En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 078.15 PTS
+0.18 %
5 096.00
+0.54 %
SBF 120 PTS
4 077.08
+0.55 %
DAX PTS
11 481.58
+0.61 %
Dowjones PTS
25 080.50
-0.81 %
6 769.87
+0.00 %
1.134
+0.22 %

Jeune femme frappée en plein Paris: le suspect devant la justice jeudi

| AFP | 682 | 5 par 1 internautes
Marie Laguerre à Paris, le 1er août 2018
Marie Laguerre à Paris, le 1er août 2018 ( ALAIN JOCARD / AFP/Archives )

Les images de l'agression avaient suscité l'indignation générale: l'homme qui avait violemment giflé une jeune femme mi-juillet en plein Paris a été identifié par sa victime et comparaîtra jeudi devant le tribunal correctionnel de Paris.

L'affaire qui a ravivé le débat sur le harcèlement de rue et les violences sexistes avait éclaté le 25 juillet avec le témoignage posté sur Facebook par Marie Laguerre.

Cette étudiante de 22 ans racontait la violente agression qu'elle avait subie la veille en plein jour alors qu'elle rentrait chez elle, dans le nord-est de la capitale.

Un inconnu qui venait de croiser sa route lui avait adressé des "bruits/commentaires/sifflements/coup de langue sales, de manière humiliante et provocante", racontait-elle. "J'ai donc lâché un +ta gueule+ en traçant ma route. Car je ne tolère pas ce genre de comportement. Je ne peux pas me taire et nous ne devons plus nous taire", décrivait-elle.

Mais "ça n'a pas plu à cet homme" qui lui a d'abord "jeté un cendrier dessus" avant de la suivre et de la "frapper au visage en pleine rue, en pleine journée, devant des dizaines de témoins" qui étaient attablés à la terrasse d'un bar, avait-elle ajouté.

Les images de l'agression, captées par une caméra de vidéosurveillance, avaient tourné en boucle sur les chaînes d'information et les réseaux sociaux, suscitant un vaste mouvement de réprobation dans le sillage des mouvements #Balancetonporc et #MeToo.

L'affaire rebondit maintenant sur le terrain judiciaire. Interpellé lundi, un suspect âgé de 25 ans a reconnu être l'homme apparaissant sur la vidéo, a-t-on appris mercredi de source proche de l'enquête, confirmant les déclarations de la victime elle-même.

"Je l'ai reconnu sur des photos que l'on m'a montrées", a indiqué l'AFP Marie Laguerre, qui s'est rendue mercredi matin dans le commissariat du XIXe arrondissement parisien où le suspect avait été placé en garde à vue.

- Troubles psychiatriques -

Il n'y a toutefois pas eu de confrontation. "Je ne l'ai pas souhaité, et cela n'était pas nécessaire", les photos comme les premières déclarations du suspect montrant clairement qu'il s'agissait de son agresseur, a-t-elle ajouté.

Le suspect devait être déféré au parquet de Paris en vue d'une comparution immédiate jeudi devant le tribunal correctionnel, a-t-on appris de source judiciaire.

Il avait été arrêté dans le cadre d'une enquête ouverte fin juillet pour des faits qualifiés de "harcèlement sexuel" et "violences avec arme" - en l'occurrence un cendrier - ayant entraîné une incapacité totale de travail (ITT) inférieure à 8 jours.

Son interpellation avait eu lieu à la sortie d'un hôpital parisien où il avait été placé en service psychiatrique le 4 août après avoir jeté des cailloux sur une voiture près des Champs-Élysées en tenant des propos incohérents, selon une source proche du dossier.

Après enquête, les policiers ont remonté sa piste, a ajouté cette source, précisant que l'homme était connu pour des faits de violence au sein de sa famille.

Avec le soutien de militantes féministes telles que l'association Les Effrontées, Mme Laguerre a, elle, depuis, lancé une nouvelle plateforme en ligne - "Nous Toutes Harcèlement" - pour partager les témoignages similaires de femmes agressées dans la rue.

emd-grd-bl-bat/jt/cbn

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 5
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Les Différents Types d'Ordres de Bourse
Mardi 20 novembre de 12h30 à 13h30

Tradez les indices mondiaux au travers des CFD
Mercredi 7 décembre de 12h30 à 13h30

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 15/11/2018

Le CAC40 gagne du terrain en début de séance et retrouve les 5...

Publié le 15/11/2018

Lexibook a accusé au premier semestre de son exercice 2018/2019 une perte nette de 553 700 euros contre une perte de 81 500 euros au 30 septembre 2017. La perte d'exploitation est ressortie à 481…

Publié le 15/11/2018

Les revenus locatifs de Cegereal ont progressé de 1,03% au 30 septembre, pour s’élever à 39,2 millions d’euros. Le taux d'occupation a progressé de 3,3 points, à 92,9%. Après avoir…

Publié le 15/11/2018

Bouygues s'adjuge 4% à 33,8 euros dans les premiers échanges, les opérateurs saluant la publication de bonne facture du conglomérat...

Publié le 15/11/2018

Le gouvernement de l'Etat de Nouvelle-Galles du Sud a confié à Lendlease Samsung Bouygues Joint-Venture (LSBJV), composée de Lendlease Engineering,...