En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 580.38 PTS
+0.31 %
5 528.00
+0.48 %
SBF 120 PTS
4 415.60
+0.30 %
DAX PTS
12 222.39
+0.57 %
Dowjones PTS
26 511.05
-0.18 %
7 713.49
+0.31 %
1.126
+0.00 %

Instit en banlieue parisienne ? Des jeunes sautent le pas, loin de chez eux

| AFP | 250 | 4 par 1 internautes
Rentrée des classes dans une école primaire de Corbeil-Essonnes, le 4 septembre 2017 en région parisienne
Rentrée des classes dans une école primaire de Corbeil-Essonnes, le 4 septembre 2017 en région parisienne ( CHRISTOPHE SIMON / AFP/Archives )

"Ce qu'on entendait sur la banlieue parisienne ne nous donnait pas envie": Marie et Joan, étudiants à Marseille, ont surmonté leurs réticences et s'apprêtent à passer le concours de professeurs des écoles à Créteil. Pour augmenter leurs chances de devenir instits et "se sentir utiles".

Les académies de Créteil et Versailles organisent depuis quelques années un "concours supplémentaire", dispositif mis en place sous la précédente ministre de l’Éducation, Najat Vallaud-Belkacem, pour augmenter le nombre de candidats.

Car ces deux académies peinent à recruter, alors que la démographie scolaire y augmente fortement.

Les candidats, étudiants en master, passent dans l'académie de leur choix, le même jour, le concours de professeur des écoles, qui se déroule cette année lundi et mardi. Ceux qui le souhaitent peuvent aussi passer un "concours supplémentaire", dans ces deux seules académies, quelques jours plus tard.

“Il y a une crise du recrutement qui perdure", déclare Rachel Schneider, secrétaire départementale en Seine-Saint-Denis du SNUipp-FSU, premier syndicat enseignant dans le primaire.

L'académie de Créteil (Seine-Saint-Denis, Val-de-Marne, Seine-et-Marne) proposait 1.450 postes au "premier concours" en 2018. Au départ, 1.650 candidats ont passé les épreuves, 1.379 ont été admissibles à l'oral et 1.087 professeurs stagiaires ont été au final recrutés, selon les chiffres du ministère de l’Éducation.

Le concours supplémentaire a permis de recruter 400 personnes de plus. Mais même avec ce deuxième concours, "on a 500 contractuels dans les écoles de Seine-Saint-Denis", déclare Rachel Schneider. "Il y a bien des postes qui sont créés budgétairement mais ils n'ont pas été pourvus par des titulaires".

Selon le rectorat, l'académie de Créteil dans son ensemble compte 640 professeurs des écoles contractuels.

L'attractivité du territoire est à améliorer, reconnaît-il, et il a mis en place un accompagnement renforcé des professeurs stagiaires (statut des étudiants ayant réussi le concours, en dernière année de master, effectuée à mi-temps dans une classe).

"Des a priori sur Créteil"

Karine Lamoureux, du syndicat SE-Unsa, prône des modules de pré-professionnalisation à l'université pour "faire découvrir le métier d'enseignant".

Elle explique en partie le "manque d'attractivité" par une "méconnaissance du métier" et des territoires. "Attirer des candidats peut passer par quelque chose de très simple: des témoignages. Il faut que les étudiants aient une image juste de ce qu'est l'académie de Créteil".

"On avait beaucoup d'a priori sur Créteil", raconte à l'AFP Marie, de Marseille. Avec son compagnon, Joan, ils ont demandé conseil auprès d'instits qui exercent dans l'académie de Créteil, jeunes recrues ou plus expérimentés.

"Les retours ont tous été positifs", raconte la jeune femme de 23 ans. "Certains nous disent y avoir été par dépit et finalement ils veulent rester dans l'académie".

Rachel Schneider voudrait que plus de personnes issues du territoire soient recrutées. Elle trouve dommage de "continuer à aller chercher des professeurs ailleurs alors que nous sommes le département métropolitain le plus jeune".

Son syndicat pointe la difficulté de financer ses études pour une partie des jeunes de Seine-Saint-Denis et souhaite la mise en place de dispositifs de pré-recrutement.

Le ministre de l’Éducation Jean-Michel Blanquer propose, dans un projet de loi en cours d'examen, une préprofessionnalisation des assistants d'éducation (les surveillants) désireux de suivre des études pour devenir professeurs, avec rémunération à la clé.

Une mesure qui ne convient pas au SNUIpp-FSU, qui souhaite lui une aide financière pendant les cinq ans d'études après le bac nécessaires pour devenir professeur. L'étudiant, de son côté, s'engagerait à enseigner pendant un certain nombre d'années.

Marie et Joan ont échoué en 2018 au concours de l'académie d'Aix-Marseille, où les candidats sont très nombreux par rapport au nombre de places offertes (comme à Toulouse, Montpellier, Bordeaux etc.).

Pendant leurs études, ils ont effectué des stages dans des écoles de Marseille classées en éducation prioritaire (REP). Ils ont apprécié l'ambiance entre collègues et les relations avec les enfants.

"Entre une école dans les quartiers nord de Marseille et une école à Saint-Denis, je ne pense pas qu'il y ait de grandes différences", explique Joan. Qui "se sent plus utile en REP" car son "métier prend plus de sens".

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 4
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 19/04/2019

Communiqué de Presse Amundi - Déclaration de transactions sur actions propres Période du 15 au 18 avril 2019       Paris, le 19 avril 2019       Conformément à la…

Publié le 19/04/2019

Crédit Agricole Assurances annonce aujourd'hui la publication de son rapport sur la solvabilité et la situation financière. Depuis l'entrée en vigueur de Solvabilité 2 au…

Publié le 19/04/2019

Les six plus grandes banques américaines ont affiché des bénéfices supérieurs aux attentes des analystes pour le premier trimestre. En revanche les revenus sont ressortis inférieurs au consensus…

Publié le 18/04/2019

Le dividende sera détaché de l'action le 14 mai...

Publié le 18/04/2019

Groupe ADP vient d'inaugurer, le bâtiment de jonction de l'aéroport Paris-Orly, ORLY 3, en présence du Premier ministre Edouard Philippe, de la...