En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ browserName + ' ' + browserVersion }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 339.76 PTS
-0.88 %
5 335.50
-0.93 %
SBF 120 PTS
4 282.04
-0.83 %
DAX PTS
12 396.25
-1.46 %
Dowjones PTS
24 580.89
+0.49 %
7 197.51
+0.00 %
Nikkei PTS
22 338.15
-0.79 %

JO 2024 à Paris: les dossiers des sept années à venir

| AFP | 509 | Aucun vote sur cette news
La délégation française explose de joie après l'attribution des JO-2024 à Paris, lors de la session du CIO à Lima, le 13 septembre 2017
La délégation française explose de joie après l'attribution des JO-2024 à Paris, lors de la session du CIO à Lima, le 13 septembre 2017 ( Martin BERNETTI / AFP )

D'ici au 2 août 2024, date de la cérémonie d'ouverture des JO parisiens au Stade de France, de nombreux dossiers et quelques pièges attendent le comité d'organisation qui sera constitué début 2018 et présidé par Tony Estanguet.

- La gouvernance

L'unanimité qui a présidé à la nomination du triple champion olympique de canoë ne doit pas masquer les manœuvres en coulisses. Associés dans la candidature, le mouvement sportif représenté par le Comité national olympique (CNOSF), l'État et ses ministres, la Ville de Paris et sa maire, la Région et ses présidents successifs, ont toujours affiché une belle unité.

Mais la donne pourrait changer. "On sent déjà la volonté des politiques de reprendre la main sur le dossier en profitant des quelques mois" durant lesquels le comité de candidature va se muer en comité d'organisation (Cojo), confie ainsi un proche du dossier. "Le mouvement sportif va devoir lutter pour conserver le leadership."

Le Cojo, en ordre de marche en février 2018, restera pendant plusieurs mois composé d'une poignée de cadres dirigés par Estanguet et le directeur général, Etienne Thobois, et fonctionnera grâce aux premiers subsides du CIO.

L'équipe des jeux Olympiques de Paris-2024
L'équipe des jeux Olympiques de Paris-2024 ( Vincent LEFAI / AFP )

Parallèlement se mettra en place le Solideo, chargé de superviser la livraison des équipements (villages et centre nautique). Présidé par Anne Hidalgo, la maire de Paris, la Solideo sera dotée de 60 millions d'euros et associera la présidente de la Région, Valérie Pécresse, responsable elle de la bonne livraison des transports dont l'extension est programmée par ailleurs dans le cadre du projet du Grand Paris.

- Les travaux et leurs factures

Ils sont, et ce fut l'un des arguments majeurs du dossier, relativement limités. Le Village des athlètes et le centre aquatique sont les deux plus grosses pièces à construire et leurs travaux sont prévus pour débuter en 2019 pour livraison respectivement en 2024 et 2023.

Une seconde Arena, plus petite que l'historique, sera également construite à Bercy. Enfin, nombre d'installations existantes seront rénovées dans l'optique des Jeux comme le stade de France ou la nef du Grand Palais. Soucieux du détail, le CIO a même inclus, lors de son audit du dossier, les travaux de rénovation de Roland-Garros, pourtant financés indépendamment des Jeux par la Fédération française de tennis, dans le budget JO.

Principaux sites prévus pour les jeux Olympiques à Paris
Principaux sites prévus pour les jeux Olympiques à Paris ( Paz PIZARRO, Sabrina BLANCHARD / AFP )

Imposé par le CIO, l'aménagement des transports pour les personnes à mobilité réduite sera également réalisé sur ce budget des travaux pérennes estimé à 3,3 milliards d'euros, soit autant que celui du Cojo dédié à l'organisation et aux installations temporaires.

Alors que le Cojo est abondé par des fonds privés (1,45 milliard du CIO) et les recettes issues de la billetterie et du sponsoring, le budget dévolu aux infrastructures est financé par de l'argent public, notamment 1 milliard de l'État et 500 millions d'euros des collectivités territoriales.

Une enveloppe qu'il s'agira de ne pas faire déraper au risque de provoquer le mécontentement d'une population qui veut bien des Jeux, à condition de ne pas les financer.

- Les sponsors et les billets

Le Cojo a déjà le droit de chasser ses futurs partenaires mais il ne pourra les afficher et en toucher les dividendes qu'au 1er janvier 2019.

D'ici là, et jusqu'à la veille des Jeux, Paris-2024 devra avoir séduit une trentaine de sponsors - le nombre habituel pour les dernières éditions - qui viendront abonder le budget du Cojo pour un montant espéré d'un milliard d'euros.

Un autre milliard est attendu des ventes de billets qui commenceront dès 2022 avec des prix plancher de 15 euros.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
SUR LE MÊME SUJET
Publié le 25/06/2018

Un membre de l'Action française vendant la publication du mouvement royaliste, place de l'Opéra à Paris le 15 juin 2018 ( ALAIN JOCARD / AFP/Archives )L'arrestation ce week-end de dix personnes…

Publié le 25/06/2018

Hares Mohammadi, un bodybuilder afghan, dans une salle de musculation, le 16 avril 2018 à Kaboul ( WAKIL KOHSAR / AFP )De la musique indienne, un poster d'Arnold Schwarzenegger, des biceps…

Publié le 25/06/2018

Harley Davidson perd encore 3% en pré-séance à Wall Street, le fabricant de motos ayant prévenu que les prélèvements douaniers de l'Union européenne...

Publié le 25/06/2018

Maison de Guy S. retraité de la police nationale et chef de file présumé du réseau, photographiée le 25 juin 2018 en Charente-Maritime ( XAVIER LEOTY / AFP )Après le coup de filet dans la…

Publié le 25/06/2018

Quatre plateformes de distribution en ligne, dont l'entreprise américaine Amazon et sa concurrente chinoise Alibaba, se sont engagées lundi auprès de l'UE à retier plus rapidement de la vente…

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 25/06/2018

Après le gros mouvement spéculatif de vendredi dernier...

Publié le 25/06/2018

Michelin a annoncé une réduction de capital par annulation de 648...

Publié le 25/06/2018

General Electric serait sur le point de conclure la cession de ses activités de moteurs industriels au groupe de capital-investissement Advent International, a révélé hier le Wall Street Journal.…

Publié le 25/06/2018

INFORMATION PRESSE Clermont-Ferrand, le 25 juin 2018       COMPAGNIE GENERALE DES ETABLISSEMENTS MICHELIN         REDUCTION DU CAPITAL Annulation de 648 231 actions en…

Publié le 25/06/2018

Le titre a enfoncé la zone de support des 66.6 euros qui soutenait les cours depuis avril dernier. Du côté des indicateurs techniques, les moyennes mobiles à 20 et 50 séances sont sur le point…