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : BLEUS18 lors de votre ouverture de compte.

SUR LE MÊME SUJET
Publié le 20/07/2018

La solide croissance enregistrée par Aubay au deuxième trimestre 2018 permet au groupe de gagner plus de 4% à 40,2 euros en cette fin de semaine...

Publié le 20/07/2018

Pollution à Lyon, le 24 janvier 2017 ( PHILIPPE DESMAZES / AFP/Archives )Les "zones à basse émission", ou "zones à circulation restreinte", existent dans un peu plus de 200 villes en Europe,…

Publié le 20/07/2018

Le milieu de terrain de l'AC Milan, Giacomo Bonaventura, au cours d'un match de Serie A face à Turin au stade Olympique de Turin, le 18 avril 2018 ( MIGUEL MEDINA / AFP/Archives )Le Tribunal…

Publié le 20/07/2018

Résultats trimestriels...

Publié le 20/07/2018

Trump se dit prêt désormais à imposer des taxes supplémentaires à l'ensemble des 500 milliards de dollars de produits chinois importés

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 20/07/2018

La solide croissance enregistrée par Aubay au deuxième trimestre 2018 permet au groupe de gagner plus de 4% à 40,2 euros en cette fin de semaine...

Publié le 20/07/2018

Le numéro un mondial du secteur parapétrolier Schlumberger a présenté des comptes en nette amélioration grâce à la hausse des cours du pétrole. Au deuxième trimestre, le bénéfice net a…

Publié le 20/07/2018

State Street a présenté des résultats en amélioration au deuxième trimestre. Le prestataire de services financiers aux investisseurs institutionnels a vu son bénéfice net augmenter de 19,5% à…

Publié le 20/07/2018

Résultats trimestriels...

Publié le 20/07/2018

Boiron est malmené à la mi-journée à Paris, en retrait de 4,3% à 69,7 euros...