En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 116.79 PTS
-0.55 %
5 084.00
-1.17 %
SBF 120 PTS
4 103.77
-0.48 %
DAX PTS
11 589.21
-1.07 %
Dowjones PTS
25 330.86
-1.46 %
7 102.61
-2.42 %
1.146
-0.33 %

JO-2018: froid glacial, vent et désormais séisme: la nature fait parler d'elle à Pyeongchang

| AFP | 441 | Aucun vote sur cette news
Le Polonais Dawid Kubacki lors de l'épreuve de saut à skis (tremplin normal) aux JO, le 10 février 2018 à Pyeongchang
Le Polonais Dawid Kubacki lors de l'épreuve de saut à skis (tremplin normal) aux JO, le 10 février 2018 à Pyeongchang ( Jonathan NACKSTRAND / AFP )

Le froid a été la première star des JO-2018, mais les prévisions météo des prochains jours qui promettent -25°C, les forts vents glacés qui ont entraîné le report de la descente dimanche, et un petit séisme le matin, promettent encore à la nature de faire parler d'elle lors de ces Jeux.

Ces conditions sévères ont posé de nombreux problèmes samedi pendant l'épreuve de saut à skis.

Les sauteurs ont souvent été obligés d'attendre longtemps leur tour, en haut de la rampe de lancement, frigorifiés malgré les couvertures que leur déposaient sur les épaules leur staff technique.

"C'était franchement mauvais pour moi, mais qu'est-ce qu'on peut y faire", a réagi le Polonais Dawid Kubacki, 35e de l'épreuve et fataliste face aux changements de cap et de force des vents.

"C'était une loterie", a-t-il résumé.

D'autres, comme la plupart des spectateurs d'ailleurs, ont été saisis par le froid.

"C'était gelé comme de la glace", s'est exclamé l'Autrichien Michael Hayboeck, malgré tout 17e du concours. L'épreuve s'est ainsi terminée avec plus d'une heure de retard sur le planning.

"La sécurité des athlètes est notre priorité", a martelé Mark Adams, porte-parole du Comité international olympique (CIO) dimanche matin.

"Tous les sites sont bien organisés et en contact étroit avec les fédérations internationales. Nous sommes très très confiants dans le fait que les fédérations et les athlètes savent ce qu'ils peuvent faire et ce qu'ils ne doivent pas faire", a encore souligné le porte-parole.

- Journées de réserve -

Vue de l'arrivée de la descente des JO, le 11 février 2018 à Pyeongchang
Vue de l'arrivée de la descente des JO, le 11 février 2018 à Pyeongchang ( Dimitar DILKOFF / AFP )

La prudence a été choisie dimanche matin, où les vents forts, de 50 à 72 km/h, ont eu des conséquences encore plus lourdes avec l'annulation de la descente messieurs, premier temps fort sportif des JO, reportée à jeudi.

Les organisateurs ne se laissent toutefois pas abattre, gardant pour le moment leur calme puisque, comme à chaque JO, des journées de réserve ont été placées dans le calendrier justement pour répondre aux impondérables météorologiques.

Les conseils s'adressent donc plutôt aux spectateurs venant assister aux épreuves.

"Les spectateurs sont invités à s'habiller chaudement et à porter des bonnets et des gants", a ainsi dû rappeler le comité local d'organisation des JO-2018 (POCOG), lors de son point presse quotidien dimanche.

Dimanche matin, la nature s'est également rappelée au souvenir des organisateurs par l'entremise d'un petit séisme de magnitude 4,6, qui a touché l'Est de la Corée du Sud, où se déroulent les JO.

"Tous les sites prévus pour les JO ont été construits de telle manière qu'ils peuvent résister à un tremblement de terre d'une magnitude supérieure à 7,0", s'est voulu rassurant le POCOG.

"Alors je peux promettre qu'il n'y a aucune inquiétude à avoir quant à ces installations", a affirmé Sung Baik-you, président du POCOG.

La secousse a en tout cas déclenché une alerte d'avertissement automatique aux personnes concernées par les JO.

Ces JO-2018 semblent donc destinés à trembler dans tous les sens du terme.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Les Produits de rendement : découvrir un nouveau support d'investissement
Lundi 5 novembre de 18h00 à 18h30

Trader sur le CAC40 avec du levier
Mardi 6 novembre de 12h15 à 13h15

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 18/10/2018

                                                                   Communiqué de…

Publié le 18/10/2018

Des entrepreneurs investisseurs pour les entrepreneursUn club de Business Angels créé par des entrepreneurs et dirigeants d'entreprises,...

Publié le 18/10/2018

Quantum Genomics poursuit le déploiement de son plan stratégique à 3 ans "BAPAIs Fast Growth"...

Publié le 18/10/2018

Au 30 juin 2018, les produits opérationnels de Sensorion, essentiellement le crédit d'impôt recherche, s'élevaient à 1,3 millions d'euros, soit +18...

Publié le 18/10/2018

Rallye " réfute fermement les allégations de Madame Sophie Vermeille, conseil de fonds spéculatifs, relayées par Challenges et mettant en cause la validité de ses comptes ", annonce la…