En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 084.66 PTS
-0.63 %
5 084.50
-0.56 %
SBF 120 PTS
4 076.70
-0.66 %
DAX PTS
11 553.83
-0.31 %
Dowjones PTS
25 444.34
+0.26 %
7 107.23
-0.12 %
1.151
+0.00 %

Ingérence russe: des documents secrets accablent un ex-conseiller de Trump

| AFP | 287 | Aucun vote sur cette news
Carter Page, ancien conseiller de politique étrangère pour la campagne Trump, le 1er novembre 2017 à Washington
Carter Page, ancien conseiller de politique étrangère pour la campagne Trump, le 1er novembre 2017 à Washington ( MARK WILSON / GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP/Archives )

L'ingérence russe dans l'élection américaine de 2016 continue de secouer Washington, une semaine après le sommet décrié entre Donald Trump et Vladimir Poutine, avec la publication de documents top secret accablant un ex-conseiller de la campagne républicaine soupçonné par le FBI d'avoir "collaboré" avec Moscou.

Carter Page, conseiller pour la politique étrangère de l'équipe Trump pendant sa campagne, est directement nommé dans un document de la juridiction chargée de contrôler la surveillance d'espions, la Foreign Intelligence Surveillance Court, daté d'octobre 2016, selon les éléments publiés samedi soir par le New York Times.

Ces révélations interviennent un peu plus d'une semaine après l'inculpation de douze agents du renseignement russe pour avoir piraté les ordinateurs du Parti démocrate et clôturent une semaine politique agitée à Washington, le président américain ayant été sous le feu des critiques pour ses propos jugés trop conciliants à l'égard de son homologue russe.

"Le FBI pense que Page a été l'objet d'un recrutement ciblé par le gouvernement russe", selon ce texte rédigé par un agent de la police fédérale, dont de larges parts ont été caviardées avant publication. La Russie est accusées par le renseignement américain de s'être ingérée dans la présidentielle de 2016 aux Etats-Unis.

- "Candidat #1" -

Dans ce document rédigé un mois avant la victoire du magnat de l'immobilier, le FBI affirme croire "que les efforts du gouvernement russe sont coordonnées avec Page et peut-être d'autres individus associés à la campagne du Candidat #1", en référence au républicain.

"Page a établi des relations avec des responsables du gouvernement russe, y compris des agents du renseignement", ajoute-t-il. "Le FBI pense que Page a collaboré et conspiré avec le gouvernement russe", est-il ensuite précisé.

Mais la surveillance de Carter Page est en fait l'objet, depuis plusieurs mois, d'une bataille entre républicains et démocrates.

En février, Donald Trump avait déclassifié une note confidentielle de parlementaires républicains décrivant des abus de pouvoir de la part du FBI et du ministère de la Justice afin d'obtenir un mandat judiciaire pour surveiller Carter Page.

Selon ce mémo, qui dénonce un partis pris anti-Trump, les deux institutions s'appuyaient sur des informations collectées par Christopher Steele, un ex-espion britannique, dans le cadre d'une mission financée par le Parti démocrate et l'équipe de campagne de Hillary Clinton.

Cette note de quatre pages s'appuyait sur le document désormais révélé au grand public.

Après avoir été bloqué par la Maison Blanche, un contre-mémo démocrate avait ensuite été déclassifié, bien que largement caviardé. Il rejetait les accusations d'abus de pouvoir.

Dans une salve de tweets dimanche matin, Donald Trump s'est réjoui de la publication de ces documents, estimant qu'ils confirmaient "avec peu de doute que le ministère de la +Justice+ et le FBI avaient trompé la cour".

"On dirait de plus en plus que la Campagne Présidentielle de Trump a été illégalement espionnée (surveillance) pour le gain politique de la malhonnête Hillary Clinton" et des démocrates, a-t-il aussi écrit.

Mais ce n'est pas l'avis de David Kris, ancien procureur sous les administrations de George W. Bush et Barack Obama. "Le FBI a donné à la cour assez d'information pour évaluer la crédibilité de Steele", écrit-il dans le blog juridique Lawfare.

Carter Page n'a pas été inculpé à ce stade. Il s'est vivement défendu dimanche sur la chaîne CNN: "Non, je n'ai jamais été un agent d'un pouvoir étranger".

- Sommet Trump/Poutine "choquant" -

La poignée de main entre le président américain Donald Trump et son homologue russe Vladimir Poutine à Helsinki, le 16 juillet 2018
La poignée de main entre le président américain Donald Trump et son homologue russe Vladimir Poutine à Helsinki, le 16 juillet 2018 ( Brendan Smialowski / AFP/Archives )

Ces nouvelles révélations interviennent alors que le climat reste électrique une semaine après le sommet Trump-Poutine à Helsinki, qui continue à faire des vagues -- l'ex-secrétaire d'Etat démocrate John Kerry l'a qualifié dimanche de "choquant" sur la chaîne CBS.

Le président américain a lui réaffirmé sur Twitter avoir eu "une GRANDE rencontre avec Poutine". "Les +Fake News+ ont utilisé toute leur énergie pour essayer de le dénigrer. Trop dommage pour notre pays!"

Donald Trump a invité le maître du Kremlin à le rencontrer à nouveau à l'automne à la Maison Blanche.

Apprenant en direct jeudi cette invitation, le directeur du renseignement américain Dan Coats avait semblé surpris. "Cela va être quelque chose de particulier", avait-il lancé, dans une vidéo devenue virale.

Dan Coats a dû publier un communiqué pour relativiser sa réaction: "Ma réponse, il est vrai, maladroite, ne cherchait en aucun cas à être irrespectueuse ou critique des actions du président".

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Les Produits de rendement : découvrir un nouveau support d'investissement
Lundi 5 novembre de 18h00 à 18h30

Trader sur le CAC40 avec du levier
Mardi 6 novembre de 12h15 à 13h15

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 19/10/2018

SOCIETE DE TAYNINH       Paris, le 19 octobre 2018     COMMUNIQUE DE PRESSE       INFORMATION FINANCIERE TRIMESTRIELLE   3ème TRIMESTRE 2018       Chiffre…

Publié le 19/10/2018

Nanobiotix a annoncé la présentation des résultats positifs de son étude de phase II/III Act.in.sarc évaluant NBTXR3 sur des patients atteints de Sarcome des Tissus Mous (STM) localement avancé…

Publié le 19/10/2018

  CAISSE REGIONALE DE CREDIT AGRICOLE MUTUEL SUD RHONE ALPES SOCIETE COOPERATIVE A CAPITAL VARIABLE Au capital actuel de 69 949 310,00 euros Siège social : 12 Place de la résistance…

Publié le 19/10/2018

Getlink a été retenu pour la neuvième année consécutive, par Gaïa Rating, parmi 230 sociétés analysées pour intégrer le Gaïa Index composé des 70 meilleures valeurs françaises. La note…

Publié le 19/10/2018

    Paris, le 19 octobre 2018     CESSATION ET MISE EN OEUVRE D'UN CONTRAT DE LIQUIDITE   À compter du 22 octobre 2018 et pour une période d'un an renouvelable…