En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 919.02 PTS
+0.59 %
5 934.5
+0.86 %
SBF 120 PTS
4 655.99
+0.57 %
DAX PTS
13 282.72
+0.46 %
Dow Jones PTS
28 135.38
+0.01 %
8 487.71
+0.25 %
1.112
0. %

Intempéries: quatre morts sur la Côte d'Azur

| AFP | 678 | Aucun vote sur cette news
Photo fournie par la sécurité civile le 24 novembre 2019 montrant une zone inondée au Luc, dans le Var
Photo fournie par la sécurité civile le 24 novembre 2019 montrant une zone inondée au Luc, dans le Var ( Handout / Securite Civile/AFP )

Les violentes intempéries sur la Côte d'Azur ce week-end ont fait quatre morts, selon un nouveau bilan établi dimanche, la décrue se poursuivant lentement dans les zones touchées par des pluies diluviennes et des inondations.

Après des heures de recherche, "les services de sécurité et secours engagés sur les inondations dans le Var ont découvert, à Tanneron, deux corps sans vie et le véhicule" d'un couple originaire de Grasse (Alpes-Maritimes) qui était porté disparu depuis samedi, a annoncé la préfecture du Var dimanche soir.

Les deux septuagénaires venaient déjeuner avec leur fils à Tanneron mais avait dû faire demi-tour samedi après-midi en raison des intempéries.

Les deux décès viennent s'ajouter à celui d'un homme retrouvé au Muy (Var). Il faisait partie d'un groupe de trois personnes secourues par trois pompiers samedi soir, selon la préfecture, mais leur embarcation avait chaviré dans les flots et un des civils était resté introuvable.

Un homme d'une cinquantaine d'années, a également été retrouvé mort "dans une voiture à Cabasse (Var), autre secteur touché par les intempéries.

Un septuagénaire est par ailleurs toujours porté disparu à Saint-Antonin-du-Var. Il était sorti de chez lui dans la nuit de vendredi à samedi, malgré les fortes pluies.

Victimes d'un "épisode méditerranéen", les départements des Alpes-Maritimes et du Var ont été touchés par des pluies diluviennes assorties de vagues impressionnantes sur le littoral entre vendredi et dimanche et de nombreux cours d'eau ont débordé. A certains endroits du Var il est tombé l'équivalent de deux à trois mois de pluie en 24 à 48 heures.

Toute la zone avait été placée en vigilance rouge par Météo France samedi et les sirènes avaient même retenti à Nice pour que les habitants restent chez eux.

"Le risque est derrière nous"

Opération de secours au Muy, le 24 novembre 2019, après de fortes intempéries
Opération de secours au Muy, le 24 novembre 2019, après de fortes intempéries ( Valery HACHE / AFP )

Dimanche, la circulation sur l'autoroute A8 a été rétablie et le trafic ferroviaire a également repris.

"Le risque est derrière nous", a estimé le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner en soulignant que la décrue se poursuit.

Le centre de Roquebrune-sur-Argens, dans le Var, est resté inaccessible par la route de longues heures dimanche, ont constaté des journalistes de l'AFP. Dans cette ville de quelque 13.000 habitants, la rivière Argens est montée à plus de sept mètres dans la nuit, un niveau de crue "qu'on ne retrouve que tous les 50 ans", selon le patron du Service départemental d'incendie et de secours (Sdis) du Var.

La "faute" au vent d'Est "qui soufflait hier, ça a fait bouchon et l'Argens pouvait pas rentrer dans la mer", a estimé un des habitants, Elio Cristofoli.

Au total, les pompiers du Var et des Alpes-Maritimes ont effectué quelque 2.000 interventions dont 171 hélitreuillages dans la nuit pour sauver des personnes menacées par les flots, a précisé Christophe Castaner venu dimanche féliciter les équipes de secours et rencontrer les sinistrés.

Une zone inondée au Muy (Var) après de fortes intempéries, le 24 novembre 2019
Une zone inondée au Muy (Var) après de fortes intempéries, le 24 novembre 2019 ( Valery HACHE / AFP )

Les sauvetages ont souvent concerné des personnes installées illégalement dans des zones inondables, a déploré Françoise Dumont, patronne du Sdis.

Certains élus locaux ont également dénoncé des "lenteurs administratives" et les "contraintes environnementales" qui ralentissent selon eux les travaux de prévention des inondations.

Or, certains des sinistrés, comme Christine au Muy, ont exprimé leur ras-le-bol face à des crues à répétition. Sa maison avait déjà été inondée en 2010.

Le ministre de l'Intérieur a estimé que "la dimension environnementale" ne peut pas être opposée à l'anticipation des risques.

"Le Var et les Alpes-maritimes, par exemple, ce sont des départements qui en quelques années ont doublé les surfaces qui sont imperméabilisées, donc forcément ça a ensuite des conséquences", a-t-il souligné.

M. Castaner a annoncé la convocation "dans les meilleurs délais de la commission qui devra se prononcer sur l'état de catastrophe naturelle", procédure permettant de faciliter les indemnisations.

La région Provence-Alpes-Côte d'Azur a de son côté promis une "enveloppe d'aide exceptionnelle" allant jusqu'à 500.000 euros par commune, pour les aider à remettre en état des équipements endommagés, a annoncé son président Renaud Muselier.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON

Découvrez le nouveau contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 31 décembre 2019 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

PRIMÉ MEILLEUR NOUVEAU CONTRAT D’ASSURANCE VIE

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 13/12/2019

L'opération se conclut à 590 ME pour 50% de participation...

Publié le 13/12/2019

La société anglaise Clugston, associée au Groupe CNIM en tant que génie civiliste pour plusieurs contrats de réalisation d'usines de valorisation de...

Publié le 13/12/2019

Wendel et d'autres actionnaires existants d'Allied Universal ont finalisé la cession d'une part majoritaire de leur participation dans la société à...

Publié le 13/12/2019

Au premier semestre, clos fin septembre, EuropCorp a essuyé une perte nette, part du groupe, de 22,7 millions d’euros contre une perte de 88,9 millions d’euros, un an plus tôt. Le premier…

Publié le 13/12/2019

En novembre 2019, le trafic de Paris Aéroport ressort en hausse de 0,9 % par rapport au mois de novembre 2018 avec 7,9 millions de passagers accueillis, dont 5,7 millions à Paris-Charles de Gaulle…