En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 316.51 PTS
+0.67 %
5 282.0
+1.00 %
SBF 120 PTS
4 196.33
+0.66 %
DAX PTS
12 011.04
+0.49 %
Dowjones PTS
25 585.69
+0.37 %
7 300.96
-0.10 %
1.120
+0.00 %

JO-2026: grand oral australien pour Milan et Stockholm

| AFP | 171 | Aucun vote sur cette news
Le président de la Fédération internationale de ski, Gian-Franco Kasper, en conférence de presse, le 20 février 2019 à Seefeld en Autriche
Le président de la Fédération internationale de ski, Gian-Franco Kasper, en conférence de presse, le 20 février 2019 à Seefeld en Autriche ( BARBARA GINDL / APA/AFP/Archives )

A moins de deux mois du vote du CIO, Milan/Cortina et Stockholm/Are, candidates à l'organisation des JO d'hiver 2026, ont tenté de convaincre les indécis en présentant mardi leur dossier devant les fédérations internationales lors de la convention SportAccord à Gold Coast.

Les deux dernières candidatures encore en lice, après les abandons de Calgary (Canada), Sion (Suisse) ou Graz/Schladming (Autriche), ont "réalisé deux bonnes présentations", a commenté à la sortie le président de la Fédération internationale de ski, Gian-Franco Kasper.

Les deux candidatures ont eu droit chacune à une présentation vidéo de 15 minutes suivies de questions/réponses devant les présidents des fédérations internationales de sport d'hiver et des responsables du CIO à l'occasion de la convention SportAccord, réunion des décideurs du monde sportif.

"Nous avons eu deux bonnes présentations et il n'y a eu aucune question de notre part", a expliqué brièvement M. Kasper, à la sortie des deux présentations organisées par l'Association des fédérations internationales de sports d'hiver (AIOWF). Les autres participants, dont Kit McConnel, directeur des sports au CIO, ou Juan Antonio Sammaranch, membre de la commission exécutive du CIO, sont restés muets devant les médias présents.

Les présentations, fermées aux médias, ont été effectuées par visioconférence, à la demande du CIO qui avait demandé aux deux villes candidates de ne pas se déplacer "pour des raisons de durabilité et d'économie".

- Par visioconférence -

Les villes avaient toutefois la possibilité d'envoyer des représentants en Australie mais qui n'étaient pas admis à cette présentation. Ainsi, le secrétaire général du Comité olympique italien, Carlo Mornati, a-t-il fait le déplacement dans un pays qui lui a réussi par le passé, puisqu'il était devenu vice-champion olympique d'aviron à Sydney en 2000.

Si Milan est désignée le 24 juin par le CIO, c'est l'emblématique compositeur de musiques de films Ennio Morricone ("Il était une fois dans l'Ouest") qui composera l'hymne des JO, a-t-on appris auprès du Comité olympique italien dont le président Giovanni Malago, également membre du CIO, deviendra alors président du Comité d'organisation.

La Suédoise Gunilla Lindberg, secrétaire générale de l'Association des Comités nationaux olympiques (ANOC), en conférence de presse, le 16 janvier 2018 à Stockholm
La Suédoise Gunilla Lindberg, secrétaire générale de l'Association des Comités nationaux olympiques (ANOC), en conférence de presse, le 16 janvier 2018 à Stockholm ( Jonathan NACKSTRAND / AFP/Archives )

Stockholm de son côté a pu compter sur une délégation plus étoffée avec Mats Arjes, président du Comité national olympique. Mais aussi sur ses deux membres du CIO, Gunilla Lindberg, l'influente secrétaire générale de l'Association des Comités nationaux olympiques (ANOC) et Stefan Holm, champion olympique de saut en hauteur en 2004 à Athènes.

Richard Brisius, directeur général de la candidature, qui avait dans un premier temps prévu de prendre l'avion pour GoldCoast, est finalement resté à Stockholm.

C'est donc depuis la Suède que ce spécialiste de la voile (il a participé à la Volvo Race et à la Coupe de l'America) a répondu aux questions, en compagnie de la maire de Stockholm, Anna König Jerlmyr. M. Malago a fait de même depuis l'Italie ainsi que les maires de Milan et Cortina.

Deux présidents, le Suédois Ole Dahlin (biathlon) et l'Italien Ivo Ferriani (bobsleigh), étaient bien présents mais, face à des candidatures de leur pays respectif, ils n'avaient pas le droit de commenter.

Décision le 24 juin

Le CIO, réuni en session, désignera le 24 juin à Lausanne la ville organisatrice. Stockholm/Are et Milan/Cortina effectueront deux nouvelles présentations ce jour-là, l'une le matin à huis clos devant la centaine de membres du CIO et la seconde l'après-midi qui sera ouverte aux médias, avant le vote.

le président de la commission d'évaluation du CIO, le Roumain Octavian Morariu en conférence de presse, le 6 avril 2019 à Milan
le président de la commission d'évaluation du CIO, le Roumain Octavian Morariu en conférence de presse, le 6 avril 2019 à Milan ( Miguel MEDINA / AFP/Archives )

Début avril, à l'issue d'une visite des sites, le président de la commission d'évaluation du CIO, l'ancien rugbyman roumain Octavian Morariu, avait qualifié de "très compétitive" et "très solide" la candidature de Milan-Cortina d'Ampezzo, qui avait pourtant tardé à obtenir le soutien du gouvernement transalpin.

La candidature italienne, qui fait figure de favorite, s'appuiera sur plusieurs sites. Milan prévoit d'organiser les cérémonies au stade San Siro et d'accueillir les épreuves de patinage et de hockey sur glace.

Bormio sera en charge des épreuves de ski alpin, Livigno le ski et le snowboard freestyle, Antholz le biathlon et Val di Fiemme/Predazzo le ski de fond, le combiné nordique et le saut à ski.

Le projet suédois, qui promet un budget inférieur, repose largement sur Stockholm où auront lieu les cérémonies ainsi que le hockey sur glace, le patinage, le snowboard freestyle et le curling.

Le ski de fond et le biathlon se dérouleraient également dans la capitale. Falun accueillerait le saut à ski et le combiné nordique tandis que Are, qui vient d'organiser les Mondiaux, accueillera le ski alpin, ainsi que le boardercross, le slopestyle et le skicross.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON

Découvrez le nouveau contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 30 juin 2019 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

PRIMÉ MEILLEUR NOUVEAU CONTRAT D’ASSURANCE VIE

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 24/05/2019

Liée essentiellement à la présence de Valérian et la Cité des mille planètes dans le line-up de l'exercice précédent...

Publié le 24/05/2019

Rallye annonce qu’il a été mis fin avec date d’effet au 24 mai 2019 au contrat de liquidité conclu avec Rothschild Martin Maurel. Au jour de cette résiliation, les moyens suivants figuraient…

Publié le 24/05/2019

Europacorp a dévoilé un chiffre d’affaires 2018/2019 (exercice clos le 31 mars) de 148,7 millions d'euros (hors activités cédées), soit une baisse de 33% par rapport à l’exercice 2017/2018,…

Publié le 24/05/2019

Les principales causes sont la baisse des cours du zinc et du plomb

Publié le 24/05/2019

NEOPOSTLe spécialiste de l'affranchissage du courrier publiera après Bourse son chiffre d'affaires du premier trimestre.source : AOF