En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 967.69 PTS
-1.69 %
4 979.00
-1.41 %
SBF 120 PTS
3 976.99
-1.79 %
DAX PTS
11 274.28
-2.17 %
Dowjones PTS
24 914.62
-1.59 %
7 006.05
-1.89 %
1.148
+0.16 %

Hautes-Pyrénées: deux morts dans un accident sur un chantier ferroviaire

| AFP | 202 | Aucun vote sur cette news
Des gendarmes inspectent la voie ferrée à Péré dans les Hautes-Pyrénées, le 10 octobre 2018
Des gendarmes inspectent la voie ferrée à Péré dans les Hautes-Pyrénées, le 10 octobre 2018 ( Sophie LONCAN / AFP )

Défaillance du système de freinage ? Deux ouvriers qui effectuaient des travaux sur la voie ferrée entre Montréjeau et Tarbes, dans les Hautes-Pyrénées, ont été tués et deux autres grièvement blessés mercredi dans une collision entre des engins de chantiers.

Selon le service départemental des secours des Hautes-Pyrénées, les deux blessés sont "en urgence absolue", l'un a été héliporté vers l'hôpital de Purpan à Toulouse, le second a été transporté au centre hospitalier de Tarbes.

L'accident s'est produit vers 4h00 du matin alors que des personnels d'une entreprise privée réalisaient des travaux de maintenance sur la voie, a indiqué la SNCF, précisant que la circulation ferroviaire est interrompue dans ce secteur.

L'alerte a été donnée dix minutes plus tard et les secours ont été immédiatement déployés sur la commune de Péré, à une vingtaine de kilomètres au sud de Tarbes.

Le procureur de Tarbes, Pierre Aurignac, envisage d'ouvrir rapidement une information judiciaire pour "homicide involontaire", a-t-il déclaré à l'AFP.

"Un véhicule, qui se trouvait apparemment en amont, sur la rampe de Capvern, n'a semble-t-il pas pu garder le contrôle en raison d'une défaillance du système de freinage, et est venu percuter un véhicule qui se trouvait en aval", a déclaré M. Aurignac.

Le procureur a souligné que l'enquête devrait déterminer "les responsabilités juridiques, savoir si toutes les conditions de sécurité ont bien été respectées" tandis qu'une expertise précisera "ce qui mécaniquement a pu occasionner cet accident".

Pierre Aurignac a encore indiqué que des auditions étaient en cours sur place auprès des personnes présentes aux moment de l'accident, affirmant que des "des moyens de levage spécifiques (devaient) récupérer les deux véhicules qui feront l'objet d'expertises".

- "stupeur et tristesse" -

La direction déléguée toulousaine d'Engie Ineo SCLE Ferroviaire a pour sa part indiqué à l'AFP qu'"un engin ferroviaire de type Elan aurait glissé sur une rampe très pentue, sur un chantier de rénovation complète de la ligne SNCF entre Tarbes et Montréjeau, et aurait percuté un engin ferroviaire plus bas".

Elle a précisé qu'un de ses salariés âgé de 55 ans avait trouvé la mort et un autre avait été légèrement blessé. Cette entreprise est spécialisée en électrification et signalisation ferroviaire et travaille majoritairement pour la SNCF.

Accident sur un chantier ferroviaire
Accident sur un chantier ferroviaire ( Vincent LEFAI / AFP )

Aucune information n'était disponible en milieu de journée sur la seconde personne décédée. Les deux personnes grièvement blessées travaillent pour une filiale du groupe Colas, a précisé cette entreprise sans plus de précision.

L'enquête a été confiée aux brigades de recherche de la gendarmerie de Lannemezan et de Bagnères-de-Bigorre.

La Fédération CGT des Cheminots a exprimé "sa stupeur et sa tristesse" suite à cet "accident grave sur un chantier de la SNCF effectué par des salariés d'une entreprise sous-traitante".

"Sans présager des circonstances exactes de l'accident et des conclusions de l'enquête", la Fédération CGT des cheminots "rappelle que le milieu ferroviaire est dangereux".

"C'est pourquoi l'application de règles strictes, une formation professionnelle initiale et continue de haut niveau, une stabilité et une continuité dans les collectifs de travail et de bonnes conditions de travail sont indispensables pour assurer la sécurité des personnels et des usagers", selon le communiqué de la CGT.

La préfecture des Hautes-Pyrénées a mis en place sur les lieux de l'accident une cellule psychologique à destination des familles des victimes et des personnes présentes sur le chantier.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Les Produits de rendement : découvrir un nouveau support d'investissement
Lundi 5 novembre de 18h00 à 18h30

Tradez sur le CAC40 avec du levier
Mardi 6 novembre de 12h15 à 13h15

Les Différents Types d'Ordres de Bourse
Mardi 20 novembre de 12h30 à 13h30

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 23/10/2018

La société Amboise SAS a procédé au reclassement d'une partie des titres apportés à l'offre publique d'achat visant les actions Altamir, conformément...

Publié le 23/10/2018

Suite aux rumeurs de marché, April indique avoir initié des discussions avec son actionnaire majoritaire dans le cadre de l'analyse des différentes options stratégiques et des possibles…

Publié le 23/10/2018

Le chiffre d'affaires ajusté de Safran s'établit à 5...

Publié le 23/10/2018

Atos dévisse finalement de 22,2% à 70 euros tout juste ce mardi dans un volume représentant 1,6% du tour de table, après son avertissement sur les...