En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 853.70 PTS
-0.88 %
4 822.0
-1.37 %
SBF 120 PTS
3 857.72
-0.89 %
DAX PTS
10 865.77
-0.54 %
Dowjones PTS
24 100.51
-2.02 %
6 594.96
-2.56 %
1.130
+0.00 %

Italie: l'extrême droite portée par les tensions sociales et raciales

| AFP | 479 | Aucun vote sur cette news
Des membres du mouvement d'extrême droite italien CasaPound marchent avec des torches à Milan, le 11 février 2018
Des membres du mouvement d'extrême droite italien CasaPound marchent avec des torches à Milan, le 11 février 2018 ( MARCO BERTORELLO / AFP/Archives )

Des partis en plein essor, des groupuscules toujours plus actifs: l'extrême droite a le vent en poupe en Italie, portée par les tensions autour des migrants et un engagement sur le terrain auprès de populations qui se sentent abandonnées.

La nuit tombe sur la place Vittorio, dans le quartier multiethnique Esquilino de Rome. Une cinquantaine d'hommes agitent des drapeaux italiens, mais aussi un autre, rouge vif frappé d'une tortue noire. Ils déploient en silence une banderole: "Viols, vols, violences, assez de dégradations".

Voici CasaPound, un mouvement néofasciste né dans le quartier il y 15 ans et devenu l'un des nombreux partis anti-immigration en course pour les élections législatives du 4 mars.

Dans la troisième économie de la zone euro, des millions d'Italiens et d'étrangers, en situation régulière ou non, vivent toujours sous le seuil de pauvreté après la crise de 2008, et les tensions sociales sont vives.

Même si la criminalité est en baisse depuis des années, des faits divers comme l'agression sexuelle attribuée à un Sénégalais contre une femme SDF la semaine dernière à l'Esquilino ajoutent des tensions raciales dans un pays qui voit débarquer chaque mois des milliers de migrants africains.

"Les Italiens ne peuvent plus se promener tranquilles dans cette zone, parce que tous les étrangers qui débarquent se retrouvent ici", explique Carlomanno Adinolfi, un militant de 35 ans.

"Je ne me sens plus en sécurité quand je marche seule le soir", renchérit Giuliana, une habitante de l'Esquilino de 48 ans. "Je n'ai rien contre les étrangers, je veux juste que l'immigration soit contrôlée, ceux avec un casier judiciaire doivent être renvoyés, mais notre Etat ne s'en occupe pas".

La ronde de nuit de CasaPound n'est cependant pas du goût de tout le monde. "Ils sont dangereux parce que leur programme exclut toute une série de personnes considérées comme +différentes+ et cela crée des divisions qui nuisent à tout le monde", explique Michele Vacca, 32 ans, qui vit aussi dans le quartier.

Une affiche électorale du parti d'extrême droite à Rome, le 21 février 2018
Une affiche électorale du parti d'extrême droite à Rome, le 21 février 2018 ( Alberto PIZZOLI / AFP )

Surfant sur les tensions sociales et raciales, la Ligue et Fratelli d'Italia, deux partis d'extrême droite alliés à la droite de Silvio Berlusconi, avoisinent les 20% au total dans les intentions de vote selon les sondages.

Parallèlement, l'audience des groupes néofascistes comme CasaPound ou Forza Nuova ne fait que croître, galvanisée par une décision de la cour de Cassation cette semaine établissant que le salut fasciste n'était pas un délit.

S'ils semblent encore loin du seuil de 3% nécessaire pour entrer au Parlement, ils ont obtenu des élus locaux dans plusieurs régions, essentiellement grâce à leur travail sur le terrain dans les quartiers défavorisés.

"A travers l'aide, nous nous sommes fait des amis", explique un militant, Alessandro Calvo, autour d'un grand plat de pâtes préparées par CasaPound, malgré la pluie, pour les habitants du quartier de Monteverde, toujours à Rome.

"Je suis au chômage. J'attends encore de recevoir mes allocations, ça prend du temps en Italie et dans l'intervalle je me suis retrouvée absolument sans rien", raconte Ana Maria, une mère de famille de 38 ans.

"CasaPound me donne de la nourriture et organise des activités pour nos enfants", ajoute-t-elle en essuyant une larme. "C'est très important, cela crée un esprit de communauté qui avait disparu".

Pour Paola Menagat, une femme de ménage, c'est un soutien juridique apporté par les militants à une jeune fille que la police voulait expulser d'un logement squatté qui a tout changé.

Ravie d'avoir trouvé "une famille", elle est devenue militante, d'abord avec une poignée d'habitants du quartier et maintenant avec plus de 50 personnes.

"Quand l'Etat vous abandonne, il faut trouver la force de faire face soi-même, et avec CasaPound, on n'est jamais seul", explique-t-elle.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 14/12/2018

Carbios annonce la nomination de Ian Hudson au poste de Président du Conseil d’administration. Il succède à Jean Falgoux et prendra ses nouvelles fonctions le 1er Janvier 2019, après avoir été…

Publié le 14/12/2018

Deuxième séance consécutive de correction pour l'indice parisien...

Publié le 14/12/2018

Le Conseil d'Administration de SoLocal Group, tenu ce jour, a pris acte de la démission d'Arnaud Marion, qui suite à la prise de ses nouvelles fonctions exécutives au sein de Smovengo, a souhaité…

Publié le 14/12/2018

Dans la continuité de la politique de distribution de dividendes des derniers exercices, le Conseil d’administration de Kering a décidé, lors de sa réunion du 14 décembre 2018, le versement…

Publié le 14/12/2018

Compte tenu des bons résultats de 2CRSi en 2018, une prime a été décidée pour tous les salariés du groupe en France...