En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 875.93 PTS
+1.70 %
4 872.00
+1.68 %
SBF 120 PTS
3 888.85
+1.75 %
DAX PTS
11 205.54
+2.63 %
Dowjones PTS
24 706.35
+1.38 %
6 784.61
+0.98 %
1.136
+0.00 %

Hand: France-Russie, comme on se retrouve !

| AFP | 275 | Aucun vote sur cette news
L'entraîneur des Bleues Olivier Krumbholz lors de la qualification en finale de l'Euro le 14 décembre 2018
L'entraîneur des Bleues Olivier Krumbholz lors de la qualification en finale de l'Euro le 14 décembre 2018 ( FRANCK FIFE / AFP )

L'Euro va se terminer comme il a commencé, par un choc avec la Russie, pour les handballeuses françaises qui espèrent renverser la tendance et remporter leur premier titre continental, dimanche (17h30) à Paris-Bercy, un an après leur sacre au Mondial.

La Russie, c'est le dernier verrou. Ces dernières années, les Bleues ont battu toutes les grandes puissances: la Norvège l'an passé en finale du Championnat du monde, les Pays-Bas aux Jeux de Rio et encore vendredi en demi-finales, le Danemark, la Suède, la Roumanie, la Hongrie et les autres... mais pas la Russie.

Il y a deux semaines, elles se sont inclinées dans le match d'ouverture à Nancy (26-23). Mais ce qui reste dans les mémoires, c'est la finale olympique perdue en 2016 (22-19). Cette fois ci, l'argent ne fera pas le bonheur.

"L'argent olympique était magnifique à cette époque-là compte tenu du contexte. On était au début d'un cycle. Aujourd'hui on a envie de plus. On est chez nous, ça fait trois ans qu'on travaille pour ça", souligne l'ailière Manon Houette.

"Les bouger en défense"

Retrouver la Russie en finale est tout sauf une surprise pour les Bleues. "Elles développent un jeu tellement millimétré, avec des joueuses de grande classe, que je ne les voyais pas s'arrêter à mi-parcours. Elles ont cette facilité d'accélérer quand elles veulent", dit la patronne de la défense, Béatrice Edwige.

Celle qu'il faudra surveiller au plus près sera Anna Vyakhireva, l'arrière de poche (1,68 m), qui a encore fait des ravages en demi-finales contre la Roumanie vendredi avec sa patte gauche, ses démarrages et sa vista (13 buts).

"En défense, il va falloir les bouger, les déranger. Si on les laisse venir dans nos neuf mètres, elles sont imparables. Leurs tirs partent très vite et pour les gardiennes c'est quasiment impossible. Il faut les faire reculer, les faire sortir de leur match", annonce Manon Houette, qui sent l'équipe de France "psychologiquement très forte".

"Ca va sûrement se jouer dans les cinq dernières minutes. Il va falloir rester dans notre plan de bataille jusqu'au bout. C'est ça qui avait déstabilisé les Norvégiennes l'an dernier en finale. Avant, on le faisait pendant 30 minutes et on partait en vrille. On a grandi mentalement et ça fait peur aux adversaires. On va leur tenir tête et elles vont craquer parce qu'elles ne sont pas habituées à ce qu'on les tienne aussi longtemps", prévoit Alexandra Lacrabère.

Un ticket pour les JO comme bonus

En attaque, il ne faut rien changer et confirmer les formidables progrès montrés depuis le début de l'Euro dans ce secteur qui a souvent été défaillant dans le passé. Estelle Nzé-Minko en a été le fer de lance, encore contre les Pays-Bas avec six buts marqués, et toujours dans les moments cruciaux.

La Française Alexandra Lacrabère (c) lors de la victoire face aux Pays-Bas lors de l'Euro le 14 décembre 2018
La Française Alexandra Lacrabère (c) lors de la victoire face aux Pays-Bas lors de l'Euro le 14 décembre 2018 ( FRANCK FIFE / AFP )

Ce ne seront pas des retrouvailles entre amies car les Françaises n'ont pas apprécié que les Russes "balancent" leur dernier match de poule contre la Suède, sans enjeu pour elles, mercredi, pour obliger les Bleues à l'emporter contre la Serbie pour aller dans le dernier carré.

"Ce n'est pas fair play. Il faut savoir jouer le jeu jusqu'au bout. On va leur montrer ce que c'est que d'être professionnelles sur un terrain de handball", lance Alexandra Lacrabère.

L'objectif d'un titre à l'Euro, devant le public français, se suffit bien sûr à lui-même. Mais en cas de victoire, il y aura un bonus que les Bleues savoureront dans les mois à venir, un ticket pour les Jeux olympiques de Tokyo en 2020.

"Ca peut nous apporter de la sérénité pendant dix-huit mois. Pour moi, c'est presque plus important que le titre européen. Celui qui se qualifie en premier a de bonnes chances de gagner les JO après", assure l'entraîneur Olivier Krumbholz.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Les Turbos Call, du levier à la hausse pour votre portefeuille
Lundi 28 janvier de 12h30 à 13h30

Les SCPI, un produit incontournable dans la conjoncture actuelle ?
Vendredi 1er février de 12h15 à 13h00

Protéger son portefeuille avec les Turbos Put
Lundi 11 février de 12h30 à 13h00

Tradez sur le CAC 40 avec du levier
Lundi 18 février de 12h15 à 13h00

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 18/01/2019

SOITECLe groupe dévoilera son chiffre d'affaires au troisième trimestre.source : AOF

Publié le 18/01/2019

A la suite du communiqué du 7 décembre 2018, MM. Philippe Houdouin, Silvère Baudouin, Christophe Sollet, Michel Picot, Éric Saiz, Dominique Roche, HIFIC ainsi que Financière Arbevel ont annoncé…

Publié le 18/01/2019

En 2018, Biosynex a réalisé un chiffre d'affaires de 31,2 millions d'euros, en hausse de 2,3%. La tendance est similaire à celle constatée au premier semestre avec notamment une forte dynamique de…

Publié le 18/01/2019

Iliad annonce la mise en oeuvre d'un partenariat stratégique avec la société Jaguar Network, fournisseur de service à destination des entreprises et des marchés publics, à travers une prise de…

Publié le 18/01/2019

                                Paris, le 18 janvier 2019    Alliance stratégique entre Iliad et Jaguar Network       Le Groupe Iliad annonce la mise en…