En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 369.56 PTS
-0.53 %
5 365.50
-0.57 %
SBF 120 PTS
4 296.31
-0.56 %
DAX PTS
12 529.23
-0.26 %
Dowjones PTS
25 058.12
-0.03 %
7 350.23
+0.00 %
1.172
-0.01 %

Honduras: l'armée déloge les manifestants contre la "fraude"

| AFP | 228 | Aucun vote sur cette news
Des sympathisants de l'opposant au pouvoir hondurien, Salvador Nasralla, manifestent à Tegucigalpa, le 11 décembre 2017
Des sympathisants de l'opposant au pouvoir hondurien, Salvador Nasralla, manifestent à Tegucigalpa, le 11 décembre 2017 ( ORLANDO SIERRA / AFP )

Les forces de l'ordre ont délogé lundi les manifestants qui bloquaient plusieurs routes au Honduras pour dénoncer une "fraude" supposée lors des élections présidentielles du 26 novembre qui ont vu la victoire du président conservateur sortant Juan Orlando Hernandez, alors que l'opposition annonce détenir des preuves.

Des groupes de sympathisants de l'opposant de gauche Salvador Nasralla, 64 ans, ont incendié des pneus sur la chaussée, perturbant les accès à la capitale, alors que le pays est plongé dans une crise politique.

Des militaires et des policiers ont été appelés afin de déloger les protestataires, éteindre les feux et déplacer les obstacles qui bloquaient la chaussée.

Salvador Nasralla a affirmé lundi au cours d'une conférence de presse que des irrégularités se sont produites dans les procès-verbaux de 5.759 bureaux de vote (soit environ un tiers du total) que le Tribunal Suprême Electoral (TSE) a fait parvenir dans la capitale Tegucigalpa pour les soumettre à un recomptage spécial.

Malgré les résultats publiés par le TSE dimanche qui indiquaient une légère avance pour le président sortant Juan Orlando Hernandez, M. Nasralla continue de demander un recomptage total des votes. Son parti a déposé vendredi un recours en annulation de l'élection.

D'autres mobilisations ont eu lieu dans d'autres régions du pays, les partisans de l'Alliance de l'opposition contre la dictature, dont M. Nasralla était le candidat, rejetant les résultats publiés par le tribunal suprême électoral (TSE).

La candidature du chef de l'Etat était vivement contestée dans le pays car contraire à la Constitution. M. Hernandez s'était prévalu d'une décision favorable du Tribunal constitutionnel pour se présenter à un second mandat.

"Le peuple est en train de défendre la volonté populaire: les élections ont été remportées par Nasralla mais (les magistrats du TSE) veulent déclarer vainqueur le candidat illégal Juan Orlando Hernandez", a déclaré à l'AFP le député de l'opposition Jari Dixon, présent sur un barrage au sud de la capitale.

Des milliers d'habitants défilent depuis des jours contre le résultat du scrutin, entaché d'accusations de fraudes.

Pour l'heure, aucun incident majeur n'avait été signalé lundi. Ces derniers jours, des affrontements ont eu lieu entre l'opposition et la police alors que des pillages et blocages des principales rues de la capitale ont été répertoriés.

Un rapport d'Amnesty International publié au Mexique vendredi affirme qu'au moins 14 personnes sont mortes dans les manifestations, bien que les autorités honduriennes n'aient confirmé que trois décès, ceux d'une jeune femme et de deux policiers.

La polémique a redoublé quand les premiers résultats partiels du TSE ont donné cinq points d'avance à M. Nasralla, un animateur de télévision novice en politique, avant que la tendance ne s'inverse, après des interruptions intermittentes du système informatique électoral.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

SEMAINE TRICOLORE

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 24 juillet 2018

CODE OFFRE : BLEUS18

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : BLEUS18 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 23/07/2018

'Octopath Traveler' de Nintendo sur Switch prend la tête du classement...

Publié le 23/07/2018

Par l'intermédiaire d'une filiale britannique

Publié le 23/07/2018

Le nouveau patron de Lowe's, Marvin R. Ellison, continue à mettre en place son équipe de direction suite à son entrée en poste le 2 juillet dernier. La dernière nomination en date est celle de…

Publié le 23/07/2018

Le titre poursuit sa phase de rebond technique. Du côté des indicateurs, la moyenne mobile à 20 séances se retourne à la hausse sous les cours tandis que le RSI est bien orienté au-dessus des…

Publié le 23/07/2018

Une aventure boursière peu concluante