En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 363.79 PTS
+0.28 %
5 368.0
+0.37 %
SBF 120 PTS
4 309.93
+0.31 %
DAX PTS
12 157.67
+0.51 %
Dowjones PTS
26 246.96
+0.71 %
7 494.40
+0.80 %
1.167
-0.14 %

Italie: Giuseppe Conte, "avocat du peuple", compose son équipe

| AFP | 478 | Aucun vote sur cette news
Giuseppe Conte, à l'issue d'une rencontre avec le président italien Sergio Mattarella, le 23 mai 2018 à Rome
Giuseppe Conte, à l'issue d'une rencontre avec le président italien Sergio Mattarella, le 23 mai 2018 à Rome ( Vincenzo PINTO / AFP )

Giuseppe Conte, chargé de former le prochain gouvernement italien, a entamé jeudi à la mi-journée une série de consultations pour composer son équipe qui fait l'objet d'âpres négociations entre le Mouvement 5 étoiles (M5S, antisystème) et la Ligue (extrême droite).

Jusqu'à ce soir, M. Conte va rencontrer des représentants de tous les partis représentés au Parlement, en terminant par la Ligue à 18H20 (16H20 GMT) puis le M5S à 19H00 (17H00 GMT).

Selon les médias italiens, il pourrait retourner vendredi présenter sa liste au président Sergio Mattarella, qui a seul le pouvoir de nommer les ministres. L'équipe prêtera ensuite serment avant de se présenter devant les deux chambres du Parlement pour obtenir leur confiance, dans le courant de la semaine prochaine.

Mercredi, M. Mattarella a désigné cet avocat et professeur de droit de 53 ans novice en politique, sur lequel le M5S et la Ligue se sont accordés parce que chacun refusait qu'un poids lourd de l'autre camp prenne la place.

Selon les médias, Matteo Salvini, patron de la Ligue, devrait devenir ministre de l'Intérieur, tandis que Luigi Di Maio, chef de file du M5S, prendrait la tête d'un grand ministère du Développement économique.

Le nom qui pose le plus de problèmes est celui que la Ligue défend avec force pour le portefeuille de l'Economie: Paolo Savona, un ancien ministre (1993-1994) de 81 ans, vieux routier des milieux financiers aux positions très critiques sur l'évolution de l'UE et sur l'euro.

- 'Dialogue avec l'UE' -

Déjà peu convaincu de l'autorité de M. Conte face aux poids-lourds politiques qui seront ses ministres, M. Mattarella, garant du respect des traités internationaux et élu par un Parlement de centre gauche, tient à ce que l'Italie respecte ses engagements européens.

M. Savona est "une personnalité éminente, reconnue, appréciée", a insisté M. Salvini jeudi midi sur Facebook, le disant "disposé, fort de son autorité et de sa connaissance, à aller aux rendez-vous européens non pas pour tout mettre sans dessus dessous mais pour reconstruire, pour remettre en marche un moteur qui sinon reste à l'arrêt".

Je veux "un gouvernement qui n'aie plus honte de dire que les Italiens passent avant tout", a-t-il insisté.

A l'issue d'un entretien de deux heures mercredi avec M. Mattarella, M. Conte a cependant évoqué sa volonté de "dialogue" avec les institutions européennes. "Je suis conscient de la nécessité de confirmer la place de l'Italie en Europe et dans le monde", a-t-il déclaré, dans un passage fortement suggéré par le président selon nombre de commentateurs en Italie.

Il a surtout promis d'appliquer le programme commun résolument anti-austérité et sécuritaire, négocié par le M5S et la Ligue.

"Là, dehors, il y a un pays qui attend la naissance d'un gouvernement du changement et qui attend des réponses", a-t-il déclaré, en se proposant de devenir "l'avocat de la défense du peuple italien".

Giuseppe Conte
Giuseppe Conte ( Simon MALFATTO / AFP )

Le programme commun M5S/Ligue tourne résolument le dos à l'austérité et promet de combler les déficits avec une politique de croissance tous azimuts.

- 'Plus d'excuses' -

De quoi inquiéter à Bruxelles, où le commissaire européen aux Affaires économiques, Pierre Moscovici, a appelé mercredi l'Italie à apporter "une réponse crédible" sur sa colossale dette publique.

L'heure était cependant à une légère détente jeudi sur les marchés financiers: la Bourse de Milan est restée stable tandis que le spread, l'écart très regardé en Italie entre les taux d'emprunt italien et allemand à dix ans, était redescendu autour de 185 points après avoir frôlé les 200 points mercredi.

Au Parlement, M5S et Ligue disposent d'une majorité d'une trentaine d'élus à la Chambre des députés mais de seulement six au Sénat, qui pourrait se réduire encore si des sénateurs -- comme M. Salvini lui-même -- entrent au gouvernement.

Le Parti démocrate (centre gauche) a promis "une opposition dure et rigoureuse, mais civile", contre "un gouvernement d'extrême droite".

"Contre l'avocat du peuple, nous nous constituons partie civile", a ironisé Matteo Renzi, l'homme fort du parti et ancien chef du gouvernement, avant d'ajouter: "Maintenant, ce sont eux qui deviennent le système, ils n'ont plus d'excuses. C'est fini le temps des vociférations: il s'agit de gouverner. En seront-ils capables ? Meilleurs voeux et bonne chance à nous tous".

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 18/09/2018

Selon le 'Financial Times', l'investisseur activiste CIAM a écrit à la direction de Scor pour lui reprocher son rejet de l'offre de rachat soumise en août par l'assureur Covéa.

Publié le 18/09/2018

DÉCLARATION DE TRANSACTIONS SUR ACTIONS PROPRES RÉALISÉES DU 10 AU 14 SEPTEMBRE 2018   Présentation agrégée par jour et par…

Publié le 18/09/2018

Le projet de retrait de la cote de Tesla, finalement avorté fin août, a déclenché une enquête judiciaire aux Etats-Unis, selon l'agence 'Bloomberg'. En cause, la communication erratique d'Elon…

Publié le 18/09/2018

Vinci a annoncé le succès d’une émission obligataire de 1,750 milliard d’euros, répartis entre une souche de 0,75 milliard d’euros à échéance septembre 2025, assortie d’un coupon de…

Publié le 18/09/2018

PARIS-LA DEFENSE (FRANCE), 18 septembre 2018 - Le Conseil de surveillance de Tarkett a décidé de nommer Fabrice Barthélemy en qualité de Président du Directoire de Tarkett par…