En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 053.31 PTS
-0.62 %
5 061.50
-0.39 %
SBF 120 PTS
4 049.60
-0.66 %
DAX PTS
11 524.34
-0.26 %
Dowjones PTS
25 317.41
-0.50 %
7 141.21
+0.48 %
1.146
+0.00 %

Hand: la France règne sur le monde

| AFP | 474 | 5 par 1 internautes
L'équipe de France féminine de handball en liesse après avoir remporté le Mondial au détriment de la Norvège, le 17 décembre 2017 à Hambourg
L'équipe de France féminine de handball en liesse après avoir remporté le Mondial au détriment de la Norvège, le 17 décembre 2017 à Hambourg ( Axel Heimken / dpa/AFP )

La France règne sans partage sur le handball après le triomphe des femmes en finale du Mondial contre la Norvège, 23 à 21, dimanche à Hambourg, onze mois après celui des hommes, fin janvier à Paris.

Aucun pays n'avait remporté les deux titres mondiaux la même année depuis l'Union soviétique, en 1982. La superpuissance française porte son total de médailles à 27 depuis 1995: 9 dont 2 d'or pour les dames, qui avaient déjà conquis l'or mondial en 2003, et 18 dont 11 d'or pour les messieurs.

L'exploit des Bleues est immense car la Norvège domine le handball féminin depuis deux décennies, autant que la France chez les hommes. En vingt ans, elle a accumulé pas moins de 21 médailles, dont 12 en or.

"C'est une belle leçon. On dit toujours que les Scandinaves ont un beau jeu bien limpide et c'est vrai. Montrer que notre méthode est peut-être moins gracieuse mais tout autant efficace, ça fait plaisir", a dit la demi-centre Estelle Nzé-Minko, qui s'est sentie emportée par "une grande vague de bonheur".

C'est le troisième podium international de suite pour les Françaises, après l'argent des Jeux de Rio et le bronze de l'Euro-2016, et surtout la consécration pour la génération talentueuse des Allison Pineau, Amandine Leynaud, Alexandra Lacrabère, Camille Ayglon et Siraba Dembélé. "Les jeunes leur doivent beaucoup", a souligné Olivier Krumbholz.

Pour le sélectionneur, qui avait été limogé en 2013 à la suite d'une période creuse, puis rappelé en catastrophe deux ans plus tard pour préparer les Jeux de Rio, c'est un triomphe. Du titre de 2003, le Messin, âgé de 59 ans, est bien sûr le seul "rescapé".

- Une finale de toute beauté -

La finale a été de toute beauté et bien plus maîtrisée que n'auraient pu l'espérer les plus optimistes, car les Françaises étaient nettement outsiders après avoir souvent perdu contre les Scandinaves, l'année dernière encore en demi-finale de l'Euro (et aussi lors de deux finales mondiales, en 1999 et en 2011).

Mais on a senti dès le début à leur agressivité défensive, qui allait être la clef de leur succès, comme de tous les précédents, qu'elles n'étaient pas là seulement pour montrer leur valeur, mais pour gagner. "C'est incroyable et c'est ça qui nous a fait gagner", a dit Dembélé, la capitaine.

Après un mano a mano épuisant pour les nerfs, les Françaises ont repris une dernière fois l'avantage à cinq minutes de la fin et ne l'ont plus lâché.

La joie de la Française Orlane Kanor après la victoire des Bleues face à la Norvège en finale du Mondial de hand féminin, le 17 décembre 2017 à Hambourg
La joie de la Française Orlane Kanor après la victoire des Bleues face à la Norvège en finale du Mondial de hand féminin, le 17 décembre 2017 à Hambourg ( Patrik STOLLARZ / AFP )

La toute jeune Orlane Kanor, 20 ans, a débloqué la situation grâce à deux buts tout en détente et en bras, puis Pineau a pris ses responsabilités pour inscrire deux buts décisifs. Du grand art pour une joueuse opérée de la cheville en juillet et qui n'avait même pas repris en club avant le Mondial ! C'est Alexandra Lacrabère qui a eu le bonheur de marquer le 23e but de la délivrance à 20 secondes de la sirène.

- Et maintenant l'Euro-2018 en France -

L'entraîneur des Bleues Olivier Krumbholz  (c) exulte après la victoire face à la Norvège en finale du Mondial de hand féminin, le 17 décembre 2017 à Hambourg
L'entraîneur des Bleues Olivier Krumbholz (c) exulte après la victoire face à la Norvège en finale du Mondial de hand féminin, le 17 décembre 2017 à Hambourg ( Patrik STOLLARZ / AFP )

La victoire est méritée car ce sont les Bleues qui ont été le plus clair du temps en tête, à part lors d'une courte période où les Scandinaves ont creusé un écart de trois longueurs (4-7) en première mi-temps. Mais la gardienne Amandine Leynaud, encore une fois exceptionnelle, a éteint le feu en arrêtant deux penalties des stars Nora Mörk et Stine Oftedal. "Elle est la meilleure gardienne du tournoi avec des kilomètres d'avance", a jugé Krumbholz.

Déstabilisées par la rage des Françaises en défense, les Norvégiennes n'ont jamais pu mettre en place leur jeu huilé. Elles ont même commis quelques erreurs inhabituelles. Rien à voir avec le rouleur-compresseur qui avait écrasé la Russie, championne olympique (34-17) en quart de finale et les Pays-Bas en demie (32-23).

"Sans vouloir nous lancer des fleurs, c'était impérial !", a lancé le pivot Laurisa Landre dans un éclat de rire.

Championnes du monde, les Bleues ne pouvaient pas mieux préparer l'Euro-2018, qui aura lieu dans l'Hexagone en décembre. La pression sera très forte et il y aura un ticket olympique en jeu.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 5
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Les Produits de rendement : découvrir un nouveau support d'investissement
Lundi 5 novembre de 18h00 à 18h30

Trader sur le CAC40 avec du levier
Mardi 6 novembre de 12h15 à 13h15

Les Différents Types d'Ordre de Bourse
Mardi 20 novembre de 12h30 à 13h30

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 22/10/2018

Un total de 721 patients a été recruté. L'analyse finale interviendra en 2019...

Publié le 22/10/2018

"Le chemin d'ici 2020 ne sera pas linéaire. Nous continuons à renforcer notre modèle économique pour accélérer au cours de 2019 et en 2020, vers nos objectifs"...

Publié le 22/10/2018

    WORLDLINE SA Société Anonyme au capital de 90.746.112,88 euros Siège social : River Ouest - 80 Quai Voltaire - 95870 BEZONS 323 623 603 RCS…

Publié le 22/10/2018

  Communiqué de Presse     Renforcement de GEMMES VENTURE au capital de CROSSJECT par conversion d'obligations convertibles     Dijon, le 22…

Publié le 22/10/2018

ADLPartner Société anonyme à directoire et conseil de surveillance au capital de 6 478 836 euros 3, avenue de Chartres 60500 - CHANTILLY 393 376 801 R.C.S.…