En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 794.37 PTS
-0.34 %
4 795.50
-0.31 %
SBF 120 PTS
3 821.84
-0.29 %
DAX PTS
10 918.62
-0.12 %
Dowjones PTS
24 230.65
+0.10 %
6 685.92
+0.26 %
1.139
-0.06 %

Hongrie: des députés d'opposition expulsés du siège de la TV publique

| AFP | 269 | 5 par 1 internautes
Plusieurs milliers de manifestants se sont rassemblés à Budapet à l'appel de syndicats et de partis politiques pour protester contre la modification de la loi du travail, le 16 décembre 2018
Plusieurs milliers de manifestants se sont rassemblés à Budapet à l'appel de syndicats et de partis politiques pour protester contre la modification de la loi du travail, le 16 décembre 2018 ( PETER KOHALMI / AFP )

Deux députés hongrois d'opposition ont été expulsés par la force du siège de la télévision publique lundi matin, après avoir y avoir passé la nuit dans l'espoir de faire diffuser un communiqué après une manifestation anti-Orban, selon des images diffusées sur les réseaux sociaux.

Akos Hadhazy et Bernadett Szél, deux députés indépendants issus du parti vert LMP, ont été expulsés manu militari par des gardes de sécurité de la télévision MTVA à Budapest, dans une action vivement critiquée sur la Toile.

Manifestement choqués, ils ont été recueillis pas des policiers déployés devant le bâtiment, auprès de qui ils ont immédiatement indiqué porter plainte.

"Ceci n'est pas une télévision privée du Fidesz (le parti national-conservateur du Premier ministre Viktor Orban), mais la télévision du peuple hongrois, financée par ses impôts", ont souligné les députés, qui ont relayé leurs mésaventures en direct sur Facebook.

Les deux élus appartiennent à un groupe d'une douzaine de parlementaires d'opposition qui se sont rendus au siège de la MTVA dans la nuit pour tenter de diffuser un texte de revendication dans la foulée d'une manifestation qui a réuni quelque 15.000 personnes dimanche dans la capitale hongroise.

Ce texte en cinq points exige notamment l'abrogation d'une loi controversée assouplissant le droit du travail, dont l'adoption mercredi, dénoncée par l'ensemble de l'opposition libérale, de gauche et d'extrême droite, provoque depuis lors des rassemblements quasi-quotidiens.

La pétition demande également la suppression d'un autre texte sensible adopté le même jour, instaurant des juridictions spécifiques pour les dossiers sensibles comme les appels d'offre publics ou les contentieux électoraux, ce qui alimente les craintes d'atteinte à l'indépendance de la justice.

Les protestataires réclament également davantage d'indépendance et d'objectivité des médias publics, ainsi que l'adhésion de la Hongrie au Parquet européen, refusée par Budapest.

Une dizaine de parlementaires socialistes, libéraux et radicaux avaient réussi lundi à échapper au service de sécurité de la MTVA et se trouvaient toujours dans le bâtiments, ont-ils rapporté. Plusieurs autres députés ont indiqué vouloir les rejoindre dans la journée.

La MTVA "empêche des députés élus démocratiquement d'entrer dans un bâtiment public", a déploré l'élu socialiste Istvan Ujhelyi.

Une nouvelle manifestation devait se tenir dans la journée contre M. Orban, dont le style autoritaire et les atteintes à l'indépendance de la justice et des médias sont régulièrement critiquées par l'Union européenne.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 5
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Les Turbos Call, du levier à la hausse pour votre portefeuille
Lundi 28 janvier de 12h30 à 13h30

Les SCPI, un produit incontournable dans la conjoncture actuelle ?
Vendredi 1er février de 12h15 à 13h00

Protéger son portefeuille avec les Turbos Put
Lundi 11 février de 12h30 à 13h00

Tradez sur le CAC 40 avec du levier
Lundi 18 février de 12h15 à 13h00

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 17/01/2019

Martha Bejar, experte américaine dans le domaine des logiciels, est nommée en tant qu'administratrice indépendante de Neopost Paris, le 17 janvier 2019 Neopost, leader…

Publié le 17/01/2019

Fee et Covage ont signé le 17 janvier 2019 un partenariat qui permettra à Free de proposer son offre de Fibre optique sur les Réseaux d’Initiative Publique (RIP) dans les territoires couverts par…

Publié le 17/01/2019

Fnac Darty annonce être en négociations exclusives avec le Groupe Lagardère, en vue de l’acquisition de Billetreduc.com par sa filiale France Billet, spécialiste de la billetterie culturelle et…

Publié le 17/01/2019

Compagnie des Alpes vient de réaliser son point d’activité au titre de son premier trimestre de l’exercice 2018-2019. Ainsi, l’exploitant de domaines skiables et de parcs à thèmes a publié…

Publié le 17/01/2019

Au titre de son quatrième trimestre 2018, Casino a affiché un chiffre d’affaires de 9,9 milliards d’euros, en croissance de 5,1% en organique et de +3,6% en comparable. En France, les ventes…