En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 810.74 PTS
-
4 808.00
-
SBF 120 PTS
3 832.83
-
DAX PTS
10 931.24
-
Dowjones PTS
24 207.16
+0.59 %
6 668.56
-0.02 %
1.138
-0.14 %

Jeune Saoudienne bloquée en Thaïlande: examen express de sa demande d'asile par le HCR

| AFP | 636 | Aucun vote sur cette news
La jeune Saoudienne Rahaf Mohammed al-Qanun (C) est escortée vers un véhicule par un responsable thaïlandais de l'immigration et des délégués du Haut commissariat aux réfugiés de l'ONU, à l'aéroport Suvarnabhumi de Bangkok, le 7 janvier 2019
La jeune Saoudienne Rahaf Mohammed al-Qanun (C) est escortée vers un véhicule par un responsable thaïlandais de l'immigration et des délégués du Haut commissariat aux réfugiés de l'ONU, à l'aéroport Suvarnabhumi de Bangkok, le 7 janvier 2019 ( STR / AFP )

Une jeune Saoudienne, que la Thaïlande a renoncé à expulser face à la mobilisation des réseaux sociaux, faisait l'objet de toutes les attentions mardi, du Haut commissariat aux réfugiés de l'ONU qui l'a placée sous sa protection à l'Australie qui envisage de l'accueillir.

"Étudier son cas et déterminer les prochaines étapes pourrait prendre plusieurs jours", a indiqué dans un communiqué Giuseppe de Vicentiis, représentant du HCR en Thaïlande, remerciant les autorités thaïlandaises de ne pas l'avoir "renvoyée dans son pays contre son gré".

En voyage au Koweït avec sa famille, Rahaf Mohammed al-Qunun, 18 ans, a fugué et atterri ce week-end à l'aéroport de Bangkok. Elle envisageait de rallier dans la foulée l’Australie où elle comptait déposer une demande d'asile.

Canberra a assuré mardi qu'elle allait "évaluer avec soin" la demande d'asile de la jeune Saoudienne.

"Le gouvernement australien est heureux que la demande de protection de Mme Rahaf Mohammed Al-Qunun soit évaluée" par le Haut Commissariat aux réfugiés de l'ONU, a déclaré à l'AFP un porte-parole du ministère de l'Intérieur. "Toute demande de visa humanitaire de la part de Mme Al-Qunun sera évaluée avec soin une fois achevée la procédure du HCR".

Arrêtée dès son entrée sur le territoire thaïlandais, elle a assuré s’être vu confisquer son passeport par des responsables saoudiens et koweïtiens, ce que l'ambassade d'Arabie saoudite a démenti.

Barricadée dans sa chambre d'hôtel de l'aéroport, elle a posté de nombreux messages sur Twitter, se disant menacée de mort par sa famille si elle rentrait en Arabie saoudite.

-Affaire de famille?-

"Il ne s'agit pas d'une affaire politique ou internationale... C'est une affaire de famille", a tenté mardi de minimiser le chef de la police de l'immigration thaïlandaise, Surachate Hakparn, après une réunion à l'ambassade d'Arabie Saoudite à ce sujet.

"Cela doit être réglé en famille", a-t-il insisté, alors que le père et un frère de la jeune fille sont arrivés à Bangkok pour lui parler.

Le chef de la police de l'immigration thaïlandaise, Surachate Hakparn (C), parle aux journalistes devant l'ambassade saoudienne après un entretien avec des responsables saoudiens, à Bangkok le 8 janvier 2019
Le chef de la police de l'immigration thaïlandaise, Surachate Hakparn (C), parle aux journalistes devant l'ambassade saoudienne après un entretien avec des responsables saoudiens, à Bangkok le 8 janvier 2019 ( Lillian SUWANRUMPHA / AFP )

Mais cette affaire a pris ces derniers jours une dimension particulière après le meurtre en octobre du journaliste Jamal Khashoggi au consulat saoudien d'Istanbul en Turquie.

Rapidement, une pétition contre l’expulsion de la jeune femme est apparue sur internet. Face à la forte pression internationale et à celle des réseaux sociaux, la Thaïlande a finalement décidé de ne pas l'expulser, autorisant le HCR à prendre en charge son cas.

"Vous êtes le vrai pouvoir", a lancé mardi la jeune femme aux internautes sur Twitter, après avoir réussi le tour de force de mobiliser l'attention internationale autour de son cas, dans un pays où des centaines de demandeurs d'asile patientent, parfois des années, dans des centres de détention, dans l'indifférence et l'anonymat le plus complet.

Chaque mois, entre 50 et 100 personnes se voient refuser un visa à leur arrivée en Thaïlande, selon l'immigration thaïlandaise.

"Mais le cas de Rahaf est exceptionnel", a précisé le chef de l'immigration, sans préciser en quoi son cas était à part.

Selon le principe international du non-refoulement, les demandeurs d'asile ne peuvent être renvoyés dans leur pays d'origine si leur vie est menacée.

Mais la Thaïlande n'est pas signataire d'une convention des Nations Unies sur les réfugiés et les demandeurs d'asile sont généralement expulsés ou attendent des années avant d'être éventuellement envoyés dans des pays tiers.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Les Turbos Call, du levier à la hausse pour votre portefeuille
Lundi 28 janvier de 12h30 à 13h30

Les SCPI, un produit incontournable dans la conjoncture actuelle ?
Vendredi 1er février de 12h15 à 13h00

Protéger son portefeuille avec les Turbos Put
Lundi 11 février de 12h30 à 13h00

Tradez sur le CAC 40 avec du levier
Lundi 18 février de 12h15 à 13h00

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 16/01/2019

    Communiqué de Presse   Information relative au nombre total de droits de vote et d'actions composant le capital social      Dijon, le 16 janvier 2019…

Publié le 16/01/2019

    Communiqué de Presse     Bilan semestriel du contrat de liquidité de Crossject au 31/12/2018      Dijon, le 16 janvier 2019     CROSSJECT (ISIN : FR0011716265 ;…

Publié le 16/01/2019

  Genève (Suisse) - le 15 janvier 2019 : WISeKey International Holding Ltd (WIHN.SW) (« WISeKey »), société de premier plan dans le domaine de la cybersécurité et…

Publié le 16/01/2019

Au titre de son premier trimestre 2018/2019, Manutan a affiché un chiffre d'affaires de 192,6 millions d'euros, une croissance de 2,9% par rapport au même trimestre de l'exercice précédent. "La…

Publié le 16/01/2019

Elis annonce avoir finalisé l’acquisition de 100 % de Metropolitana en Colombie. Le groupe, qui a réalisé en 2017 un chiffre d’affaires d’environ 4 millions d’euros, dispose de deux usines…