En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ browserName + ' ' + browserVersion }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 316.01 PTS
-1.05 %
5 308.00
-1.07 %
SBF 120 PTS
4 269.71
-0.93 %
DAX PTS
12 511.91
-1.44 %
Dowjones PTS
24 461.70
-0.80 %
7 217.49
-0.87 %
Nikkei PTS
22 693.04
-

Homme battu à mort à Pau: trois mineurs en garde à vue

| AFP | 188 | Aucun vote sur cette news
Trois personnes en garde à vue après la mort d'un trentenaire à Pau.
Trois personnes en garde à vue après la mort d'un trentenaire à Pau. ( PHILILPPE HUGUEN / AFP/Archives )

Trois mineurs ont été placés en garde à vue lundi dans l'enquête sur le meurtre à Pau d'un trentenaire d'origine burkinabé, tabassé à mort en pleine rue par une bande d’adolescents vendredi soir.

La violente agression à l'encontre de l'homme, âgé de 32 ans, né au Burkina Faso mais de nationalité française et "connu des services de police en région parisienne", s'est produite vendredi aux alentours de 19H00 sur une esplanade d'un quartier populaire de la ville.

Selon plusieurs témoins, entendus par les enquêteurs de la police judiciaire, l'homme a été très violemment frappé par une douzaine d'adolescents, certains continuant alors qu'il était à terre.

Trois jours après les faits, les enquêteurs ont procédé "tôt" lundi matin à l'arrestation de trois personnes vivant dans le quartier, a annoncé à l'AFP la procureur de la République, Cécile Gensac. Il s'agit de trois mineurs, selon une source proche de l'enquête.

Le profil de l'homme tué a également été précisé : selon la procureur, "la victime n'était pas inconnue des services de police en région parisienne", mais "n'avait pas fait parler d'elle depuis début 2018". Elle était arrivée récemment dans l'agglomération paloise.

Selon le quotidien Sud Ouest, l'homme avait déjà été condamné en région parisienne pour "vol aggravé" et "trafic de stupéfiants" entre 2010 et 2015.

Cécile Gensac a toutefois précisé qu'à ce stade de l'enquête, "aucun lien n'est établi entre son passé et les faits survenus".

- "Faits gravissimes" -

L'autopsie de la victime doit être pratiquée à l'institut médico-légal de Toulouse.

La magistrate n'a pas établi non plus de lien avec cette agression et le placement en garde à vue dimanche d'un homme soupçonné d'avoir foncé avec sa voiture sur un jeune du quartier.

Après ce déchaînement de violence intervenu alors que des familles étaient présentes, notamment en train de pique-niquer, les habitants du quartier Saragosse, un quartier de grands ensembles à l'est du centre-ville, étaient sous le choc.

Selon des témoins, cités par la presse locale, la victime a été touchée par des coups d'une extrême violence, notamment assenés avec un "bout de bois" et une "chaise". Arrivés sur place rapidement, les pompiers, dont une caserne se situe tout près des lieux de l'agression, n'ont pas pu réanimer l'homme.

Le maire de Pau et président du MoDem, François Bayrou, cité par Sud Ouest, a dénoncé des "faits gravissimes", de "très graves événements, dramatiques et criminels". Il a évoqué des jeunes "souvent d'origine étrangère" et des "comportements délictueux (...) sur fond de trafics (...) ayant trait à la drogue".

"Tout est mis en oeuvre pour identifier et interpeller toutes les personnes impliquées", a par ailleurs déclaré dans un tweet le ministre de l'Intérieur, Gérard Collomb. "Le quartier de Saragosse disposera de 10 policiers supplémentaires en septembre : il avait été fléché dès le lancement de la PoliceSécuritéQuotidien", a-t-il ajouté, en référence au nouveau dispositif de police de proximité.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
SUR LE MÊME SUJET
Publié le 21/06/2018

Des manifestants contre le gouvernement brandissent leurs armes artisanales derrière une barricade à Managua, le 20 juin 2018 ( MARVIN RECINOS / AFP )Des milliers d'habitants de Masaya, la ville…

Publié le 21/06/2018

Le député européen Younous Omarjee et le sénateur Thani Mohamed Soilihi participent à une manifestation le 25 septembre 2015 à Mamamoutzou à Mayotte ( Ornella LAMBERTI / AFP/Archives )Les…

Publié le 21/06/2018

Les forces pro-gouvernementales yéménites dans la région d'el-Fazah, dans la province d'Hodeida, le 15 juin 2018 ( STRINGER / AFP/Archives )Les forces progouvernementales yéménites ont…

Publié le 21/06/2018

Le général Ahmed al-Mesmari, porte-parole de l’Armée nationale libyenne (ANL), à Benghazi, le 21 juin 2018 ( Abdullah DOMA / AFP )L'homme fort de l'Est libyen Khalifa Haftar a lancé jeudi…

Publié le 21/06/2018

La DJ française Chloé Thévenin aka DJ Chloe se produit au palais de l'Elysée à Paris, pour la fête de la musique, le 21 juin 2018 ( Christophe Petit Tesson / POOL/AFP )A l'Elysée, des DJ…

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 21/06/2018

Les coûts de développement devraient avoisiner les 12,6 ME...

Publié le 21/06/2018

Précisions...

Publié le 21/06/2018

Retour d'Assemblée générale Gévelot...

Publié le 21/06/2018

L'innovation, dans l'ADN d'Essilor depuis son origine, est partie intégrante de la mission du Groupe, "améliorer la vision pour améliorer la vie"...

Publié le 21/06/2018

Retour d'Assemblée générale Riber...